Toyota bZ4X : les roues ne se détachent plus et les airbags ne sont plus dangereux

 

Ça y est ! Les ventes du Toyota bZ4X ont pu reprendre, puisque le constructeur japonais a trouvé la solution au grave problème qui touchait la voiture électrique. Toyota en a profité un autre problème, relatif aux airbags.

Toyota bZ4X
Toyota bZ4X // Source : Etienne Rovillé

Article actualisé le 7 octobre 2022 : Comme le rapport Reuters, Toyota va redémarrer la production de son SUV électrique, le bZ4X. Pour rappel, la fabrication était à l’arrêt et tous les exemplaires déjà vendus faisaient l’objet d’un rappel. En cause : les roues qui pouvaient se détacher.

Le constructeur japonais en profite pour annoncer que sa voiture électrique avait également un souci au niveau des airbags. Celui-ci est désormais réglé. Mais ces deux problèmes nécessitent un passage en atelier pour les véhicules déjà commercialisés.

Ce rappel aura posé beaucoup de torts au constructeur, puisqu’il n’a pas pu produire ni vendre son bZ4X durant deux mois, en août et septembre 2022.


Article original du 9 août 2022

Toyota a mis en pause les livraisons de son bZ4X en raison d’un problème de fixation des roues. Une vaste campagne de rappel est en cours.

Il ne se passe quasiment pas un mois sans que l’on entende parler d’une campagne de rappel pour un modèle défaillant. Dans la plupart des cas, ce n’est pas grave. Mais le souci dont nous vous parlons aujourd’hui et qui concerne le dernier-né de Toyota est bien plus important.

Nous évoquions dans nos colonnes quelques semaines auparavant un grave problème concernant le SUV électrique japonais. Celui-ci souffre d’une anomalie des fixations des roues, qui peut alors amener ces dernières à se détacher, comme l’a confirmé un porte-parole de la marque. Inutile de vous expliquer à quel point cela peut être dangereux pour le conducteur comme pour les autres usagers de la route. C’est d’ailleurs pour cela que la marque a interdit aux propriétaires du SUV de l’utiliser, leur proposant même de racheter leur voiture.

Des livraisons en pause

Selon le site CNBC, plus de 2 700 exemplaires du SUV seraient concernés par ce problème, soit l’ensemble des modèles déjà livrés. Une vaste campagne de rappel a déjà été lancée afin de résoudre le problème sur les véhicules déjà en circulation, alors que le Toyota bZ4X a déjà commencé sa commercialisation aux USA. Mais la marque doit également le corriger sur les chaînes de production, afin d’éviter que d’autres exemplaires à travers le monde soient touchés, ce problème concernant les États-Unis, mais aussi l’Asie et l’Europe.

C’est donc pour cela qu’elle a décidé de suspendre la production de son SUV le temps d’enquêter, comme le rapporte le site britannique Autocar. Aucune date n’a été communiquée quant à un retour à la normale, alors que le constructeur n’a pas encore trouvé la cause de cette défaillance grave. Les investigations se poursuivent donc en interne. Un porte-parole de Toyota a également confirmé que la firme étudie actuellement la manière de mettre en œuvre des prêts de voitures de courtoisie pour les clients ayant déjà passé commande de leur exemplaire.

Plusieurs problèmes

Ce rappel intervient à peine deux mois après le lancement du nouveau Toyota bZ4X, un SUV électrique décliné en plusieurs versions de 204 et 218 chevaux, avec une batterie de 71,4 kWh lui permettant de parcourir de 422 à 461 kilomètres en une seule charge selon la finition. À peine lancé, celui-ci est déjà concerné par plusieurs problèmes. Outre le rappel concernant les écrous de roues qui se desserrent, le nouveau venu de la marque a un autre problème.

Un communiqué de la branche américaine de Toyota signalait quelques mois plus tôt qu’il était tout simplement impossible de recharger le SUV lorsqu’il fait -20 ° Celsius. Seule la version dotée d’une transmission intégrale est concernée par ce souci, alors que la marque n’a pas donné d’explication.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).