On a testé le Tesla Cyberquad… mais en plus petit

Chérie rétrécis moi !

 

En attendant le Cybertruck et le Cyberquad, renvoyés aux calendes grecques, Tesla fait patienter ses fans avec le Cyberquad for Kids, une version enfant de son quad électrique. Nous avons brièvement testé un exemplaire importé des États-Unis.

Tesla Cyberquad for Kids 2

La stratégie marketing de Tesla est à son paroxysme : nous avons testé le Cyberquad for Kids (la vidéo est ici), le produit dérivé d’un produit dérivé d’un produit qui ne verra peut-être jamais le jour, ou bien pas comme prévu (plus tard, plus petit, plus cher…).

Rembobinons : le 21 novembre 2019, Tesla crée l’événement en présentant le Cybertruck, un pick-up 100 % électrique hors du commun. Comme un « One more thing » d’Apple, il présente également le Cyberquad, un quad électrique assorti, pensé pour loger dans la benne du pick-up. Le lancement est initialement prévu pour la fin de l’année 2021. Mais la gamme cyberpunk manque le rendez-vous. En janvier 2022, les sources de Reuters indiquent que la production ne commencera finalement qu’au 1er trimestre 2023 mais Elon Musk a annoncé cette semaine un début de production pour la mi-2023.

Alors pour faire patienter les fans, Tesla lance le 1er décembre dernier le Cyberquad for Kids, une version miniature du quad, vendue 1  900 dollars hors taxe sur sa boutique. Le constructeur s’est de nouveau associé au fabricant de jouets Radio Flyer, qui commercialise déjà une Tesla Model S pour enfant, pour 500 dollars.

Tesla-Cyberquad-for-Kids-01

Un exemplaire importé au Tesla Owners Day

C’est ce modèle que nous avons eu l’occasion de tester brièvement, le samedi 2 juillet, à l’occasion du Tesla Owners Day 2022. Cet événement organisé par le Tesla Owners Club France a rassemblé 200 voitures Tesla sur le site de Michelin à Clermont-Ferrand. L’un des exposants, Green Drive, vendeur d’accessoires pour voitures Tesla, avait apporté un exemplaire à ses couleurs.

Le Cyberquad for Kids n’a jamais été vendu en France ou en Europe, mais Green Drive l’a importé à ses frais des États-Unis pour faire parler de lui, avec succès : les clients s’affichent avec sur les réseaux sociaux et votre média en profite pour l’essayer. Une opération gagnant-gagnant et un bel exemple de la stratégie marketing dont nous parlions en introduction.

Au guidon du Tesla Cyberquad for Kids

Le Cyberquad for Kids est destiné aux enfants âgés de 8 à 12 ans, mais Tesla affiche par ailleurs une capacité maximale de 150 livres (environ 68 kg) sur son site internet. Surtout, la vidéo promotionnelle officielle (dépubliée depuis) le montre avec un adulte, Franz von Holzhausen, le designer de Tesla, à son guidon.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Très légèrement au-dessus de sa capacité maximale (72 kg), j’ai donc fait quelques tours à son guidon. S’il ne semble pas avoir peiné à avancer malgré la « surcharge », c’est ma taille qui fut sans surprise la plus gênante : je mesure 1,86 m et j’avais le guidon dans les genoux. Pour tourner librement le guidon, j’ai dû m’asseoir derrière la selle rembourrée et écarter les jambes. Un bricoleur pourrait certainement rehausser le guidon pour adapter l’engin à la morphologie d’un adulte. De même, je chausse du 44 et mes pieds ne logeaient pas sur les repose-pieds.

Il faut dire que sans ces « défauts », le Cyberquad for Kids serait bien davantage qu’un coup marketing, ce dont Tesla n’a probablement pas envie.

Le Cyberquad pour enfants est simple, mais pas mesquin. Il bénéficie de vrais pneus à air et d’une suspension sur l’essieu arrière. Il est en revanche dépourvu de suspension à l’avant et la conception simpliste de sa colonne de direction fait que la roue intérieure perd facilement le contact avec le sol. Lors des manœuvres à basse vitesse, au contraire, l’une des deux roues avant frotte. D’ailleurs, il n’y a pas de différentiel à l’arrière. Mais il est certainement confortable pour ceux qui peuvent profiter de sa selle rembourrée. Ce sera le cas des principaux intéressés : les enfants.

Tesla Cyberquad for Kids 5

L’appareil est très simple d’utilisation : le cas échéant, on enfiche la batterie amovible sous la selle, on appuie sur le bouton de manière prolongée sur le bouton « Power » et l’engin est opérationnel. Le deuxième bouton sous la selle permet de choisir la vitesse maximale du véhicule : 5 mph (8 km/h) en position I, 10 mph (16 km/h) en position II. On s’interroge toutefois sur son utilité puisque des enfants dans la tranche d’âge préconisée (8 à 12 ans) seront parfaitement capables de le repérer et de l’actionner tout seuls.

Deux boutons devant le guidon permettent de choisir la marche avant ou la marche arrière (la vitesse de celle-ci est très limitée). L’accélérateur sous la poignée de droite permet de doser finement l’accélération. Attention : il ne lisse pas les démarrages à pleine puissance, qui sont juste assez puissants pour faire basculer un passager distrait. Le moteur de 500 W (soit 0,68 ch) propulse aisément un adulte de 72 kg sur le plat. Avec ses gros pneus, il peut même enjamber aisément des obstacles tels que des branches, comme l’ont montré des tests de confrères américains. Mais pour des terrains plus pentus ou plus meubles, il ne paraît dimensionné que pour des enfants. Le quad est équipé d’un seul frein, à disque, à l’arrière. On l’actionne par câble depuis la poignée de gauche. Il est à la fois facile à doser et assez puissant pour bloquer les roues et déraper.

Je n’ai pas pu tester l’autonomie, et je n’ai pas trouvé de test mettant à l’épreuve l’autonomie annoncée de 15 miles (24 km), mais des propriétaires américains relatent qu’il peut fonctionner plusieurs heures, assez pour divertir toute la famille et le voisinage pendant une journée. Le feu avant clignote quand le niveau de charge est faible, un moyen simple d’informer les accompagnateurs qu’il est temps de le ramener, afin d’éviter de pousser ses 55 kg. On peut aussi consulter le niveau de charge sur une jauge à 4 segments située sur la batterie. On regrette en revanche qu’il n’y ait aucun moyen de le consulter depuis le poste de conduite. D’ailleurs, on aurait aimé un petit écran affichant le niveau de charge, la vitesse, un odomètre, etc. Enfin, on regrette l’absence de toute forme d’avertisseur sonore, même si la transmission du moteur électrique est assez bruyante même à basse vitesse.

Tesla Cyberquad for Kids 6

Conclusion

En somme, pour un coup marketing, le Tesla Cyberquad for Kids de Radio Flyer est une bonne surprise. On s’amuse bien en tant qu’adulte et il ne fait aucun doute que des enfants s’éclatent à son guidon. Tous ceux qui l’ont essayé tout au long du Tesla Owners Day peuvent en témoigner !

Pour autant, à 1  900 dollars HT (près de 1900 euros HT, ou 2 250 euros avec une TVA à 20 %), on paie cher la taxe Tesla. Pire, le produit s’est immédiatement retrouvé en rupture de stock et on ne sait pas s’il y aura un réassort, si bien qu’il se vend 2 ou 3 fois ce prix sur eBay. Or on trouve de véritables quads électriques pour enfants, certes moins stylés, mais plus puissants (1 000 W, 35 km/h) et avec des suspensions indépendantes à l’avant, pour moins de 1  000 euros.

Les adultes technophiles peuvent autrement se tourner vers le Ninebot Gokart Pro, du réputé Segway, un kart électrique connecté plus grand (adultes jusqu’à 190 cm), plus puissant (900 W), plus rapide (37 km/h) et probablement encore plus fun, vendu 2 000 dollars aux États-Unis. Malheureusement, il n’est pas non plus distribué officiellement en France ou en Europe…

Segway Ninebot Gokart Pro
Vendu le même prix, le Ninebot Gokart Pro est plus polyvalent et probablement plus fun que le Cyberquad for Kids


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles