Tesla dévoile enfin le prix de son abonnement au logiciel Full Self-Driving (FSD)

Le FSD pour tous, ou presque

 

Après des mois d'attente, Tesla a enfin dévoilé le prix de son abonnement au logiciel Full Self-Driving (FSD).

Source : Frandroid

Après des mois d’attente, Tesla a enfin communiqué le prix de son abonnement au logiciel Full Self-Driving (FSD).

Ce logiciel, très attendu, sort d’une longue période en bêta aux États-Unis et a connu beaucoup de retard par rapport aux promesses initiales.

Le FSD, qu’est-ce que c’est ?

Anciennement connu sous le nom de FSD Beta, Tesla fait désormais référence au logiciel sous le nom de « FSD supervisé » pour indiquer clairement que le logiciel ne transforme pas les Tesla en véhicules autonomes et que les conducteurs humains doivent toujours superviser le logiciel de conduite pas si autonome.

Tesla FSD

Le FSD n’est plus en bêta aujourd’hui et peut gérer certaines tâches de conduite avancées telles que les changements de voie, la navigation autour des véhicules et des objets, le suivi de l’itinéraire de navigation d’un conducteur, etc.

Est-ce que c’est une conduite 100 % autonome ?

La conduite autonome sur une Tesla est-elle vraiment d’actualité ? Si l’on se réfère aux six niveaux différents de conduite autonome, le compte n’y est pas.

Source : Frandroid

En effet, bien que baptisée « capacité de conduite entièrement autonome », l’option idoine de la firme d’Elon Musk n’est en réalité qu’un système de niveau 2. Pour le moment, FSD pour full self-driving est ce qu’il y a de plus abouti à ce jour.

Un abonnement à 99 dollars par mois

L’abonnement au FSD coûtera donc 99 dollars par mois (environ 93 euros HT/mois), ce qui représente une baisse de prix significative par rapport aux coûts précédemment annoncés. Cette baisse de prix s’applique également au Canada, où le FSD est disponible.

Tesla ne semble pas avoir modifié le coût d’un achat unique de FSD, qui s’élève toujours à 12 000 dollars aux États-Unis.

Cependant, il convient de noter que le prix de l’option est liée à la voiture et non au compte utilisateur, ce qui signifie qu’il faudrait 10 ans pour le rentabiliser. Les consommateurs seront donc plus enclins à opter pour l’abonnement mensuel plutôt que pour l’achat unique.

Une baisse de prix coïncidant avec les mises à jour logicielles

La baisse de prix du FSD intervient la semaine même où Tesla a publié davantage de modifications de sa dernière version V12 du logiciel pour certains utilisateurs. Tesla affirme que les dernières mises à niveau logicielles améliorent la capacité de conduite dans les rues de la ville de FSD pour fonctionner entièrement sur des réseaux neuronaux.

Le FSD en Europe et en France ?

Il convient de noter que le FSD n’est pas encore complètement autorisé en Europe.

En France, les options sont bel et bien en bêta, mais elles affichent un prix qui ne l’est pas : 7 500 euros en France pour la capacité de conduite entièrement autonome, qui aujourd’hui n’offre rien de plus que l’Autopilot amélioré (3 800 euros) à part la réaction aux feux de signalisation et aux panneaux stop. Ces prix et fonctionnalités s’entendent en France, là où leur utilité n’est vraiment pas garantie.

Le principal atout du FSD tel qu’il existe aux États-Unis réside dans la capacité de la voiture à prendre des décisions sans action du conducteur (changer de voie, mettre un clignotant, prendre un rond-point en autonomie, etc.), et ça ne devrait toujours pas être permis d’ici la fin de l’année 2024.

Pour rappel, le robotaxi promis comme la révolution de la voiture autonome pour tout un chacun, doit être révélé le 8 août prochain, sur fond de rumeurs d’abandon de la Tesla Model 2 à 25 000 dollars balayés d’un revers de main d’Elon Musk.