Le sujet des batteries au graphène est devenu un marronnier dans le monde des technologies depuis plusieurs années. Régulièrement cité comme le matériau de l’avenir pour les accumulateurs, le graphène devrait finalement arriver chez Samsung d’ici deux ans.

Actuellement, la recharge rapide des smartphones est encore limitée non pas par la puissance des blocs de charge ou par le courant, mais simplement par les batteries elles-mêmes. Sur les smartphones, la technologie utilisée par tous les acteurs est le lithium-ion, une batterie pratique par bien des aspects, mais qui a tendance à bien trop chauffer lorsqu’un courant trop puissant lui est transmis.

C’est à ce titre que plusieurs constructeurs travaillant depuis quelques années sur des batteries intégrant du graphène. Ce matériau dérivé du carbone a en effet l’avantage d’être plus dense et plus conducteur, ce qui lui permettrait donc de bien moins chauffer que le lithium. En somme, ces batteries devraient ainsi permettre une recharge bien plus rapide que sur les accumulateurs actuels sans risque de surchauffe du smartphone.

On savait déjà que Huawei travaillait sur cette technologie, notamment dans le cadre de l’arrivée de la 5G, mais à en croire le leaker Evan Blass, ce serait également le cas de Samsung. « Les batteries Lithium-ion sont… suboptimales. Samsung espère avoir au moins un appareil l’an prochain ou en 2021, m’a-t-on dit, qui intégrera une batterie au graphène à la place. Elle pourrait être rechargée en moins de trente minutes, mais ils doivent encore augmenter la capacité tout en réduisant les coûts », indique-t-il.

Pour l’heure, le principal frein au déploiement des batteries au graphène semble donc être le coût de la technologie. Un argument qui avait également été avancé par Huawei en fin d’année dernière. « Le principal souci du graphène, c’est le coût », nous avait indiqué James Zou, responsable des ventes internationales et services de Honor.

Tout savoir sur les batteries : mythes, astuces et avenir