Pourquoi certaines villes d’Allemagne interdisent les trottinettes électriques dans leurs transports en commun

 

En réaction au bannissement des trottinettes électriques dans les trains espagnols, Duisburg et Düsseldorf ont interdit ces engins de leurs transports publics.

Trottinette électrique bus Düsseldorf
Source : Rheinbahn

L’adoption de la trottinette électrique est de plus en plus marquée en France, tout comme nos voisins européens. Cependant, il existe une certaine méfiance envers ces engins, car certains sont non homologués et présentent de réels risques de sécurité, notamment au niveau de la batterie lithium-ion.

Si les incidents sont rares, ils sont spectaculaires quand cela arrive, pouvant occasionner des incendies impressionnants, et plus rarement des victimes – ce qui est alors largement médiatisé. Ce fut le cas aux États-Unis, au Royaume-Uni, ou encore en Espagne où les trottinettes électriques n’ont plus le droit de monter à bord des trains de la Renfe depuis décembre 2023.

Les trottinettes dangereuses, les vélos électriques acceptés ?

À ce jour, aucun incident majeur n’a été enregistré en Allemagne. Pourtant, deux villes allemandes ont pris une solution radicale : interdire purement ces engins de leurs transports en commun. Les deux villes voisines Düsseldorf et Duisburg bannissent ainsi les trottinettes électriques à partir du 1er mars 2024, « pour des raisons de sécurité ».

Les sociétés de transports, la Rheinbahn et la DVG, indiquent suivre « la recommandation de l’association des entreprises de transport allemandes VDV ». Elles confirment que cette peur est alimentée par « les incidents à l’étranger », tout en ajoutant « des exigences de sécurité actuellement très faibles pour les trottinettes électriques ».

Le communiqué commun stipule que « la probabilité d’un incendie de batterie dans les trottinettes électriques est nettement plus élevée que les autres véhicules électriques ». En effet, les vélos électriques sont eux autorisés dans les bus, trams, ou trains de Düsseldorf et Duisburg, tout comme les fauteuils roulants.

Pas une interdiction définitive, ni inédite

En revanche, la mesure n’est pas définitive, la Rheinbahn et la DVG voulant rouvrir l’accès aux trottinettes électriques « quand les fabricants auront éliminé le risque ». Pas si simple dans un marché ouvert, où les achats en ligne sont la norme et où l’importation reste parfois peu contrôlée. Mais cela vaut aussi pour des vélos électriques comme à New York, ou leurs batteries procurées par les mêmes moyens.

Cela ne serait pas la première fois que la trottinette électrique soit bannie de certains moyens de transport. Londres avait déjà appliqué une telle mesure en décembre 2021 suite à un incendie, suivie de Hambourg depuis août dernier. Plus largement dans les batteries lithium-ion, les États-Unis les ont interdites dans les soutes d’avions depuis 2019, tandis que l’IATA bannit toute batterie dépassant 100 Wh à bord depuis 2016. Et on se rappellera de l’affaire des tablettes Samsung Galaxy Note 7, aussi interdites d’avion suite à plusieurs incidents en 2016.