Le Tesla Cybertruck a vraiment du souci à se faire avec cette nouvelle version du Rivian R1T

 

Si Tesla vient immédiatement en tête lorsqu'on parle de constructeur américain de voitures électriques, il ne faut surtout pas oublier Rivian. Cette entreprise vient de mettre profondément à jour ses R1T, un pick-up concurrent du Cybertruck, et R1S, un gros SUV 100 % électrique. Voici les nouveautés, avec notamment une version qui abat le 0 à 60 mph en seulement 2,5 secondes.

Rivian R1T // Source : Rivian

Les constructeurs de voitures électriques donnent parfois l’impression de sortir de nulle part, mais certains titillent plus la curiosité que d’autres. Parmi eux, Rivian, une marque américaine, qui commercialise actuellement le R1T, un pick-up, et son dérivé SUV, le R1S.

Deux versions qui viennent d’être mises à jour assez profondément, comme l’indique un communiqué de presse de la marque. Au programme, une nouvelle batterie, des rationalisations architecturales, des nouveaux équipements et une version capable de battre le Tesla Cybertruck, le plus grand concurrent du R1T, à l’exercice du drag race. Voici tout ce qu’il faut savoir.

L’essentiel est invisible pour les yeux

C’est un peu ce qui nous vient à l’esprit à la découverte de ces nouveaux R1T & R1S : esthétiquement, rien ne change. Ces deux grosses voitures électriques gardent leur silhouette très reconnaissable, notamment au niveau de la face avant, et seules quelques nouvelles couleurs et de nouvelles jantes aérodynamiques (aidant à obtenir un Cx de 0,297) pourront mettre la puce à l’oreille.

Source : Rivian

Et pourtant, Rivian est formel : « les nouveaux R1S et R1T ont été entièrement retravaillés grâce à des centaines d’améliorations matérielles et de performances, à un logiciel entièrement repensé et à des systèmes de propulsion internes évolués ». Ce qui est totalement vrai.

Commençons par exemple par les batteries. Les Rivian conservent trois packs différents, mais la plus petite batterie passe à la chimie LFP (lithium-fer-phosphate), de quoi la rendre moins onéreuse.

Si Rivian ne communique pas officiellement sur leurs capacités, le média américain Green Car Reports a pu aller voir les deux modèles, et annonce 92,5 kWh pour le pack Standard (en LFP, donc), 109,4 kWh pour le Large et 141,5 kWh pour le Max (les deux conservant la chimie NMC, pour nickel-manganèse-cobalt).

Rivian R1T // Source : Rivian

Niveau autonomie, Rivian annonce entre 270 et 420 miles (434 et 675 km) en une seule charge, tandis qu’une nouvelle pompe à chaleur a été installée pour conserver ces chiffres même lorsque les températures baissent. Seul regret : la charge n’évolue pas, avec 200 kW pour le pack standard et 220 kW pour les autres, de quoi passer de 10 à 80 % de la batterie entre 30 et 41 minutes. Dommage, puisque le Cybertruck est passé au 800 volts.

Une version encore plus puissante (à tous points de vue)

Les trois motorisations restent également d’actualité, avec deux, trois ou quatre moteurs électriques disponibles. Cette dernière version, sobrement baptisée Quad-Motor, a elle aussi été améliorée, notamment en termes de puissance, avec désormais 1025 hp (1039 ch), contre 835 ch « seulement » sur la précédente version.

Le résultat ? Un 0 à 60 mph (97 km/h) en 2,5 secondes, de quoi griller le Cybertruck « Cyberbeast », qui doit se contenter de 2,6 s sur l’exercice. La guerre des chiffres ne tient parfois pas à grand-chose…

Rivian R1T // Source : Rivian

La puissance de ces « nouveaux » Rivian se retrouve également dans la puissance… de calcul, avec une architecture électronique totalement revue. De quoi économiser 2,6 km de fil dans chaque voiture, tout en multipliant par dix les capacités des ordinateurs en charge des aides à la conduite. Des mises à jour à distance ultérieures permettront ainsi d’obtenir un assistant sur autoroute, de même que des phares matriciels.

Toujours sur ces améliorations électroniques, notons l’arrivée de Google Cast, d’Apple Music, ainsi que les clefs digitales sur iPhone, Apple Watch et Google Pixel, ou encore le son Dolby Atmos. Le prix ? À partir de 69 900 dollars pour le R1T et 75 900 euros pour le R1S, mais n’espérez toujours pas les voir un jour en Europe.

Des gains environnementaux et un avant-goût de l’avenir

Ces nouvelles batteries, ces améliorations technologiques et de grandes avancées d’un point de vue de la fabrication et des chaînes d’approvisionnement ont un autre avantage : une baisse annoncée de 15 % de l’empreinte carbone sur la durée de vie des Rivian, et même une baisse des émissions de CO2 de 50 % sur la fabrication uniquement. C’est toujours bon à prendre.

Rivian R1T // Source : Rivian

Toutes ces améliorations, aussi bien sur le produit que sur l’ensemble de l’écosystème de Rivian, sert certes aux R1T & R1S, mais permettent de progresser en amont de l’arrivée du R2 en 2026 (et même 2027 en Europe), un SUV plus compact et moins cher, visant frontalement le Tesla Model Y.

Un concurrent redoutable, qui nécessite des prix très attractifs et un produit réussi de bout en bout – un sacré challenge pour cette marque encore jeune, en proie à des difficultés économiques.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.