COVID-19 : sur Messenger et WhatsApp, les appels audio et vidéo ont plus que doublé

La distanciation sociale pèse sur les épaules de Facebook

 

Initialement peu concerné par les effets secondaires du confinement en Chine, Facebook voit l'utilisation de ses services Messenger et WhatsApp exploser depuis l'apparition du Coronavirus en Europe et outre-Atlantique. Dans une note, le groupe évoque notamment des appels audio et vidéo qui ont plus que doublé sur les deux plateformes de messagerie instantanée.

Dans un billet en date du 24 mars, Facebook nous donne des nouvelles de ses services de messagerie Messenger et WhatsApp. Cruciaux depuis la propagation du COVID-19 en Europe et aux États-Unis, notamment pour pallier le confinement, à la distanciation sociale, et permettre aux utilisateurs de garder contact avec leurs proches, les deux plateformes voient leur utilisation exploser depuis un mois, explique le groupe, qui fait aussi état de son dur labeur pour maintenir ses services à flot face au surplus de trafic. Et du trafic, il y en a.

Selon Facebook, les échanges par messages ont en effet augmenté de plus de 50% en un mois, tandis que les appels audio et vidéo ont plus que doublé sur Messenger et WhatsApp dans les zones les plus touchées par le Coronavirus.

Facebook évoque paradoxalement une monétisation en baisse

En Italie, très sévèrement frappée par l’épidémie, les deux plateformes ont ainsi vu leur temps moyen d’utilisation grimper de 70%, tandis que le nombre de vues sur les Lives retransmis via Facebook ont doublé en une semaine. Toujours en Italie, le nombre de messages envoyés a également augmenté de 50% et les appels de groupe (appels regroupant trois interlocuteurs ou plus) ont bondi de plus de 1000% en un mois. Est par ailleurs mentionnée une augmentation du nombre de Stories postées sur Instagram et Facebook sur la même période, mais aucun chiffre précis n’est cette fois spécifié.

Facebook

Facebook

Cette surutilisation de Messenger et WhatsApp ne serait toutefois pas synonyme de revenus publicitaires en hausse assure Facebook, au contraire. La firme explique ainsi avoir du mal à monétiser les services qui sont les plus utilisés actuellement et indique prévoir une baisse de revenus dans les pays mettant en œuvre les mesures les plus drastiques pour lutter contre le virus.

Un trafic difficile à gérer

Dans son billet, Facebook fait par ailleurs mention des difficultés rencontrées pour permettre à ses différentes plateformes de rester pleinement opérationnelles en ces temps de crise. Le groupe, qui explique être habitué aux pics ponctuels d’affluence et d’utilisation (lors des fêtes de fin d’année ou durant certains événements sportifs), indique avoir toujours eu du temps pour se préparer à ces hausses occasionnelles de trafic. Selon Facebook, la situation actuelle est nettement plus difficile à gérer, d’autant que la majorité de ses employés travaillent désormais depuis leur domicile.

Le groupe assure toutefois faire son maximum pour maintenir la stabilité de ses services et préserver leur efficacité. Cela passe notamment par une estimation précise des heures de pointe et une meilleure calibration des serveurs. Tâches auxquelles s’attèle Facebook, qui rappelle par ailleurs avoir réduit le bitrate des vidéos publiées sur Facebook et Instagram afin de réduire leur impact sur les réseaux.

WhatsApp

WhatsApp

 

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur l’attestation de déplacement sur smartphone, fichier PDF et Word à cette adresse.

Messenger

Messenger

Les derniers articles