Test des Sony WF-C700N : un son bien calibré avec ANC en prime

Tout des grands, sauf le prix

Les écouteurs Sony WF-C700N sont équipés d’un système de réduction de bruit active et font la promesse de conditions d’écoute améliorées en environnement bruyant, ainsi que d’une excellente autonomie, à prix raisonnable. Proposés à 120 euros, ces écouteurs ultra-légers sont également compatibles 360 Reality Audio.

Test Sony WF-C700N
 
Test Sony WF-C700N
Les écouteurs Sony WF-C700N // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Éminent spécialiste des écouteurs, Sony se distingue souvent grâce à sa maîtrise technologique et des produits de référence, tels que les Sony WF-1000XM4, qui brillent par leurs qualités audio, une réduction de bruit active de pointe et autonomie remarquable. Avec les écouteurs Sony WF-C700N, l’enjeu pour le fabricant japonais est de parvenir à s’imposer sur un créneau moins premium, comme sur ses précédents WF-C500, mais sans sacrifier les qualités précitées. Ces nouveaux écouteurs font l’impasse sur le contrôle tactile ou sur des fonctions d’agrément telle que la détection de port, mais disposent d’une ANC convaincante et de performances sonores plus que convenables.

Sony WF-C700N Fiche technique

Modèle Sony WF-C700N
Format Ecouteurs sans fil
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 20 heures
Type de connecteur USB Type-C
Poids 4,6 g
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs prêtés par Sony.

Sony WF-C700N Design

Les écouteurs Sony WF-C700N, de type intra-auriculaires, adoptent un format bouton particulièrement compact. Jamais Sony n’avait conçu d’écouteurs aussi légers que les WF-C700N. Avec moins de 5 grammes par unité, ils sont agréables à porter, particulièrement lorsqu’on marche du fait de l’absence d’inertie et d’un moulage bien étudié pour épouser l’oreille.

Les écouteurs Sony WF-C700N dans une oreille
Les écouteurs Sony WF-C700N sont ultra-légers et agréables à porter // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Chaque écouteur dispose d’un bouton-poussoir pour contrôler les fonctions de lecture et d’appels, ainsi que de microphones dissimulés par de fines grilles doublées avec du tissu acoustique pour limiter l’impact du vent lors des appels téléphoniques. Les embouts en silicone sont équipés d’un bouchon de mousse acoustique, pour améliorer la diffusion du son dans le canal auditif. Le confort de port est maintenu dans la durée et il n’y a guère qu’en courant que la transpiration — qu’ils ne craignent pas — qui puisse rendre ces écouteurs un peu mobiles dans le canal auditif. Mais une pression et tout rentre dans l’ordre.

La qualité de fabrication n’appelle pas de critique, mais la prédominance du plastique PVC trahit leur positionnement de gamme.

Le boitier des Sony WF-C700N

Le boîtier de rangement est à l’avenant des écouteurs, intégralement réalisé en PVC grainé et plutôt compact. Son format pilule facilite d’ailleurs son rangement dans une poche.

Les écouteurs Sony WF-C700N dans leur boîtier de charge // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Ce boîtier on ne peut plus basique est équipé d’un bouton d’appairage Bluetooth, d’une LED d’état en façade et d’un port USB-C de charge. Il n’est pas compatible avec la charge sans fil par induction.

Sony WF-C700N Usage et application

Faute de zone tactile et avec seulement deux boutons pour l’ensemble des fonctions, les Sony WF-C700N obligent l’utilisateur à faire des choix. Par défaut, le bouton gauche permet d’activer la réduction de bruit ou le mode transparence, tandis que le droit sert au contrôle de la lecture (pause/piste précédente et suivante) et à l’invocation de l’assistant vocal du smartphone utilisé. Il est possible de contrôler le volume avec l’un des deux boutons, mais il faudra alors sacrifier l’une des fonctions préréglées dans l’app Sony Headphones. Cette dernière propose quelques fonctions intéressantes et d’autres moins.

Un contrôle adaptatif du son

Les Sony WF-C700N sont compatibles avec le « contrôle adaptatif du son ». En se servant du gyroscope du smartphone, l’app Sony Headphones peut activer ou désactiver l’ANC ou le mode transparence, selon que l’utilisateur est assis, marche, court ou se trouve dans les transports en commun. Cette option est par défaut désactivée.

les écouteurs Sony WF-C700N en gros plan
Pas de détecteur de port sur les Sony WF-C700N, la lecture continue lorsqu’on les ôte // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Sur le papier, le principe peut séduire. En pratique, il faut attendre de 10 à 20 secondes pour que chaque scénario soit détecté et que les écouteurs basculent en mode ANC ou transparence. Surtout, il faut impérativement conserver son smartphone sur soi.

Un égaliseur très efficace

Sony a bien fait les choses pour offrir à l’utilisateur des possibilités de personnalisation du son performantes. Plusieurs profils d’égalisation sont intégrés et cinq bandes de fréquences sont ajustables.

De plus, une option Clear Bass donne la main à l’auditeur pour alléger ou renforcer les basses fréquences avec 20 paliers. Dans ces conditions, il est très facile d’arranger la signature des écouteurs à ses préférences.

Une optimisation 360 Reality Audio discutable

La seule ombre au tableau des écouteurs Sony WF-C700N, c’est leur optimisation pour l’écoute des titres au format 360 Reality Audio. En préalable, rappelons que ce format audio immersif disponible pour certains titres sur Tidal et Amazon Music, repose sur l’emploi de métadonnées de spatialisation intégrées aux fichiers audio, encodés en Mpeg-H 3D. Seulement, le Mpeg-H 3D n’est pas intégré à la norme Bluetooth et aucun codec audio Bluetooth (SBC, AAC…) ne permet actuellement de transmettre ces métadonnées essentielles. Conséquence, tous les titres en 360 Reality Audio sont plutôt désagréables à écouter. En pratique, un titre en 360 concentre la plupart des sons au centre de la scène et quelques éléments aux extrémités latérales. C’est on ne peut plus artificiel et désagréable.

Quant à l’optimisation de Sony, elle consiste à prendre en photo chaque oreille de l’utilisateur pour établir un profil d’égalisation, qui est ensuite transmis à l’app Tidal… mais pas à Amazon Music qui propose pourtant autant de titres en 360 Reality Audio. Assez curieux de constater des différences entre Tidal optimisé et Amazon Music, j’ai écouté les mêmes titres en 360 sur les deux plateformes. Constat : c’est trop aigu et décharné sur Tidal et donc plus agréable sur Amazon Music. Mais, dans tous les cas, les titres en 360 Reality Audio sont pénibles à écouter. Mieux vaut s’en tenir à la stéréo, infiniment meilleure !

Bluetooth multipoint après mise à jour

Les écouteurs Sony WF-C700N devraient, d’après Sony, devenir compatibles avec la connexion multipoint sous Android, iOS, Mac OS et Windows, à l’occasion d’une mise à jour de firmware prévue pour le courant de l’été 2023. Par ailleurs, les écouteurs ne sont pas compatibles Google Fast Pair et il faut donc lancer l’appairage manuellement. La connexion n’a montré aucun signe de faiblesse tout au long de ce test, au milieu d’une foule ou chez moi, au travers de cloisons minces et jusqu’à 10 mètres de mon smartphone.

Seuls les codecs SBC et l’AAC sont intégrés, Sony réservant logiquement la technologie LDAC à ses écouteurs premium. Pour autant, ce n’est pas un handicap, car, rappelons le, la qualité acoustique des transducteurs prime sur la technologie de compression audio. Quant à la latence du son, le décalage entre image et son n’est perceptible que dans les jeux vidéo et le retard n’est pas trop handicapant. La synchronisation est en revanche parfaite en lecture vidéo (films, séries…).

Sony WF-C700N Réduction de bruit active

Le principal atout des écouteurs Sony WF-C700N, en comparaison des C500, c’est l’intégration d’un système de réduction de bruit active. Bien que celle-ci n’atteigne pas les performances des écouteurs WF-1000XM4, ses prestations sont honorables, puisque l’algorithme supprime les bruits parasites jusqu’aux fréquences moyennes. En transport, le ronron d’un moteur thermique est largement atténué et les bruits de roulement également.

Charge USB uniquement pour le boîtier de rangement // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Au bord d’un boulevard fréquenté, les bruits de trafic sont suffisamment filtrés pour qu’on puisse écouter de la musique avec un minimum de confort. Quant au mode transparence, il permet de suivre une conversation sans difficulté, d’autant que son niveau est ajustable.

Sony WF-C700N Audio

On sait peu de choses des transducteurs qui équipent les écouteurs Sony WF-C700N, sinon qu’il s’agit de modèles dynamiques traditionnels, dont le diamètre est voisin de 5 mm. De petits transducteurs donc, plus propices à monter en fréquence avec rigueur, qu’à explorer les tréfonds du registre grave. Pour ce test, ils ont été associés à différents iPhone et smartphones Android.

Signature sonore des Sony WF-C700N

Bonne surprise à l’écoute des premières mesures jouées par les Sony WF-C700N, il se dégage une énergie entraînante et la balance tonale est claire (médium en avant) et séduisante. Malgré la petite taille des transducteurs, ils sont capables de descendre bas en fréquence, avec du volume et du punch.

Belle surprise, le son des Sony WF-C700N est très bon // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le registre médium est en avant et fourmille de détails, donnant au voix de la densité et globalement du relief au son. L’aigu est brillant et fluide, sans surexposition toutefois. Il n’y a guère qu’à très fort volume que le son se durcit un peu dans le médium, mais sans toutefois être désagréable. Et puis, le grave demeure puissant et l’aigu suffisamment doux pour que la perception de l’auditeur soit toujours agréable. Enfin, la balance tonale est maintenue sur la plage de volume.

