Pour son arrivée en France, ce SUV électrique perd l’une de ses principales fonctionnalités

 

La marque chinoise Seres continue son expansion mondiale et dévoile son nouveau SUV compact conçu pour l'Europe. Voici le Seres 5, une voiture électrique rivale du Tesla Model Y qui a fait ses premiers pas lors du salon de Bruxelles.

Article actualisé le 17 janvier à 14h30

avec l’ajout des informations du communiqué de presse officiel.

Si le salon de l’automobile de Paris était un peu décevant, malgré les nombreuses nouveautés présentées, celui de Bruxelles aura tenu toutes ses promesses. Beaucoup de constructeurs avaient en effet répondu présents, dont plusieurs venues de Chine dont Maxus, une marque encore méconnue chez nous mais qui a dévoilé il y a quelques mois son Mifa 9, un grand fourgon électrique, ainsi que Seres. Et c’est justement celle-ci qui nous intéresse aujourd’hui.

Arrivée imminente

Si la firme commercialise déjà le Seres 3 sur le Vieux Continent, voilà qu’elle s’apprête à poursuivre son offensive avec un autre modèle, un SUV compact du nom de Seres 5. Si ce nom vous dit vaguement quelque chose, c’est normal, car il est déjà vendu en Chine depuis 2019. Il était par ailleurs également présent lors de la dernière édition du Mondial de Paris en octobre, mais n’avait, à vrai dire, pas beaucoup fait parler de lui.

Précisons que la marque Seres est commercialisée par le géant chinois DongFeng. C’est notamment à lui que l’on doit la Dacia Spring chinoise revue et corrigée, ou encore la Peugeot 408 électrique chinoise qui se « recharge » en trois minutes.

En effet, il aura fallu attendre ce début d’année 2023 pour que la marque nous donne plus d’informations au sujet de la version définitive qui sera vendue en Europe. Plus cossue dans sa présentation intérieure, celle-ci reprend le style du modèle destiné à la Chine, avec sa signature lumineuse reconnaissable au premier coup d’œil. Le gabarit est quant à lui plus imposant que la Seres 3, avec une longueur affichée à 4,70 mètres.

Ainsi, le SUV électrique se positionne face au Tesla Model Y, devenant un rival de choix pour la star de la marque américaine, devenu la voiture la plus vendue en Europe en novembre. Autant dire que le Seres 5 aura donc fort à faire, mais il pourra notamment miser sur sa dotation technologique généreuse. Nous retrouvons notamment un large écran tactile de 17 pouces en position verticale, qui intègre la quasi-totalité des fonctionnalités de la voiture. Celui-ci embarque alors un système d’info-divertissement fourni par le géant de la tech Huawei.

Baptisé HiCar, ce dernier fait en quelque sorte office d’Apple CarPlay ou Android Auto développé par la firme chinoise. Mais, malheureusement, il ne sera pas possible de tester cette fonctionnalité chez nous. Les journalistes de Clubic ont en effet contacté Seres France, qui explique que le modèle vendu en Europe fonctionnera sous Android. Seul le modèle chinois est doté du système fourni par l’entreprise, notamment connue en Europe pour ses smartphones.

Un système de charge bidirectionnelle

En revanche, c’est bien la firme asiatique qui fournira la chaîne de traction électrique du SUV, baptisée Huawei DriveONE. Comme l’explique le site spécialisé Arena EV, le Seres 5 est alors équipé de deux moteurs développant une puissance cumulée de 585 chevaux pour 960 Nm de couple. Ainsi, le SUV est en mesure de réaliser le 0 à 100 km/h en seulement 3,7 secondes pour une vitesse maximale de 250 km/h.

Doté d’une batterie de 80 kWh, la version à deux roues motrices affiche une autonomie de 500 kilomètres selon le cycle WLTP. La version à transmission intégrale dotée de 90 kWh de batterie annonce une autonomie de 530 km. Soit une consommation respective d’environ 16 et 17 kWh / 100 km environ. Les batteries sont de type semi-solide.

En revanche, la puissance pouvant être encaissée par la batterie n’a pas été précisée, mais il faut compter 45 minutes pour passer de 10 à 80 %. Une version équipée d’un prolongateur d’autonomie prenant la forme d’un moteur thermique 1,5 litre est également proposée en Chine, mais ne sera pas commercialisée chez nous. Néanmoins, le lancement du Mazda MX-30 doté d’un moteur rotatif en Europe pourrait inciter Seres à revoir ses plans.

Là où le SUV se distingue, c’est surtout par son système de charge bidirectionnelle V2V et V2L. Ainsi, il est possible d’alimenter une autre voiture ayant besoin d’être rechargée, mais également de brancher des équipement de camping tel qu’une bouilloire par exemple. Une fonctionnalité de plus en plus répandue, qui équipe notamment les Kia EV6, MG 5 et autres Volvo EX90. Ce dernier serait également en mesure d’alimenter une maison, afin de réduire les tensions sur le réseau électrique ainsi que les dépenses lors des heures pleines.

Le nouveau Seres 5 devrait arriver en Europe dans le courant du mois de mars. Ce dernier a déjà annoncé ses tarifs pour l’Allemagne, débutant à partir de 63 900 euros dans sa version d’entrée de gamme à deux roues motrices. La version dotée d’une transmission intégrale sera affichée à partir de 67 900 euros. Ce n’est pas donné, surtout avec les nouveaux prix du Tesla Model Y, très compétitifs.

Dans tous les cas, le SUV ne sera pas éligible au bonus écologique, réservé aux voitures de moins de 47 000 euros. La voiture est garantie 4 ans ou 100 000 km et la batterie 8 ans ou 160 000 km.

 


Chaque matin, WhatsApp s’anime avec les dernières nouvelles tech. Rejoignez notre canal Frandroid pour ne rien manquer !