Ce qui cloche avec le nouveau PlayStation Plus

Trois offres et encore plus d'interrogations

 

La nouvelle offre PlayStation Plus présentée par Sony peut faire grincer des dents. Voici les points que nous avons notés qui peuvent déplaire ou remettre en question le service.

logo playstation frandroid illustration (1)

Le nouveau PlayStation Plus est là, ou plutôt sera là en juin lors de son lancement à travers trois offres d’abonnement : PS Plus Essential, PS Plus Extra et PS Plus Premium. Nous avons rapidement remarqué plusieurs éléments qui pourraient faire grincer des dents. Les voici mis en lumière.

Pas de jeux PlayStation Studios dès leurs sorties

C’est le plus évident, et Sony ne s’en cache nullement : contrairement au Xbox Game Pass, les nouveaux jeux PlayStation Studios ne seront pas proposés dès leur lancement dans l’offre PlayStation Plus. Seuls les abonnés au PS Plus Premium pourront accéder à une démo des jeux, et Sony ne promet même pas de proposer tous ses titres sous forme de démo.

Là où l’on peut comparer le Xbox Game Pass à un « Netflix du jeu vidéo », c’est justement parce que Microsoft propose du contenu pour son service d’abonnement en première fraicheur. Dans une interview avec Gamesindustry, Jim Ryan qui est à la tête de PlayStation explique « nos jeux pourraient en souffrir s’ils étaient proposés directement dans le PS Plus ».

Plus de choix à la carte entre jeu en ligne et jeu en streaming

Jusqu’à présent, le PlayStation Plus, qui permet le jeu en ligne et le stockage de sauvegardes dans le cloud, et le PlayStation Now, qui permet de jouer en streaming grâce au cloud gaming, étaient proposés à travers deux offres différentes. Cela signifie qu’il était possible de s’abonner à l’année pour le PlayStation Plus, mais seulement prendre un ou deux mois de PlayStation Now lorsqu’un jeu nous intéressait dans le catalogue.

Avec la nouvelle offre, cela ne devrait plus être possible. Il faudra choisir son forfait : Essential, Extra ou Premium et s’y tenir sur la période choisie, d’un à douze mois.

Une très mauvaise nouvelle pour les joueurs PC

Ils sont peut-être trop rares au gout de Sony, mais ils existent. Le PlayStation Now permettait d’accéder à des jeux exclusifs PlayStation en streaming, sans acheter la console de Sony. Il était notamment possible de s’abonner pour découvrir The Last Of Us Part II à la fin de l’année 2021. Le service était alors facturé 60 euros par an. Désormais, ces clients seront obligés de passer au forfait PS Plus Premium à 120 euros par an, qui leur donne droit à beaucoup d’avantages malheureusement exclusifs aux consoles PlayStation.

Heureusement, Sony promet tout de même que les personnes avec un abonnement actif seront basculées sur la nouvelle offre sans frais supplémentaires. Autrement dit, si vous vous êtes abonnés au PlayStatio Now en mai pour 12 mois, vous bénéficiez du PS Plus Premium à moitié prix pour le reste des douze mois. Après cela en revanche, c’est le passage au nouveau tarif.

Le fond de catalogue coûte cher

Les services d’abonnement, que l’on parle de vidéo, de musique ou de jeu vidéo suivent le même schéma : il y a d’un côté le fond de catalogue avec de grands classiques que tous les amateurs connaissent et de l’autre les nouvelles productions exclusives. On ne compte plus celles et ceux qui se sont abonnés à Netflix pour revoir la série Friends, ou à Salto pour redécouvrir Urgences et Kaamelott. Ce fond de catalogue sert en général de base sur laquelle les services étoffent leur nouveau contenu.

Chez Sony, c’est étrangement l’inverse. Pour avoir accès à ce fond de catalogue de jeux PS1, PS2, PSP ou PS3, il faudra payer le prix fort et prendre le forfait PS Plus Premium. Avec les autres forfaits, on se contentera des jeux mensuels ou du catalogue PS4 et PS5.

Le rétrogaming en retard chez Sony

Il faut aussi noter le retard accumulé par Sony quand il s’agit de gérer son offre de rétrogaming. D’abord, Sony ne propose aucune forme de rétrocompatibilité gratuite autre que la possibilité de jouer aux jeux PS4 sur PS5. Du côté des Xbox Series, les joueurs peuvent sans frais supplémentaires insérer le disque de leurs jeux Xbox, Xbox 360 ou Xbox One et y jouer, gratuitement.

Architecture complexe oblige, la PS3 est dans un profil très particulier. Les jeux seront accessibles uniquement en streaming, sans possibilité de télécharger et d’installer les jeux. Ils seront alors transmis en l’état par un flux 1080p, sans amélioration. Du côté de Microsoft, les jeux Xbox 360 rétrocompatibles sont améliorés automatiquement et proposent parfois des modes 60 FPS sur Xbox Series.

Quid du PS Plus collection ?

Les abonnés au PlayStation Plus qui ont la chance de détenir une PlayStation 5 ont pu découvrir la collection PS Plus. Il s’agit d’un catalogue de jeux PS4 parmi les meilleurs titres sortis sur la console permettant à n’importe quel joueur de mettre le pied à l’étrier et se faire plaisir avec des jeux cultes. Dans la communication de Sony, cette collection PS Plus n’est plus évoquée comme un avantage de l’offre PS Plus Essential (celle qui remplace le PS Plus actuel). Doit-on en conclure qu’il sera désormais nécessaire d’être abonné au PS Plus Extra, un peu plus cher, pour en bénéficier ?

2 jeux offerts par mois seulement

Chaque mois, les abonnés au service PlayStation Plus découvrent une sélection de 3 ou 4 jeux offerts avec leurs abonnements. Dans la nouvelle offre, Sony promet seulement que deux jeux seront offerts tous les mois. Libre au constructeur d’en proposer plus… ou non. Si la firme se contente réellement de deux jeux par mois, on peut toutefois espérer que la sélection gagnera en qualité. Un mal pour un bien en somme.

Toujours pas d’animes

Ce sera peut-être une déception pour certains, le PlayStation Plus reste concentré sur le jeu vidéo et uniquement le jeu vidéo. Sony est pourtant devenu le propriétaire des spécialistes de l’animation par abonnement comme Crunchyroll, Wakanim et ADN. On pouvait espérer un forfait intégrant à la fois ces services et le PlayStation Plus. Ce n’est visiblement pas pour cette fois.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles