Dans un billet de blog, Sony a confirmé ses engagements écologiques et promet que sa future PlayStation 5 ne consommera pas plus de 0,5 W en veille.

Rendu issu d’un brevet (non représentatif de la version finale) – Crédit : Let’s Go Digital

L’écologie est un enjeu majeur pour la survie à long terme de l’humanité et la prise de conscience actuelle est importante. Aussi, bon nombre d’entreprises n’hésitent pas à rappeler leurs engagements écologiques, qu’ils soient réels ou juste de façade — ce qu’on appelle le greenwashing. C’est désormais au tour de Sony de se mettre au vert avec un billet de blog pour s’engager formellement pour le climat.

La marque japonaise rejoint l’alliance « Playing for the Planet« , une initiative des Nations Unies pour souhaitant réfléchir aux solutions pour « créer un impact sur les objectifs de développement durable ». C’est aussi l’occasion pour le constructeur de parler de sa future console de jeu, la PlayStation 5, dans une guerre de communication qui l’oppose à Microsoft et sa future Scarlett.

Une PS5 plus écologique (en veille)

Jim Ryan, CEO de Sony Interactive Entertainment (SIE), explique dans son billet les efforts qui ont été mis en œuvre pour réduire la consommation de la PlayStation 4 et comment la PlayStation 5 permettra d’aller encore plus loin en ce sens. En effet, si la PS4 consomme encore beaucoup, Sony s’engage à réduire de manière conséquente la quantité d’énergie nécessaire à maintenir la PS5 en veille. En effet, lorsque la console ne tournera pas, la PS5 devrait consommer seulement 0,5 W. À titre de comparaison, l’ONG NRDC (Natural Resources Defence Council) a mesuré à 8,5 W la consommation en veille de la PS4 lorsque celle-ci est connectée à Internet. La Xbox One est quant à elle à 15,7 W selon le même rapport.

Pour que la PS5 consomme si peu d’énergie, il faudra néanmoins activer une option spéciale. On imagine que celle-ci réduira les interactions de la console avec les serveurs de Sony pour vérifier par exemple la disponibilité des mises à jour de la console. Jim Ryan ajoute que « si seulement un million d’utilisateurs activent cette fonctionnalité, cela permettrait d’économiser l’équivalent de la consommation moyenne d’électricité de 1 000 foyers américains ».

Économie d’énergie, économie tout court

Qui dit réduction de la consommation énergétique dit aussi économie. On savait déjà que le prix de la PS5 serait « attractif », mais il faut donc ajouter à cela les économies réalisées sur la facture mensuelle d’électricité. En arrondissant le prix moyen du kWh à 0,15 euro en France et en comptant une économie de 8 W entre la PS4 et la PS5, on obtient une économie de 0,028 8 euro sur une journée complète où la console n’est pas utilisée. Sur une année complète, cela représente une économie de 10,5 euros environ (en imaginant que la console n’est pas allumée).

Espérons qu’il ne s’agisse pas de greenwashing et que Sony prendra ses engagements à cœur en améliorant toutes les facettes du gaming PlayStation, au niveau des data centers également par exemple.