Cette voiture électrique chinoise pourrait voler la vedette à la Tesla qui sera dévoilée en août

 

Alors que Tesla continue de développer son premier Robotaxi, une voiture électrique qui se conduit toute seule, l’entreprise chinoise Baidu a déjà une belle longueur d’avance. La firme vient tout juste de lever le voile sur la toute génération de sa voiture autonome, qui peut atteindre le niveau 4.

Depuis plusieurs années, les constructeurs automobiles se livrent une bataille acharnée, sur plusieurs aspects.

Une toute nouvelle génération

Les marques se font la guerre en ce qui concerne les technologies embarquées, alors que certaines font très fort comme Xiaomi avec sa nouvelle SU7 qui n’a rien à envier aux constructeurs plus anciens. On pense également à Tesla, pionnier de la conduite autonome, qui n’est cependant désormais plus le leader dans le domaine, notamment devancé par Ford. Nous avions également été bluffé par les performances de la Denza N7 dans le domaine lors de notre essai en Chine. Mais un autre constructeur fait aussi trembler Elon Musk.

Il s’agit de Baidu, connu en Chine pour être une sorte d’équivalent de Google. La firme, qui possède également un moteur de recherche très populaire dans l’Empire du Milieu est aussi particulièrement investie dans l’industrie automobile. En 2022, elle a levé le voile sur son tout premier taxi autonome, qui prend la forme d’un grand monospace qui nous rappelle notamment le Zeekr 009 et le Denza D9, que nous avons également pu essayer quelques mois plus tôt. À l’époque déjà, le véhicule avait permis au constructeur de prendre de l’avance sur Tesla.

Mais depuis, l’entreprise a continué de développer sa voiture électrique, qui en est déjà à sa 6ème itération, comme l’indique le site Car New China. Cette dernière a été officiellement révélée lors de l’Apollo Day, qui vient tout juste d’avoir eu lieu, et qui s’inspire du nom de cet étonnant véhicule. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la firme d’Elon Musk a encore de quoi trembler, alors qu’elle n’a pas encore officiellement levé le voile sur son Robotaxi. Celui-ci devrait normalement voir le jour au cours de cet été.

Baptisé Apollo RT6, ce nouveau venu ne change quasiment pas sur le plan esthétique, puisqu’il conserve sa signature lumineuse à l’avant ainsi que sa silhouette massive. Les dimensions demeurent quant à elles très généreuses, avec une longueur de 4,77 mètres pour 1,89 mètre de large et 1,72 mètre de haut. Un beau bébé, qui accueille également très confortablement ses occupants, grâce à son empattement de 2,83 mètres. À bord, quatre personnes peuvent prendre place, profitant d’un espace généreux aux jambes, aux coudes et à la tête. Le volume de coffre de cette version n’a pas été dévoilé pour le moment.

Une voiture encore plus autonome

À bord, la présentation reste assez conventionnelle bien que très moderne, avec un grand écran tactile central dont la diagonale n’a pas été précisée. On note l’absence de combiné numérique, ce qui nous rappelle notamment ce que propose Tesla ainsi que Volvo avec son EX30. Les sièges sont quant à eux chauffants et massants, tout en profitant d’un réglage électrique. Si certaines images montrent un volant rétractable, ce n’est en fait pas encore le cas dans la réalité pour le moment, même si la voiture est bien dotée de la conduite autonome, qui est l’un de ses principaux arguments.

Avec pas moins de cinq capteurs LiDAR et un total de 40 capteurs, le Baidu Apollo RT6 peut atteindre le niveau 4, soit bien plus que le FSD (full self-driving) de Tesla ou le Drive Pilot de la Mercedes EQS. Et cela entre autres grâce à une puissance de calcul très impressionnante de 1200 TOPS, soit le double de ce que proposent les constructeurs chinois Xpeng et Li Auto, entre autres. Le véhicule embarque un moteur électrique de 110 kW, soit 150 chevaux environ, fourni par BYD. La vitesse maximale est affichée à 135 km/h tandis que la capacité de la batterie n’a pas été précisée, de même que l’autonomie.

Au total, Baidu prévoit de déployer pas moins de 1 000 robotaxi de ce type dans les rues de Wuhan, en Chine, d’ici à la fin de l’année. Un objectif qui pourrait être réalisable grâce au prix très bas du véhicule, affiché à partir de 204 600 yuans, ce qui équivaut à seulement 26 101 euros environ. Un tarif inférieur à celui de la nouvelle Xiaomi SU7, qui rencontre déjà un très grand succès dans son pays natal, et qui pourrait un jour faire son arrivée en Europe.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.

Les derniers articles