Google a récemment déployé une mise à jour de son interface multimédia Android Auto qui intègre désormais beaucoup de véhicules. Nous l’avons testé durant quelques jours et si ce n’est pas encore une révolution, il était temps qu’il se passe quelque chose sur cet environnement qui a pourtant du potentiel.

Si vous êtes utilisateur d’Android Auto à bord de votre véhicule, peut-être avez-vous déjà reçu le message qui vous invite à procéder à la mise à jour de cette interface qui permet de profiter de plusieurs applications directement depuis l’écran central de la voiture. Si ce n’est pas encore le cas, nous allons quelque peu vous mettre dans le bain — et on l’espère, l’eau à la bouche — en vous dévoilant ce qui vous attend. Et vous allez voir que c’est si ce n’est pas une révolution, l’évolution fait du bien. Précisons avant toute chose que nous avons reçu la mise à jour sur notre Opel Insignia il y a quelques jours et que toutes les applications et commandes semblent stables.

Une nouvelle page d’accueil…

Fini l’écran d’accueil plutôt triste que nous réservait Android Auto sitôt que l’on connectait son smartphone en USB à la voiture. Place désormais à une page regroupant toutes les fonctions que vous allez pouvoir utiliser avec cet écosystème. Comme toujours, si c’est la première fois que vous connectez votre smartphone à Android Auto, il faut que le véhicule soit à l’arrêt, frein à main tiré (ou activé s’il est électrique) pour pouvoir suivre les premières étapes d’activation d’Android Auto.

Sitôt le smartphone branché, l’écran devient noir pour n’afficher que le message « Android Auto », comme pour vous limiter l’accès à vos autres applications. Sauf que depuis plusieurs mois maintenant, il est tout à fait possible de revenir au menu d’accueil du smartphone pour cumuler d’autres applications. Dans notre cas, Coyote travaille de pair avec Waze, par exemple. Attention, il n’est pas question d’ouvrir une application qui impliquerait de manipuler le téléphone au volant, cela reste strictement interdit. Autant utiliser la reconnaissance vocale de Google. Elle est là pour ça et s’avère tout à fait convenable pour passer un appel ou dicter un SMS, par exemple.

Ce nouvel écran est non seulement beaucoup plus séduisant, mais aussi plus efficace. D’abord parce qu’on peut faire défiler de haut en bas toutes les applications disponibles : Waze, Spotify, Google Maps, Amazon Music, etc. Plus besoin, par exemple, pour passer de Google Maps à Waze, de cliquer sur l’ancienne icône de navigation, pour ouvrir le choix des applications de guidage. Idem pour la musique, c’est désormais instantané. Notez d’ailleurs que la première rangée regroupe les quatre icônes des dernières applications utilisées.

… avec plus d’applications

Et si le catalogue d’application compatible avec Android Auto ne s’étoffe pas aussi vite qu’on l’aimerait, on apprécie en revanche l’ajout de nouveau raccourci qui facilite là encore la compréhension et les possibilités d’Android Auto. On trouve ainsi, regroupées sur les deux écrans de l’accueil, les nouvelles icônes de Podcasts, Actualités, Agenda, Météo ou encore Rappel.

Autant de fonctions qu’il était d’ores et déjà possible d’utiliser, mais auquel vous ne pensiez peut-être pas. Elles sont désormais ici accessibles en un clic et limitent d’ailleurs les interactions avec Google Assistant. Par exemple, pour ajouter un rappel, il ne sera plus nécessaire de dire « OK Google » (ou presser le bouton sur le volant le cas échéant) pour réveiller l’assistant, puis dire « rappelle-moi d’acheter le pain à 18 h ». Désormais, on clique et répond à l’assistant par le choix du rappel. Idem pour la météo. Une pression sur l’icône des menus et Google Assistant vous donne la météo du lieu où vous vous trouvez. Pour en savoir plus, sur la semaine ou dans une autre ville, il suffit de repasser par les commandes habituelles.

L’ajout des podcasts depuis l’application « Google Podcast » nous séduit également beaucoup. Une fois qu’on a pris le temps de s’abonner à ses flux préférés, on les retrouve directement depuis les menus de navigation d’Android Auto avec une arborescence proche de celle de Spotify. Un moteur de recherche est même disponible. Là encore, alors que nous ne pensions pas spécialement à utiliser Android Auto pour écouter nos podcasts, c’est désormais le cas depuis cette mise à jour.

Des accès plus directs

Nous ne nous attarderons pas sur le fonctionnement des applications désormais bien connues sur Android Auto. Les applications de streaming audio comme celles liées au guidage fonctionnent toujours bien. Peut-être n’avez-vous jamais pris le temps de fouiller dans les options, alors on en profite pour signaler que vous pouvez changer l’affichage de Google Maps pour le passer du mode « par défaut » à un affichage en mode satellite.

Certains le trouveront peut-être trop chargé, d’autres très pratiques pour se repérer par rapport aux bâtiments… nous le trouvons quoi qu’il en soit plus moderne. Mais le vrai petit truc en plus que vous aurez sans doute remarqué dans les photos ci-dessus, c’est la présence de cette nouvelle barre dans le bas de l’écran. Celle-ci permet en permanence de piloter une application tierce. Par exemple, lorsque Waze est ouvert, on trouve en dessous les icônes de l’application audio qui tourne en fond. Que ce soit Spotify, Amazon Music ou Podcast, il devient possible de changer de piste depuis l’écran tactile en une seule commande.

L’icône du cercle blanc renvoie à la page d’accueil, la petite cloche permet d’accéder aux notifications en attente (rappel, rendez-vous, SMS, etc.) et l’icône du micro permet de causer à l’assistant. Et pour en finir avec ladite barre, lorsque vous recevez un appel téléphonique, trois icônes restent accessibles en permanence pour décrocher, couper le micro ou raccrocher. Cela n’a l’air de rien, mais là encore, ces raccourcis évitent les allers/retours entre les menus d’Android Auto, comme c’était parfois le cas avec l’ancienne version.

Enfin, toujours en vue de simplifier la compréhension et mieux maîtriser Android Auto, Google a ajouté à l’écran d’accueil une icône « Paramètres » qui ouvre automatiquement sur le smartphone les réglages du système. L’occasion pour l’utilisateur d’activer, par exemple, la détection automatique des mots-clés « OK Google » ou encore de définir un SMS de réponse automatique qui sera adressée aux personnes qui tentent de vous joindre lorsque vous êtes au volant.

Android Auto n’est toujours pas innovant

Comme nous le disions donc en préambule, cette mise à jour d’Android Auto n’est pas une révolution, mais une mise à jour bienvenue… et qui commençait surtout à se faire attendre. Peut-être sommes trop exigeants, mais nous aimerions que cette interface évolue plus vite et, surtout, que la reconnaissance vocale soit encore meilleure.

À quand le fonctionnement sans fil de ce système ? Cela apporterait un confort non négligeable pour les courts trajets. Plus besoin d’aller chercher le câble USB sous l’accoudoir central, par exemple. Ajoutons-y par ailleurs que les constructeurs autos proposent depuis un moment maintenant des systèmes de charge par induction qui permettraient d’utiliser Android Auto totalement sans fil, sans risque de se retrouver avec son mobile à plat au sortir du véhicule. Pour autant, soyons réaliste, nous n’avons pas tous une auto dotée de ce système de charge, autant s’en remettre au câble.

À quand les interactions qui relèveraient de l’IA qui a appris de vos habitudes ? À quand notre Assistant vocal qui nous indiquera par des messages courts que nous sommes en approche d’une station-service qui pratique les prix les moins chers de la région ? Évidemment, certains trouveraient cela intrusif ou perturbant, mais il suffirait pour cela de soumettre cette fonction à l’acceptation au préalable par l’utilisateur, puis d’en cadrer l’usage. Après tout, si vous écoutez les stations de radio d’autoroute (107.7 FM, par exemple), vous avez sans doute reçu les messages d’alertes via les fonctions appelées TA ou TP, respectivement pour Traffic Annoucement et Traffic Program, en fonction des autoradios.

À quand un Google Google Assistant qui, en utilisant l’information trafic de Maps et les données renseignées dans votre agenda et vos contacts, vous proposera d’envoyer un message à Jean-Pierre pour lui dire que vous serez en retard à votre réunion en raison des mauvaises conditions de circulation ?

Bref, il reste selon nous encore beaucoup de choses à faire pour être émerveillé par ces systèmes. Même s’il faut saluer la mise à jour, car indiquons tout de même que du côté d’Apple Car Play, là aussi une petite mise à jour de l’interface ne serait pas du luxe…