SFR a publié ses résultats pour l’année 2018. L’opérateur a massivement recruté des abonnés grâce à ses forfaits à petit prix, au détriment de Free Mobile.

Siège de SFR (Altice)

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! », visiblement ce célèbre dicton s’applique toujours en 2019, et SFR peut en témoigner. L’opérateur au carré rouge a publié ses résultats financiers pour l’année 2018 cette semaine.

Malgré l’enchaînement de toute la mauvaise presse dont l’opérateur fait les frais, SFR continue de recruter des nouveaux abonnés, et est même passée en seconde position, sur le marché mobile.

1,3 million d’abonnés en un an

SFR annonce avoir recruté 1,3 million d’abonnés en 2018, que ce soit sur le fixe ou le mobile. D’après le groupe, SFR a récupéré le nombre d’abonnés perdu depuis le rachat par Numericable. C’est déjà ce que Patrick Drahi avait déclaré en octobre dernier.

Pour autant, tout ne brille pas chez l’opérateur. Le chiffre d’affaires a ainsi baissé de 4,3% sur un marché ou les trois concurrents enregistrent une hausse. Une explication s’impose : SFR recrute des abonnés à tour de bras grâce à des offres promotionnelles qui ne favorisent pas vraiment ni son chiffre d’affaires ni ses bénéfices.

Quoi qu’il en soit, cela permet à SFR d’atteindre 13,5 millions d’abonnés mobiles en France, soit un peu plus que Free Mobile avec ses 13,4 millions d’abonnés. SFR est ainsi en seconde position, tout de même loin derrière Orange, le champion du marché avec 19,2 millions d’abonnés.

Free Mobile est d’ailleurs le seul opérateur en France à avoir enregistré une perte d’abonnés, l’une des raisons des difficultés de l’opérateur en bourse.

SFR estime qu’il se dirige vers une croissance de son chiffre d’affaires de 3 à 5% en 2019. Il s’agit de l’une des dernières années avant l’arrivée de la 5G, une nouvelle génération de réseau mobile qui pourrait redistribuer les cartes.