Il aura fallu plus d’un an et un gros paquet de galères aux deux jeunes français de Mi-Clos Studios pour réaliser Out There. Un jeu atypique et essentiellement narratif dont le but est d’abord de survivre dans l’espace et ensuite – avec un peu de chance – de retrouver le chemin de la Terre.

Out There

Ne vous attendez pas à trouver des combats dans Out There, à rencontrer des races aliens belliqueuses ou à passer des heures à personnaliser l’armement de votre vaisseau spatial, de tout cela il n’en est absolument pas question. Non, ici vous êtes un simple astronaute perdu pour une raison inconnue au milieu de l’univers avec une petite navette. Seul, il ne peut compter que sur lui-même et sur l’exploration de la galaxie pour retrouver le chemin de la Terre.

Et pour ce faire, il va falloir explorer les planètes qui gravitent autour des différentes étoiles que l’on pourra atteindre avec son vaisseau spatial. Il faut bien entendu prendre en compte les trois ressources vitales nécessaires à l’exploration que sont le carburant, l’oxygène et la résistance du vaisseau qui baissent tous au moindre déplacement ou lors de rencontres générées aléatoirement par le jeu. Autant vous prévenir tout de suite, Out There possède de nombreux points communs avec les Rogue-like, dont le premier est d’obliger le joueur à recommencer depuis le début à chaque mort. Et vous ne compterez plus le nombre de fois que vous avez recommencé avant de voir l’une des trois fins du jeu tant le titre de Mi-Clos nécessite de la persévérance. Out There est du genre dur et n’est pas à mettre dans des mains impatientes.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Mais le vrai point fort de Out There c’est sa formidable capacité à nous raconter une histoire passionnante. Chaque déplacement d’une étoile à l’autre est l’occasion de lire le ressenti de son spationaute solitaire, de son début de folie ou de l’impact des choix cornéliens que le joueur à du effectuer sur son moral. C’est formidablement écrit, la direction artistique est franchement réussie et la musique est particulièrement envoûtante. Alors, on le répète, c’est difficile, c’est long, parfois un peu répétitif (surtout quand on relance le jeu pour la quatorzième fois) mais si vous avez 3,59 euros à dépenser dans une application (téléchargeable dès Android 2.2), c’est dans Out There qu’il faut les mettre.