Introduction

Le Xiaomi Mi 8 Lite est une déclinaison plus modeste du Xiaomi Mi 8. Son objectif est clairement de proposer un bon rapport qualité/prix. La mission est plutôt réussie, malgré quelques agaçants détails. Voici notre test.

Fiche technique

Ce smartphone nous a été prêté par la marque dans le cadre de ce test.

Design

Envie d’un design hors du commun et qui en met en plein les yeux ? Désolé, mais ce Xiaomi Mi 8 Lite n’est sans doute pas vraiment fait pour vous. Attention cela dit, le téléphone a tout de même été bien soigné dans sa conception. Tout n’est pas parfait comme nous allons le voir incessamment, mais il laisse une bonne impression générale à la préhension. Déjà, malgré la relative épaisseur, les tranches de l’appareil sont bien arrondies pour épouser les formes de la main avec un très léger effet biseauté sur la partie supérieure.

Au dos, le verre fait assez bonne impression, mais on sent qu’il ne profite pas de la même qualité que sur des modèles plus premium. Notez qu’il est relativement réfléchissant — tout en accrochant joliment la lumière — et qu’il agrippe un tantinet la poussière. Ce qui m’a plus dérangé sur cet appareil se trouve sur la face avant, tout autour de l’écran. Si l’encoche reste plutôt modérée dans ses proportions (elle ne passe pas inaperçue pour autant), les bordures qui encadrent la dalle sont bien imposantes et arborent de faux airs d’iPhone XR (ce qui n’est pas particulièrement un bon point). Le menton du Xiaomi Mi 8 Lite notamment est assez large.

Mais voilà, c’est le grand reproche que je lui fais. Car, si l’on retourne sur le dos du téléphone, on remarquera que le module photo ne dépasse que très peu, le flash LED reste discret et le lecteur d’empreintes rond est bien placé. En termes de connectique, on n’a pas droit à la prise jack et il faudra donc se contenter du port USB-C. Les touches du volume et de déverrouillage sont placées à droite, à l’opposé du tiroir double nano SIM ou nano SIM + microSD.

Écran

L’écran IPS LCD du Mi 8 Lite offre une diagonale de 6,26 pouces avec une définition de 2280 x 1080 pixels (Full HD+). Au programme rien de particulièrement étonnant. Le téléphone remplit parfaitement son office, sans impressionner. La luminosité maximale (456 cd/m²) ne fait défaut que lorsque le soleil tape particulièrement fort. Et même dans ces cas-là, il reste possible de déchiffrer sans énormément de difficulté ce qui est affiché.

Ce que l’on remarque très vite sur cette dalle, c’est surtout le fait qu’elle tire beaucoup sur le bleu. Un peu trop même. Notre sonde indique à ce propos une température des couleurs de 9000K qui coïncide avec ces observations. On le répétera donc encore une fois : c’est BLEU ! A contrario, le rouge manque nettement de mordant. Heureusement, ce détail se règle assez facilement dans les paramètres de l’appareil.

Par ailleurs, le contraste est correct avec un rapport de 1281:1 pour une expérience agréable à défaut d’être incroyable.  Le spectre sRGB, pour sa part, est bien couvert par l’écran.

Logiciel

Sur le Xiaomi Mi 8 Lite, Android 8.1 Oreo est associé à MIUI 9.6. La personnalisation est à l’honneur avec tout un tas d’options proposées pour rendre son expérience un peu plus unique. En ce qui concerne le design global, j’ai toujours un peu de mal avec les choix esthétiques de Xiaomi. Cependant, il s’agit là d’un avis purement personnel et la popularité de la marque — notamment en Europe — prouve que bon nombre d’utilisateurs sont séduits. Pour profiter d’un look un peu plus Androidesque qui préserve la patte de Xiaomi, le Poco Launcher est une bonne alternative.

Ce qui est dérangeant sur MIUI, c’est d’abord l’absence de lanceur d’applications et le manque de logique dans l’organisation des paramètres — l’option Veille rangée en dehors du menu Affichage par exemple. Mais surtout, le détail le plus agaçant concerne les notifications. MIUI ne sait vraiment pas gérer une encoche convenablement. Et même si celle du Mi 8 Lite n’est pas si imposante que cela, cette petite verrue sur le front bloque purement et simplement l’affichage des icônes de notifications. Si vous recevez un SMS ou que vous avez un appel en absence par exemple, votre barre d’état ne vous en informera pas. Il faudra remarquer le petit badge numéroté situé sur le coin supérieur droit de l’icône de l’application concernée ou alors tirer votre panneau des raccourcis vers le bas.

Mais sur la barre d’état, près de l’horaire, seul le vide s’offre à vos yeux. Toute la moitié gauche ne sert donc à rien. Frustrant. Pour un smartphone à encoche de Xiaomi qui gère mieux les notifications, il faudra donc se tourner vers le Mi A2 Lite sous Android One au lieu de MIUI.

Sur la fluidité, je n’ai pas de remarque particulière à faire. Dans l’ensemble, MIUI a toujours bien su exécuter les tâches, sans souci… Sauf une fois où, sans aucune raison apparente, l’écran d’accueil du téléphone ne répondait plus. Des éléments comme le multitâches ou le panneau de raccourcis fonctionnaient sans souci, mais impossible d’appuyer sur une icône d’applications. Un bug sévère qui peut laisser craindre une dégradation de l’expérience au fil du temps.

En dehors de cela, notons que la gestion des DRM n’est pas optimale et il n’est pas possible de regarder des vidéos en qualité HD sur les services SVoD. Enfin, l’espace de stockage varie entre 64 et 128 Go en fonction des versions. Au moment, où nous avons testé l’appareil, celui-ci profitait du patch de sécurité de septembre 2018.

Photo

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que le Xiaomi Mi 8 Lite dispose d’un double capteur photo à l’arrière. Le couple en question a une définition de 12 et 5 mégapixels — le second capteur servant essentiellement de support au premier pour les effets de profondeur et les portraits (mais le traitement logiciel semble tout de même avoir un rôle plus important dans ce processus).

La qualité des clichés est très satisfaisante avec de très belles couleurs lorsque les bonnes conditions lumineuses sont réunies. Les détails sont suffisamment bien restitués pour pouvoir bien apprécier la scène immortalisée. Qu’on s’entende : on ne va pas tomber en pâmoison devant ces photographies, mais c’est tout de même très réussi.

Une fois n’est pas coutume avec les appareils Xiaomi, je me suis fait avoir par le filigrane envahissant de Xiaomi indiquant que la photo a été prise avec l’un de leurs appareils. C’est plus agaçant qu’autre chose et il m’a fallu quelques clichés avant de m’en rendre compte.

Autre détail bon à savoir, l’appareil photo propose un mode AI pour améliorer la qualité des images. Dans les faits, les différences sont vraiment minimes, voire inexistantes. Voyez plutôt les deux images ci-dessous ; je vous laisse deviner laquelle a été prise avec l’option activée. Vous avez 4 heures.

 

Quand la luminosité baisse un petit peu, la perte de qualité ne se fait pas particulièrement ressentir, malgré une gestion plus laborieuse du contraste ente les zones éclairées et assombries. Mais, franchement, cela reste de bonne facture.

La nuit, les performances photo du téléphone deviennent bien plus aléatoires. Globalement, il a tendance à pécher sévèrement sur la préservation des détails tandis que la plage dynamique faiblit beaucoup. Sans aller jusqu’à dire que c’est très mauvais, on préfère simplement vous prévenir : les photos de nuit ne sont vraiment pas le fort du Mi 8 Lite.  Mais on ne peut vraiment lui en tenir rigueur au prix auquel il est vendu.

Le Xiaomi Mi 8 Lite propose un mode Portrait plutôt convaincant. Les personnes photographiées pourraient être détourées de manière plus fine, mais il faut admettre que le téléphone répond avec succès à un niveau d’exigence relativement élevé sur cette tranche tarifaire.

Les selfies profitent eux aussi d’une bonne qualité grâce à un capteur frontal de 24 mégapixels efficace. Les détails du visage sont bien sauvegardés. Du moins, dans la majorité des cas. En fonction de la manière dont le soleil vient caresser votre visage, certaines parties de votre faciès peuvent assez facilement se trouver surexposées ou sous-exposées.

