Les montres sous Wear OS basées sur la puce Snapdragon Wear 3100 sont encore rares sur le marché. Louis Vuitton est l’un des premiers à dégainer avec un modèle de luxe, la Tambour Horizon.

Près de deux ans après la première génération de montres connectées Tambour Horizon, l’entreprise de luxe Louis Vuitton a annoncé l’arrivée d’une nouvelle version. Celle-ci aura l’intérêt d’être propulsée par la dernière puce dédiée aux montres connectées de Qualcomm, le Snapdragon 3100.

Le Snapdragon Wear 2100 a beau avoir été présenté il y a trois ans, il continue à équiper une grande part des montres connectées, même les plus récemment annoncées comme les modèles TicWatch de Mobvoi. C’est finalement du côté du luxe qu’il faut se tourner pour bénéficier d’un modèle doté du dernier processeur en date de Qualcomm, le Snapdragon 3100.

Jusqu’à cinq jours d’autonomie annoncés

Après MontBlanc et sa Summit 2, ou Fossil et sa dernière montre Sport, c’est désormais au tour de la marque française Louis Vuitton de dévoiler son modèle de montre connecté sous Snapdragon 3100 : la Tambour Horizon. Il s’agit en fait d’une mise à jour de la montre du même nom proposée par Louis Vuitton depuis 2017. Cependant, basé sur la puce Snapdragon 3100, le nouveau modèle devrait pouvoir tenir jusqu’à cinq jours d’autonomie.

La montre est par ailleurs dotée d’un écran Amoled de 1,2 pouce affichant 390 pixels sur 390. Elle est équipée de Wear OS, le système pour montres connectées de Google, et dispose en outre de 1 Go de RAM et 8 Go de stockage, d’une compatibilité NFC et d’un écran en verre saphir.

Pour l’heure, ni prix ni date de disponibilité n’ont été annoncés pour la nouvelle montre Louis Vuitton Tambour Horizon. Le premier modèle était cependant commercialisé au prix de 2850 euros. La nouvelle version devrait donc être proposée à un prix similaire.