Pourquoi les voitures d’occasions coûtent beaucoup plus cher qu’avant

 

Si acheter une voiture électrique d'occasion est en baisse, il demeure tout de même très élevé. En cause, le vieillissement du parc automobile, alors que les Français sont moins enclins à changer de véhicule.

Les voitures électriques rencontrent un succès grandissant en France, à tel point qu’elles se vendent mieux que les modèles fonctionnant au diesel. Et ce malgré les délais à rallonge causés par la pénurie de semi-conducteurs, entre autres, ainsi que les soucis logistiques liés à la guerre en Ukraine. Mais les prix demeurent encore élevé, même si la tendance est à la baisse.

Des prix hauts

En effet, il faudra s’attendre à une chute des prix au cours de la décennie, notamment pour les petits modèles. Mais en attendant, acheter une voiture électrique neuve n’est pas à la portée de tout le monde, et ce malgré le bonus écologique de 5 000 euros. D’autant plus que les conditions d’éligibilité pourraient être encore plus sévères dès l’année prochaine.

Il n’est pas étonnant que le prix reste encore un frein de taille pour les potentiels acheteurs. Certains font donc le choix de se tourner vers l’occasion, une alternative moins coûteuse et qui permet de ne pas avoir à subir un long délai de livraison. D’autant plus que les tarifs des voitures de seconde main ont tendance à chuter.

C’est en effet ce qu’expliquait une récente étude menée par LeBonCoin, que nous avions évoqué dans un précédent article. En cause, la hausse de l’offre, puisque sur 700 000 annonces de vente de voitures, 25 000 concernent des électriques. Un chiffre qui a été multiplié par trois par rapport à l’an dernier. De ce fait, les prix ont chuté de 12 % en mai par rapport à janvier, avec une moyenne située à 29 590 euros.

Un tarif qui demeure tout de même assez élevé et qui n’est, là encore, pas à la portée de tous. Mais qu’est ce qui explique que les voitures d’occasion, et notamment les modèles électriques coûtent aussi cher ? En réalité, la réponse est à aller chercher du côté des habitudes des automobilistes.

Une offre encore faible

C’est en tout cas ce que révèle une autre étude récemment publiée par LeBonCoin, qui détaille le vieillissement général du parc automobile français. Mais quel est le rapport avec le prix élevé des voitures électriques ? En fait, cela est lié à l’offre en baisse sur le marché. En effet, et comme l’explique le communiqué, les Français ont du mal à se séparer de leurs voitures et ont tendance à moins les vendre.

Ainsi, l’âge moyen des véhicules proposés sur le marché de l’occasion est en hausse, passant de 8,4 ans en moyenne en 2020 à 9,2 ans en 2023. Ce qui signifie qu’il y a moins de voitures récentes à vendre, et donc moins d’offres. En parallèle, la demande est quant à elle toujours très forte puisque la pénurie de semi-conducteurs n’est pas encore tout à fait résolue.

La Peugeot e-208 // Source : Peugeot France

La situation devrait revenir à la normale d’ici à l’année prochaine, avec des délais qui redeviendraient plus raisonnables. Dans ce cas, la demande en voitures d’occasion devrait être un peu plus faible, et les prix devraient légèrement baisser. De plus, ce sont majoritairement des voitures de plus de 8 ans qui sont proposées à la vente. Or, la plupart des modèles électriques sont plus récents, ce qui explique pourquoi ils sont rares.

L’âge moyen des voitures zéro-émission (à l’échappement) est d’ailleurs le plus bas avec les hybrides, avec une moyenne de 2,6 ans en 2023. Par ailleurs, Olivier Flavier, vice-président Mobility LeBonCoin explique que « le fait que la plupart des nouveaux modèles soient acquis sous forme de LLD et plus lors d’un achat explique aussi la raréfaction des modèles sur le marché de l’occasion« .


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.