Le mode portrait est plutôt chouette avec un sympathique effet bokeh bien précis.

Pour la vidéo, sachez qu’il est possible de filmer en 4K, ainsi qu’en 1080p à 60 images par seconde.

Performances

Le Snapdragon 660 est un SoC des plus convaincants. Il ne tutoie pas les sommets en termes de puissance, mais il répond présent sur toutes les tâches du quotidien. Je n’ai jamais rencontré de problème particulier à ce niveau-là. Par ailleurs, même poussé à bout, le Xiaomi Mi 8 Lite qui l’embarque ne chauffe que très peu (le modèle que nous avons testé est équipé de 4 Go de RAM).

Sur un jeu bien optimisé comme Arena of Valor, le téléphone ne rencontre pas le moindre souci. La partie ne souffre d’aucun ralentissement et se maintient toujours à 60 images par seconde. Pas de surprise de ce côté-ci.

 Xiaomi Mi 8 LiteXiaomi Mi A2Honor 8X
SoCSnapdragon 660Snapdragon 660Kirin 710
AnTuTu 7.x143 190129 628139 437

Pour un jeu plus compliqué à faire tourner comme PUBG, le Xiaomi Mi 8 Lite offre une expérience très correcte lorsque les graphismes sont réglés au niveau moyen (configuration proposée par défaut). Malgré cela, quelques mini freezes apparaissent de temps à autre, notamment lorsque l’on s’affole un peu dans une séquence d’action et que l’on balade la caméra dans tous les sens. Sur ce genre de titres, évitez de pousser les paramètres visuels au maximum, car ces petites latences se multiplient alors de manière conséquente.

Le constat est le même sur le MMORPG Lineage 2 Revolution, mais les petits arrêts survenaient surtout lors des combats de mêlée très animés. Encore une fois, nous ne sommes pas particulièrement surpris sur ce point.

Autonomie

Le Xiaomi Mi 8 Lite est très correct en termes d’autonomie. La première chose que j’ai pu observer, c’est que le pourcentage affiché dans le panneau des raccourcis ne paraît jamais dégringoler follement. Autrement dit, on n’a jamais de mauvaise surprise, même quand on commence à ouvrir un grand nombre d’applications ou que l’on exécute des tâches gourmandes en ressources. Il s’inscrit sans conteste dans la moyenne haute des téléphones que nous avons pu testés cette année.

Sa batterie de 3 350 mAh est bien suffisante pour tenir un peu plus d’une journée sans peine. Et même quand on monte en intensité, il réussit à bien suivre la cadence. Par exemple, sur une partie de 38 minutes de PUBG (avec des réglages graphiques moyens), le Mi 8 Lite n’a perdu que 10 % de batterie. Pour améliorer ce joli tableau, il se comporte excellemment bien en veille. On sent ici la bonne optimisation logicielle pour préserver au maximum la batterie.

Soumis à notre protocole de test personnalisé sur ViSer, le téléphone s’en sort avec un score de 9 heures et 46 minutes. En d’autres termes, il ne fait pas partie des champions incontestés de la catégorie, mais il peut très clairement être recommandé pour son autonomie. Il n’atteint donc peut-être pas la perfection, mais il s’en rapproche franchement.

En ce qui concerne la recharge, le bloc de 10W peut être considéré comme rapide par certains, mais en 2018, nos exigences sur Android sont montées en flèche sur ce point. On se contentera donc de dire que la recharge du Xiaomi Mi 8 Lite est plutôt normale puisqu’il faut compter environ 1h30 pour passer de 10 à 100 % de batterie.

Réseau et communication

En ce qui concerne les appels, le Xiaomi Mi 8 Lite offre une qualité de conversation sans défaut particulier. Mes interlocuteurs n’ont pas eu de souci à entendre ma voix malgré les bruits de circulation. Le GPS a besoin d’un petit temps d’adaptation pour gagner en précision.

Pour la 4G, le Xiaomi Mi 8 Lite est compatible avec toutes les bandes de fréquence françaises, même la B28 (700 MHz). Sur le réseau d’Orange et dans le bassin parisien, il n’a jamais posé de souci pour se connecter. Le téléphone a, en revanche, quelques difficultés parfois à accrocher le réseau Wi-Fi au travail ou chez moi (plus que d’autres smartphones).

