Comme annoncé en octobre dernier, Rovio vient de licencier 110 employés. La société derrière Angry Birds va également fermer son studio à Tampere, en Finlande.

angry-birds-epic-epic-epic-etkolégramme

Les licenciements chez Rovio sont finalement moins nombreux que prévu. En octobre dernier, le studio de développement finlandais annonçait en effet qu’il allait procéder à une réorganisation importante de ses effectifs et que 130 licenciements étaient prévus avant la fin de l’année. Finalement, 110 employés (sur 800) ont été remerciés et le studio de Tampere, en Finlande, a fermé ses portes. Rovio conserve toutefois ses principaux studios à Stockholm (en Suède), à Espoo (en Finlande) et ne compte pas fermer ses différentes branches situées un peu partout dans le monde (Shanghai, Santa Monica, Séoul, Tokyo et Londres).

Au vu de la publication de ses derniers chiffres financiers, Rovio n’est pas en si mauvaise posture que cela. La société finlandaise a un chiffre d’affaires stable, mais ne parvient plus à attirer des joueurs. Les utilisateurs actifs de ses jeux sont en forte baisse (ils étaient plus de 263 millions en 2012 et sont actuellement proches des 200 millions) et les derniers titres du studio ne parviennent plus à attirer les foules. Le dernier titre en date est Angry Birds Transformers, un sympathique jeu de shoot et de plateforme. Son succès reste toutefois très relatif puisqu’il n’a été téléchargé « que » moins de 10 millions de fois.