  • Grave : avec l’égalisation par défaut, les basses fréquences sont bien dosées, leur extension suffisante et aucun traînage n’est à déplorer. On peut jouer de l’égaliseur Clear Bass sans risquer la rupture et la capacité d’impact est vraiment bonne.
  • Médium : en avant, mais équilibré et détaillé
  • Aigu : une légère brillance apporte de la lumière à l’ensemble. Pas de suintement ni de coloration excessive.

Marge dynamique et scène sonore

À faible volume d’écoute, la dynamique est un peu timide et la musique peine à s’épanouir. Il faut pousser un peu les Sony WF-C700N — au moins 25 % du volume — pour qu’ils s’expriment davantage et, à volume moyen, surprise, ça pulse de tous côtés, avec une excellente organisation des plans sonores. Ces écouteurs s’écoutent à fort volume avec plaisir, tant ils sont capables d’excellents écarts dynamiques, toujours contrôlés. À ce niveau de gamme, c’est surprenant.

En outre, la spatialisation est bonne, particulièrement la latéralisation des éléments sonores, qui saisit par son amplitude. En revanche, dans l’axe frontal, la profondeur est très limitée.

Sony WF-C700N Micro

La qualité de captation des microphones est bonne et permet de passer des appels en étant très bien entendu, lorsque le bruit ambiant est limité. En environnement très bruyant, les algorithmes de filtrage se montrent peu efficaces, ne supprimant pas tous les sons parasites autour de l’utilisateur. De plus, la voix est considérablement altérée. À l’inverse, celle de l’interlocuteur est restituée avec beaucoup de clarté.

Sony WF-C700N Autonomie

Sony annonce une autonomie cumulée de 20 heures, ANC inactive, répartie pour moitié entre la batterie des écouteurs et celle du boîtier. À 50 % du volume de mon iPhone, ANC active, les écouteurs Sony WF-C700N ont rendu les armes après 6h45. Un très bon score qui laisse augurer que la marque des 10 heures soit approchée sans réduction de bruit ou à un volume sonore plus modeste. Le boîtier de rangement permet de recharger une fois les écouteurs et nécessite environ 90 minutes pour faire le plein.

Sony WF-C700N Prix et date de sortie

Les écouteurs Sony WF-C700N sont proposés en coloris noir, blanc, bleu ou vert au prix de 120 € TTC.

Où acheter Le
Sony WF-C700N au meilleur prix ?

Notre avis sur Le Sony WF-C700N

Design
10
La légèreté et le mini-format de ces écouteurs leur confère un excellent confort de port. Leur utilisation prolongée ne génère que peu de fatigue mécanique. Mieux, on peut courir avec les Sony WF-C700N qui restent arrimés aux oreilles.
Logiciel
8
L'app Sony Headphones est complète. Elle permet de reprogrammer les boutons de contrôle, offre un égaliseur performant ou encore la possibilité de déclencher l'ANC ou le mode transparence en fonction de l'activité de l'utilisateur.
Autonomie
10
Presque 7 heures d'autonomie ANC active, c'est tout bonnement excellent à ce niveau de gamme. Le boîtier permet de doubler cette autonomie.
Audio
9
Le son est équilibré, dynamique et fourmille de détails. Bref, c'est un plaisir à écouter. La scène sonore est large, mais manque un peu de profondeur dans l'axe frontal. À ce niveau de prix, c'est excellent.
Réduction de bruit
8
La réduction de bruit active est tout à fait convaincante, sans égaler celle des meilleurs écouteurs premium. Elle isole valablement l’auditeur en le protégeant des sons les plus graves et dans une moindre mesure des bruits plus clairs.
Note finale du test
9 /10
Autant dire qu’on en a pour son argent avec les écouteurs Sony WF-C700N. Tout d’abord les performances sonores sont très bonnes, non seulement pour le prix, mais dans l’absolu. Équilibre, sens du détail, dynamisme, il ne manque qu’un peu de profondeur dans l’axe frontal pour concurrencer les meilleurs écouteurs premium. La réduction de bruit active rend bien des services, sans pour autant garantir à l’auditeur une bulle de calme en toutes circonstances. Dommage que la qualité des appels soit en retrait, tout comme la spatialisation des titres en 360 Reality Audio. Mais pour qui cherche des écouteurs légers, endurants et musicaux, ces Sony WF-C700N doivent être sérieusement considérés.

Points positifs du Sony WF-C700N

  • Son puissant, détaillé et équilibré

  • Large scène sonore

  • Peu de tassement dynamique à fort volume

  • Réduction de bruit active valable

  • Légèreté et confort de port

  • Autonomie élevée

Points négatifs du Sony WF-C700N

  • Spatialisation des titres en 360 Reality Audio

  • Filtrage insuffisant des bruits lors des appels

  • Pas de détecteur de port

Les derniers articles