Prix et disponibilité

Il existe deux versions du Xiaomi Mi 8 Lite déjà disponible à la vente. Le modèle 4+64 Go est vendu au prix conseillé de 269,90 et celui de 6+128 Go monte à 309,90 euros. Jusqu’au 22 novembre, vous pouvez profiter d’une ODR de 30 euros.

Test Xiaomi Mi 8 Lite Le verdict

design
8
Le design du Xiaomi Mi 8 Lite est très convenu. Cela ne l'empêche d'offrir une prise en main agréable et de profiter d'une belle esthétique (même si elle très classique). Les bordures un peu larges autour de l'écran contrebalance un peu l'élégance globale que dégage ce téléphone. C'est dommage, mais ce n'est pas bien grave.
écran
8
La qualité de la dalle est très satisfaisante. On pourrait se contenter de ce simple commentaire. Bonne luminance, bon contraste et température des couleurs, certes trop froide, mais très facilement réglable. On est bien loti.
logiciel
6
Malgré un ADN très éloigné d'un Android épuré, MIUI est une interface intéressante grâce aux nombreuses personnalisations qu'elle propose. Cependant, si on peut éventuellement accepter l'absence de tiroir d'applications, la très mauvaise gestion des notifications dans la barre d'état à cause de l'encoche est un énorme défaut. Par ailleurs, un sévère bug logiciel nous a un peu inquiété quant à la longévité de l'appareil.
caméra
7
Le double appareil photo fait du très bon travail quand les bonnes conditions sont réunies et même lorsque les challenges rencontrés restent assez modérés. Les portraits et les selifes profitent eux aussi d'une bonne qualité. Cependant, sans surprise, quand la luminosité faiblit, les images connaissent une perte significative dans le niveau des détails.
performances
7
Le Xiaomi Mi 8 Lite n'est évidemment pas tout puissant, mais pour affronter le quotidien, il s'en sort très bien. Quand les tâches s'intensifient, il courbe un peu l'échine sous l'effort et cela se ressent sur les jeux vidéo notamment, mais dans la très grande majorité des situations, il tiendra parfaitement le coup.
autonomie
9
Le Xiaomi Mi 8 Lite fait preuve d'une autonomie très convaincante et rassurante. Il n'est pas le meilleur du marché dans ce domaine, mais il fait partie des meilleurs de la classe dans cette matière. Tenir plus d'une journée n'est pas un challenge pour cet appareil qui a besoin (il est bon de le préciser) d'environ 1h30 pour être totalement rechargé.
Note finale du test 7/10
Le Xiaomi Mi 8 Lite a tout du smartphone bien équilibré entre un design soigné, une dalle de bonne facture, de bonnes performances photo dans l'ensemble et une autonomie à l'épreuve de presque tous les challenges. Dans cette opération séduction, le charmeur a voulu suivre la mode de l'encoche, persuadé que cela allait plaire à ses conquêtes. Le bougre ne savait pas que son nouveau front aurait un impact néfaste sur ce qu'il y a derrière et c'est ainsi qu'il a perdu l'usage de la moitié de sa barre d'état. Il se retrouve ainsi incapable d'afficher les icônes de notifications en haut de l'écran.

Cette boulette particulièrement agaçante gâche malheureusement l'expérience de l'utilisateur qui a plus de chances de louper les notifications de certaines applications. Par ailleurs, un bug sévère de l'interface a jeté quelques inquiétudes. On se rassurera en rappelant que les soucis soulignés sont logiciels et on peut espérer que Xiaomi, habituellement à l'écoute de sa communauté, saura y remédier rapidement.

En somme, le Xiaomi Mi 8 Lite est un smartphone au rapport qualité/prix très attractif avec de très solides arguments, mais qui voit son beau tableau obscurci par un défaut important.
  • Points positifs
    • Très autonome
    • Qualité photo convaincante dans l'ensemble
    • Design soigné
  • Points négatifs
    • Très mauvaise gestion des notifications
    • Les photos de nuit sont perfectibles
    • (pas de prise jack)