Comment Bosch veut pimper nos vélos électriques de 2022

 

Bosch a présenté toute une série de nouveautés regroupées sous le nom de « système intelligent ». Derrière cette dénomination, somme toute classique, se cachent un nouveau module, une batterie plus endurante, un écran inédit, une application mobile et un moteur Performance Line CX peaufiné.

Fermement implanté dans le domaine des vélos électriques au travers de services logiciels et matériels, le groupe Bosch veut poursuivre dans sa dynamique actuelle. L’équipementier allemand a tenu une conférence de presse animée par Claus Fleischer, président de Bosch eBike Systems depuis le 1er juillet 2012.

L’intéressé s’est attardé sur une série de nouveautés prévues pour la fin de l’année 2021 et le début du cru 2022, tout en participant ensuite à une session de questions/réponses. Débutons sur l’une des principales annonces de l’événement : eBike Flow, une application inédite décrite comme la « connexion centrale » du vélo électrique.

Une application flambant neuve

Pour commencer, sachez que cette successeur à l’app’ Bosch eBike Connect sera disponible à l’automne 2021. Elle servira notamment à choisir son mode d’assistance, qui influera sur la dynamique, la vitesse maximale et le couple. L’écran d’accueil affichera aussi l’état de la connexion avec le VAE ainsi que l’autonomie restante.

D’autres fenêtres indiqueront la distance totale de votre dernier trajet et « sa répartition entre les différents modes d’assistance ». Ici, Bosch ne réinvente pas la roue. La firme d’outre-Rhin tente en revanche de se démarquer avec plusieurs activités de tracking : l’application détectera automatiquement le début d’un trajet et enregistrera tout un lot de données.

« Les activités enregistrées comprennent toutes les données pertinentes sur la conduite et la condition physique, ces données peuvent être évaluées après le trajet, exportées ou simplement partagées avec Apple Health », explique la société, qui ne précise pas pour autant quel type de données seront visibles.

Un système contre les vols

Ce qui est intéressant en revanche, c’est le partage facilité avec Apple Health, qui devrait être rejoint par d’autres plateformes à l’avenir. Dans un futur proche, Bosch compte également équiper ses vélos d’un ConnectModule (attendu pour l’année 2022), étroitement lié à l’application eBike Flow.

Ce système permettra à la fois de déclencher une alarme sonore en cas de tentative de vols, et en même temps de suivre la géolocalisation de son vélo sur l’application eBike Flow. Votre téléphone recevra aussi une notification d’alerte « D’autres fonctions suivront, qui pourront être utilisées avec le ConnectModule », précise-t-on chez l’équipementier.

Autre dossier sur la table : l’intégration d’un assistant vocal. Claus Fleischer admet que c’est une bonne idée. Bosch y travaille, sans que cela ne soit la priorité. L’eBike Flow sera à la fois disponible sur Android et iOS, dans seulement trois langues à ses débuts : l’Allemand, l’Anglais et le Français.

Le Kiox 300 en compagnon de route

Note importante : l’application eBike Flow ne peut uniquement fonctionner qu’avec les autres systèmes intelligents et connectés présentés par Bosch. L’écran Kiox 300, par exemple, fait partie de ce package. Ce petit compagnon de route promet d’afficher toutes les données pertinentes de vos itinéraires.

Il est en quelque sorte le successeur du Bosch Kiox déjà croisé sur le Canyon Predece:ON, et s’apparente à un outil principalement axé pour les sorties sportives. Bonne nouvelle : il profite de mises à jour à distance — aussi nommées over the air –, et se contrôle au passage avec le LED Remote, lui aussi fraîchement présenté par Bosch.

Concrètement, le LED Remote correspond à une commande déportée sur laquelle des LED indiquent le mode d’assistance utilisé. Il permet de naviguer au sein de l’écran Kiox 300, et profite d’une connectivité directe avec l’application eBike Flow.

Toujours plus d’autonomie

Bosch a poursuivi sa présentation avec sa nouvelle batterie nommée PowerTube 750, capable d’offrir jusqu’à 140 kilomètres en condition favorable — comprenez, avec le mode d’assistance le plus bas — et entre 60 et 100 kilomètres en conditions mixtes. D’un poids de 4,4 kilos, cet accumulateur se recharge en 6h. C’est long.

Cette nouvelle batterie n’est par ailleurs pas compatible avec la recharge de la PowerTube 620. Claus Fleischer a confirmé que leur connecteur différait : il faut donc utiliser leur chargeur respectif, dans les deux cas, pour charger son vélo.

Un moteur remodelé

La société s’est aussi attardée sur le moteur le plus puissant de sa gamme, le Performance Line CX. Sur son site Internet, Bosch le différencie du Performance Line CX classique avec une note « Le système intelligent » ajoutée au produit. En somme, ce système n’apporte pas plus de puissance que le précédent — couple limité à 85 Nm.

Bosch assure en revanche qu’il a modifié l’électronique interne et le design pour un rendu plus moderne. Rien de bouleversant, en somme. Si tout se déroule correctement — et ce malgré la pénurie de composants –, tout cet attirail devrait débarquer avant les fêtes de Noël sur des premiers vélos électriques.

Bosch dépend forcément des usines asiatiques et des constructeurs de VAE faisant eux aussi appel à l’industrie du continent pour répondre à une demande croissante. Tout comme le marché des nouvelles technologies, le secteur des cycles subit également cette crise inédite.

Difficile de s’y retrouver dans la jungle des vélos électriques (VAE). Le marché est en constante expansion et cela se traduit par une offre pléthorique. Pour vous aider à vous y retrouver nous avons testé…
Lire la suite

Les derniers articles