Les voitures électriques Tesla deviennent plus agréables à « conduire » avec la suppression de cette contrainte

 

Avec la mise à jour 12.4 du FSD, Tesla va permettre aux possesseurs de l'option d'avoir un peu plus de liberté au volant. S'il était jusqu'à présent obligatoire de garder les mains sur le volant sous peine de réprimande, une autre manière de vérifier que le conducteur est attentif est mise en place.

Depuis l’arrivée de l’Autopilot, la manière de vérifier l’attention du conducteur n’a pas changé chez Tesla. En effet, pour ne pas que l’assistance à la conduite se désactive, il faut tenir le volant. Une légère force de rotation est nécessaire puisqu’il n’y a pas de volant capacitif, ce qui agace certains conducteurs qui se font éjecter de l’autopilot alors qu’ils sont bien attentifs.

Des systèmes concurrents (comme BlueCruise de Ford) permettent d’ores et déjà une conduite sans les mains, en vérifiant l’attention de la personne derrière le volant à l’aide de caméras, ce qui a donc donné des idées à Elon Musk.

La conduite vraiment sans les mains arrive chez Tesla

Pour les possesseurs de la capacité de conduite entièrement autonome aux États-Unis, la conduite sans les mains va arriver à la prochaine mise à jour. En effet, ceux qui utilisent le FSD supervisé Outre-Atlantique vont connaitre avec la version 12.4 un changement drastique. Les notes de version précisent d’ailleurs que lorsque la conduite entièrement autonome (supervisée) est activée, le système de surveillance du conducteur s’appuie désormais principalement sur la caméra de l’habitacle pour déterminer l’attention du conducteur.

Ceci s’entend sur les Tesla qui non seulement ont le FSD actif (via abonnement ou achat), mais qui disposent aussi d’une caméra intérieure, comme c’est le cas depuis 2020. Cette caméra est actuellement utilisée pour le mode sentinelle en Europe, où l’on peut voir l’intérieur du véhicule via l’application mobile, mais aussi pour vérifier l’attention du conducteur.

Cependant, même en étant parfaitement attentif à la route, nous ne sommes pas dispensés de garder les mains sur le volant. Pire, depuis quelques mois, si la caméra détecte que le conducteur ne regarde pas la route — ce qui arrive par exemple lorsque l’on entre une destination sur l’écran central ou que l’on cherche une musique —, l’autopilot peut se couper sans possibilité de le remettre avant de s’arrêter.

Le « monde » vu par le FSD de Tesla. Crédit : Romain Heuillard pour Frandroid

Nous avons d’ailleurs parlé de cette punition qui peut arriver après plusieurs désengagements de l’Autopilot, et qui peut vous en priver pendant une semaine si vous n’êtes pas assez attentifs.

Quoi qu’il en soit, il semble que Tesla soit fin prêt à laisser la caméra, mais dans des conditions tout de même particulières : uniquement lorsque la caméra d’habitacle offre une visibilité claire et continue des yeux du conducteur (par exemple, la caméra n’est pas obstruée, l’éclairage de l’habitacle est suffisant et le conducteur regarde la route vers l’avant et ne porte pas de lunettes de soleil, de casquette ou d’autres objets couvrant les yeux).

Si toutes ces conditions ne sont pas remplies, le système fonctionnera exactement comme aujourd’hui, c’est-à-dire en combinant la vérification d’attention via la résistance sur le volant et les images de la caméra. Nous verrons prochainement si ces nouveautés arrivent également sur l’Autopilot partout dans le monde ou si elles sont restreintes uniquement au FSD aux USA.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.