Samsung veut profiter des inquiétudes autour de Huawei pour détrôner son rival chinois sur le marché des infrastructures pour le réseau 5G. Le géant sud-coréen compte investir ce secteur de manière plus marquée et fait notamment les yeux doux à l’opérateur Orange.

Huawei est dans une posture particulièrement compliquée. L’entreprise chinoise est en pleine bataille juridique contre les États-Unis, lesquels estiment que l’entreprise est une menace pour la sécurité nationale américaine entre autres accusations d’espionnage industriel.

En conséquence, Huawei voit le déploiement de ses infrastructures 5G sévèrement freiné outre-Atlantique. Et ce n’est pas tout, les alliés des États-Unis songent à leur tour à bannir l’entreprise chinoise de leurs réseaux respectifs. C’est notamment le cas en Europe, où la Commission européenne doit débattre de la question à la fin du mois de février.

Or, il faut savoir qu’aux côtés d’Ericsson et de Nokia, Huawei est l’un des plus grands acteurs de la 5G en ce qui concerne les infrastructures dédiées. Et cette position de leader pourrait, à terme, être menacée par les soucis que rencontre la firme. Et les malheurs de Huawei font forcément le bonheur de ses concurrents. Parmi eux, Samsung espère tirer profit de cette situation.

Détrôner Huawei

Le géant sud-coréen veut en effet profiter des craintes suscitées par Huawei pour rattraper son retard et devenir à son tour un gros fournisseur dans le déploiement des réseaux 5G. Des sources internes citées par Reuters expliquent en effet que Samsung compte muter une grande partie de ses managers et employés de sa branche produit vers sa filiale réseau.

Lors d’un entretien avec le Premier ministre sud-coréen, Lee Nak-yeon, les responsables de Samsung ont demandé un coup de pouce financier de la part de l’État pour mener à bien ses ambitions projets. Des projets qui concernent notamment la France.

Samsung séduit Orange

Reuters signale en effet que la directrice technologique d’Orange, Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, avait été très impressionnée par les performances des équipements Samsung qu’elle a pu observer lors d’un voyage au Japon l’année dernière. C’est pourquoi, en 2019, l’opérateur français va mener son premier test 5G en collaboration avec Samsung. Huawei est pourtant, à l’heure actuelle, le principal fournisseur d’Orange.

« Samsung est en train de faire une grosse poussée en Europe », confie par ailleurs une source au sein de l’entreprise sud-coréenne. Dans le même temps, un analyste interrogé par Reuters estime que Samsung va employer 1000 à 1500 personnes à travers le monde pour développer ses équipements 5G.

Samsung espère donc pouvoir se frotter les mains et croise les doigts pour voir son rival Huawei tomber de son piédestal. Rappelons à ce propos que les États-Unis comptent carrément bannir toutes les entreprises chinoises de son réseau 5G. De quoi ravir Samsung.