Et si Xbox était le grand gagnant du PlayStation State of Play ?

 

Alors que Microsoft fait la danse du ventre devant les autorités, le State of Play de Sony PlayStation semblait ne pas pouvoir mieux tomber.

Cette semaine, l’objectif pour Microsoft était de convaincre les autorités en Europe que le rachat d’Activision Blizzard pouvait avoir du bon pour la concurrence, et donc pour les consommateurs. La firme a souhaité en faire la démonstration lors d’une audience devant la Commission européenne, mais aussi lors d’une session devant la presse. C’est à cette occasion que Microsoft a confirmé un partenariat avec Nintendo, mais aussi et surtout Nvidia GeForce Now.

De son côté, Sony présentait ce jeudi soir son premier State of Play de l’année 2023 et en regardant de plus près les annonces, on peut penser que Microsoft a dû être ravie.

Sony fait le jeu des exclusivités

Pour démontrer l’intérêt de son rachat, Microsoft a particulièrement argumenté sur la force de PlayStation sur le jeu vidéo face à Xbox. La firme a d’une part rappelé que PlayStation domine Xbox en part de marché en Europe, au Japon et aux États-Unis. Surtout, elle a voulu retourner la crainte d’une future exclusivité de Call of Duty pour Xbox en pointant du doigt les nombreuses exclusivités des consoles PlayStation.

Le nombre d’exclusivités sur PlayStation et Xbox d’après Microsoft // Source : Tom Warren

Lors du State of Play, Sony n’a pas insisté sur ses propres jeux PlayStation Studio, mais a bel et bien dévoilé de nouvelles exclusivités et pas des moindres. Le constructeur japonais a, en effet, annoncé la sortie de Baldur’s Gate 3 par Larian Studio en exclusivité temporaire sur PS5, avec une sortie le même jour que la version PC.

Voilà un nouveau titre qui n’est officiellement pas annoncé comme prévu sur Xbox et qui est pourtant développé par un studio externe n’appartenant pas à Sony. Microsoft pourra à l’envi ressortir cet exemple pour illustrer comment Sony joue le jeu des exclusivités sur console.

Ici on se place évidemment du point de vue de Microsoft, mais l’argumentaire de la marque n’est pas si solide. En effet, Baldur’s Gate n’a clairement la même aura ni la même importance sur le marché que peut l’avoir Call of Duty. Par ailleurs, de nombreux jeux sont exclusifs à la PlayStation non pas parce que Sony signe des contrats avec les éditeurs, mais parce que ces derniers ne jugent pas intéressant de développer et de commercialiser une version Xbox. C’est notamment le cas pour beaucoup de jeux japonais.

Microsoft propose ses jeux chez la concurrence

Comme est tantôt venu le rappeler l’accord entre Microsoft et Nvidia ou Nintendo, l’un des angles de la firme pour convaincre les autorités est d’expliquer qu’elle est favorable à proposer ses jeux sur les plateformes des concurrents. Elle peut aussi compter sur la confiance de Valve, éditeur de Steam sur PC, qui n’a pas hésité à se porter garant pour Microsoft dans sa communication sur le sujet.

Lors du State of Play, Sony a dévoilé les prochains jeux qui arrivent dans son service PlayStation Plus. Parmi les trois jeux, on retrouve Minecraft Dungeons développé et édité par les Xbox Game Studios. Avec la subtilité d’un semi-remorque, Phil Spencer, le président de Microsoft Gaming, n’a pas hésité à en faire la promotion sur les réseaux sociaux. Autrement dit, un cadre de Microsoft qui fait la promotion d’un jeu disponible dans le service du concurrent.

Quand Sony démontre l’argumentaire de Microsoft

Sur un événement de 43 minutes, on se retrouve donc avec Sony qui justifie par deux fois l’argumentaire de Microsoft devant les autorités dans une semaine cruciale pour l’évaluation du rachat d’Activision Blizzard par Microsoft. On pourrait aussi évoquer le renforcement à vitesse grand V du catalogue du PlayStation Plus Extra face au Xbox Game Pass. Le service va d’ailleurs recevoir Ghostwire Tokyo en mars 2023, un autre jeu développé par un studio possédé par Microsoft.

Attention, il faut tout de même indiquer que les autorités de la concurrence n’étaient probablement pas rivées devant Twitch un jeudi à 22 heures pour découvrir le State of Play de Sony. Toutefois, Microsoft pourrait aisément aller piocher là-dedans pour nourrir son argumentaire. Au-delà du juridique, le rachat d’Activision Blizzard se joue aussi sur une guerre de communication.

Au demeurant, le State of Play lui-même ne semble pas avoir totalement convaincu les fans de PlayStation eux-mêmes, quelques semaines après un Nintendo Direct très réussi et un Xbox Developer_Direct surprenant.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.