Installer Windows sur votre nouveau PC pourrait devenir beaucoup plus coûteux

Microsoft mettrait un (gros) coup de frein à la revente de clés OEM

 

L’achat à moindre coût de clés Windows, initialement destinées aux constructeurs OEM, pourrait bientôt être dans le collimateur de Microsoft. La firme chercherait à mettre en place un système de vérification plus avancé interdisant l’activation de Windows par des clés achetées en dehors des circuits officiels.

Windows
Microsoft pourrait bientôt mettre un terme à la revente à très bas coût de clés Windows OEM // Source : Johny vino – Unsplash

On en a tous utilisé au moins une fois pour installer Windows à moindres frais sur un nouveau PC, mais les clés OEM, vendues pour 10 euros (et parfois sur des plateformes douteuses), pourraient bientôt passer dans le viseur de Microsoft.

Destinées à l’origine aux constructeurs OEM (HP, Acer, Lenovo, ASUS, Dell…) pour une installation en usine sur leurs PC neufs, ces clés sont en partie détournées de leur vocation première pour être vendues par des tiers et au détail, via ce qui s’apparente à un marché gris. Car si les canaux de distribution sont bien légaux, la revente de ces clés OEM n’est théoriquement pas autorisée sous cette forme par leur propriétaire original : Microsoft. C’est dans ce contexte que le géant de Redmond prévoirait de sévir.

Microsoft voudrait un système de vérification des clés plus avancé

Repérées par Samuel Demeulemeester (alias Doc TB sur Twitter), fondateur et ex-rédacteur en chef du magazine Canard PC Hardware, de nouvelles guidelines publiées par Microsoft laissent entendre que la firme met sur les rails un système de vérification plus avancé pour l’activation de Windows à l’aide de clés.

Aujourd'hui, la plupart de ces licences à 10€ sont des clés OEM détournées. Si demain, ces clés ne peuvent être activées qu’après vérification de la concordance entre le matos de la machine prévue par l'OEM d'origine et celle de la machine qui cherche à s'activer, c'est la fin.

— Doc TB (@d0cTB) February 4, 2022

L’idée serait de conférer à chaque clé OEM une empreinte numérique correspondant à l’appareil auquel elle est à l’origine destinée. Ce système permettrait à Microsoft de n’autoriser l’activation de Windows que s’il y a concordance entre la clé OEM et le matériel d’origine. En d’autres termes, cette méthode court-circuiterait complètement la revente de clés OEM. Ces dernières ne pourraient plus être installées sur n’importe quel PC et deviendraient donc complètement inexploitables en dehors des circuits OEM. Dans ces conditions, leur revente n’aurait alors plus aucun intérêt.

Notez, en revanche, qu’on ignore si cette mesure serait rétroactive. Difficile de savoir si Microsoft poussera le vice jusque là, mais il est certain que si cette mesure entre en vigueur, le marché des clés Windows OEM tomberait instantanément en décrépitude. Il faudrait alors acheter des licences par les moyens officiels — et donc pour des prix largement plus élevés.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles