Siemens aide Volkwagen à faire oublier le dieselgate avec Electrify America

 

Le réseau de recharge Electrify America, développé par Volkswagen en Amérique du Nord, va recevoir une aide financière colossale de la part de Siemens. De quoi aider à faire oublier le dieselgate du constructeur allemand ?

Electrify America
Une recharge sur le réseau Electrify America // Source : Electrify America

Si le réseau Ionity en Europe se développe, notamment à l’initiative du groupe Volkswagen, son équivalent outre-atlantique est légèrement différent. En effet, Electrify America est le résultat d’investissements issus de Volkswagen, mais le géant allemand a été forcé de construire ce réseau, suite au dieselgate. La justice lui avait ordonné de créer ce réseau, avec une mise de départ de 2 milliards de dollars, à dépenser entre 2016 et 2026. L’arrivée des fonds de Siemens marquera l’arrivée du premier investisseur externe dans ce réseau de recharge rapide. Et il était temps, puisque Volkswagen cherchait un associé depuis l’année dernière.

Siemens investit, aux côtés de Volkswagen, 450 millions de dollars dans Electrify America, portant la valorisation du réseau à près de 2,5 milliards de dollars, et s’offrant par la même occasion un siège au conseil d’administration de l’entreprise jusqu’alors possédée exclusivement par Volkswagen. Les deux entités n’ont pas précisé la somme précise apportée par Siemens, mais elle serait de l’ordre d’au moins 100 millions selon le communiqué d’Electrify America.

Le plus grand réseau de recharge DC ouvert à tous aux USA

Bien entendu, l’investissement conséquent de Siemens a pour but premier de développer le réseau de manière substantielle, avec une infrastructure de recharge qui sera portée à 10 000 bornes de recharge réparties sur 1 800 sites d’ici à 2026.

Electrify America représente l’immense majorité des points de charge rapide en courant continu disponibles pour tous les véhicules électriques qui ne sont pas de la marque Tesla en Amérique du Nord, les Superchargeurs Tesla étant pour le moment uniquement réservés aux clients de la marque aux Etats-Unis. En Europe, certains sites de la firme d’Elon Musk sont ouverts à tous les véhicules (y compris des marques concurrentes) possédant un port de recharge Combo CCS, mais outre-atlantique, c’est un câble de recharge au format propriétaire qui est utilisé.

On peut également citer le concurrent Charge Point, avec 18 000 points de charge aux Etats-Unis mais seulement 400 points de charge DC rapides. Il est ainsi nécessaire de se tourner vers Electrify America pour les Ford Mustang Mach-e, Hyundai Ioniq 5 et autres Rivian R1T qui souhaitent se recharger rapidement aux USA et au Canada. Dans son communiqué de presse, Volkswagen réaffirme sa stratégie d’électrification non seulement au niveau des véhicules mais aussi de l’infrastructure de recharge.

Volkswagen face à Tesla

D’ici 2025, Volkswagen prévoit d’avoir autour de 45 000 points de charge rapide disponibles à travers le monde, et envoie même une pique à Tesla, qui n’a pas encore rendu disponibles tous ses Superchargeurs aux véhicules des autres marques : « l’entreprise investit, comme nul autre constructeur automobile, dans le développement des réseaux de recharge rapide ouverts au public dans le monde« . Et toc, Elon.

Lorsque l’on s’éloigne du domicile, la question de la recharge de la voiture électrique arrive rapidement. Dans ce dossier, nous faisons le tour des différents acteurs de la charge rapide en France, leur tarif et…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles