Si vous conduisez mal, Tesla ne vous laissera pas essayer sa conduite autonome

Tesla vous fait repasser le permis

 

Elon Musk a précisé que pour pouvoir mettre les mains sur son système de conduite autonome, il faudra d'abord accepter d'être testé pendant 7 jours.

L’intérieur de la Tesla Model Y

L’intérieur de la Tesla Model Y // Source : Tesla

Bien que potentiellement en passe d’être proposée à un plus large public, la conduite autonome en est encore à ses balbutiements. Alors que la V10 du Full Self Driving (FSD) de Tesla est déjà disponible auprès d’une poignée d’utilisateurs en accès anticipé, on en apprend plus sur les restrictions qui vont entourer le programme.

D’après le site spécialisé Electrek, il ne suffira pas juste de payer pour accéder au FSD. Il faudra aussi faire ses preuves. C’est Elon Musk lui-même qui a précisé cela. La précision est d’autant plus importante que la bêta en question va être déployée le 24 septembre prochain.

Analyse pendant 7 jours

Voici ce qu’a déclaré le PDG de Tesla à ce propos :

Le bouton bêta (qui permet de télécharger le FSD) demandera la permission d’évaluer le comportement de conduite en utilisant le calculateur d’assurance Tesla. Si le comportement au volant est bon pendant 7 jours, l’accès à la version bêta sera accordé.

En clair, une fois la version bêta téléchargée, le véhicule va demander l’accès aux données de télémétrie pendant 7 jours et analyser le comportement du conducteur ou de la conductrice. Le but de l’opération est clair : déterminer si la conduite est assez « bonne » pour autoriser la bêta.

Lors de la présentation des nouvelles Tesla Model S et Model X en fin d’année 2020, Tesla a fait couler beaucoup d’encre notamment à cause de son nouveau volant Yoke au format controversé. Ce Yoke, comme…
Lire la suite

Les derniers articles