Scooters électriques en libre-service : Paris va limiter le nombre d’opérateurs en 2022

 

Avec l’arrivée de nouveaux acteurs à Paris, le marché des scooters électriques disponibles en libre-service pourrait petit à petit devenir encombré. C’est pourquoi la mairie cherchera à réguler le tout « dans le courant de l’année 2022 ».

Scooters électriques en libre-service : Paris va limiter le nombre d’opérateurs en 2022

Rappelez-vous : l’explosion des trottinettes électriques en free floating a Paris avait créé une petite anarchie au sein des rues de la capitale. Mal garés, en surnombre, par terre, ces engins électrifiés ont rapidement attiré l’ire des habitants. Tant et si bien que la mairie a été contrainte d’intervenir.

Paris ne veut pas réitérer l’expérience des trottinettes électriques

En décembre 2019, un appel d’offres avait ainsi été publié pour réguler le marché et limiter le nombre d’opérateurs. En juillet 2020, le couperet est tombé : Lime, Dott et Tier étaient les heureux élus pour exercer leur activité dans la Ville lumière. Un système qui devrait également s’appliquer au marché des scooters électriques en libre-service.

Interrogé par Les Échos, David Belliard, adjoint d’Anne Hidalgo notamment en charge des transports et des mobilités, a été clair quant aux intentions de la ville : « Nous avons un règlement et une charte de bonnes pratiques en vigueur, mais nous irons plus loin en encadrant le nombre d’opérateurs et d’engins par opérateurs », a-t-il annoncé.

Deux nouveaux opérateurs

« Nous réfléchissons encore à la forme juridique que prendra cet encadrement » qui interviendra « dans le courant de l’année 2022 » », poursuit l’intéressé. Les équipes de Mme Hidalgo tentent ici de contrôler le plus tôt possible l’arrivée de nouveaux acteurs, notamment représentés par les entreprises espagnoles Yego et Cooltra.

Yego se lance dans l’aventure dès cet été avec une flotte d’une centaine de scooters, qui grossira à environ 850 modèles d’ici fin juillet. Sa compatriote Cooltra, forte d’une expérience de 15 ans et d’un parc de 7500 scooters dispatchés dans 6 villes, rappelle Les Échos, l’a également rejoint. Une équipe de 40 personnes a été créée pour l’occasion.

À l’assaut du CityScoot et Lime

Ce binôme s’attaque donc à deux concurrents solidement implantés sur le marché parisien : l’historique opérateur CityScoot, qui a joui d’un monopole plus d’une année durant suite au retrait de COUP, et son principal rival Lime, qui exploite également des trottinettes et vélos électriques.

Rendez-vous donc en 2022 pour un potentiel appel d’offres réservé aux opérateurs de scooters électriques en libre-service.

Comme l’automobile, le monde du deux-roues se tourne aussi vers l’électrique et les fabricants de scooters sont déjà nombreux à proposer des modèles 100 % électriques proposant un agrément similaire, voire supérieur, aux modèles thermiques. Voici…
Lire la suite

Les derniers articles