Les ventes de smartphones sont en baisse pour ce début d’année

 

Un nouveau rapport sur le marché des smartphones en ce début d'année 2022 révèle que les ventes ont baissé depuis un an, principalement à cause d'une conjoncture économique défavorable.

iphone 13 pro et Galaxy Z Fold 3
L’iPhone 13 Pro et le Galaxy Z Fold 3 // Source : Unsplash Thai Nguyen

Le cabinet spécialisé Canalys a publié son rapport sur les ventes de smartphones à travers le monde pour le premier trimestre de l’année 2022. Et malgré les progressions de certains constructeurs, les résultats ne sont pas bons : les expéditions sont même en baisse de 11 % sur un an.

Samsung et Apple s’en sortent bien

Comme d’habitude, Canalys a établi un classement des vendeurs pour la période de janvier à mars 2022. Comme souvent, c’est Samsung qui prend la tête, avec 24 % des parts de marché, soit une augmentation de 2 % en un an. L’étoffement de sa gamme de smartphones Galaxy A, très populaires, ainsi que la sortie de la série des Galaxy S22, a boosté ses ventes.

En seconde position, on retrouve Apple, qui opère une belle marge de progression en passant de 15 à 18 % sur une année. Le nouvel iPhone SE 5G, tout juste sorti, s’en sortirait très bien côté ventes, toujours d’après Canalys, de même que les iPhone 13 qui soutiennent toujours la demande.

Xiaomi, qui est en baisse, obtient 13 % des parts de marché et clôt le podium. Il est talonné par Oppo, qui détient Realme et OnePlus, avec 10 % des ventes de smartphones. Vivo perd de son côté 2 % de parts de marché et passe à 8 % des ventes.

Chiffres Canalys
Ventes de smartphones sur le 1er trimestre 2022 // Source : Canalys

En regardant les chiffres, il est clair que les deux plus gros constructeurs, à savoir Apple et Samsung, ont trusté le marché sur l’année passée : c’est bien eux qui ont eu la plus grosse marge de progression, évitant même de perdre des parts de marché. Mais si les parts de ces deux mastodontes ont augmenté, les expéditions globales de smartphones ont, elles, bel et bien diminué de 11 % par rapport au même trimestre l’année dernière.

Canalys explique que ce début d’année a été perturbé par un marché instable et une conjoncture économique défavorable. Le cabinet avance ainsi que « les vendeurs sont confrontés à une grande incertitude en raison de la guerre en Ukraine, des fermetures permanentes en Chine et de la menace d’inflation. Tout cela s’est ajouté à une demande traditionnellement lente sur cette période. »

Avant de conclure cependant sur une note plus positive : « la bonne nouvelle, c’est que les douloureuses pénuries de composants pourraient s’améliorer plus tôt que prévu, ce qui contribuera certainement à soulager les pressions sur les coûts. »


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles