Google Maps va vous indiquer où vous ne pouvez plus circuler si vous avez une voiture trop polluante

 

Google Maps va déployer une nouvelle fonctionnalité qui vous indiquera les Zones à faibles émissions interdites à certains véhicules trop polluants. L’idée est de sensibiliser les conducteurs au maintien de la qualité de l’air, et d’en pousser certains à choisir un autre itinéraire ou mode de transport.

Google Maps

Source : CardMapr.nl via Unsplash

Les Zones à faibles émissions (ZFE) vont désormais avoir le droit à une place à part entière sur Google Maps. Pour rappel, les ZFE définissent un périmètre où seuls les véhicules les moins polluants sont autorisés à circuler, selon leur certificat Crit’Air et les règles fixées par la commune.

Aujourd’hui en France, le Grand-Paris, la Métropole de Grenoble et celle de Lyon ont appliqué de telles règles. Depuis le 1er juin 2021 d’ailleurs, la capitale française interdit les véhicules classés Crit’Air 4 de se déplacer dans le Grand-Paris. D’ici 2024, plus aucune automobile diesel ne sera admise.

Système d’alerte

Cette initiative vise à protéger les habitants d’une agglomération où la pollution de l’air est jugée importante. Et Google semble enclin à mettre en avant ce type d’avancée, en l’intégrant notamment à Google Maps via un système d’alerte lié aux ZFE. Ce type d’alerte peut intervenir au moment de planifier un itinéraire ou à l’approche d’une zone durant votre trajet.

Ce qui est sûr, c’est qu’un conducteur au volant d’un véhicule trop polluant saura qu’il n’a pas le droit de rouler dans le périmètre en question.

En cliquant sur l’alerte, l’utilisateur peut accéder à « de plus amples informations sur les restrictions imposées aux véhicules dans la zone », peut-on lire. À partir de ces éléments, libre au conducteur d’emprunter un autre chemin, voire de choisir un autre mode de transport, espère la firme de Mountain View.

D’autres villes en profiteront

Pour ce faire, Google s’est appuyé sur la data des administrations locales, des fournisseurs de données et des autorités chargées des transports. Paris n’est pas la seule ville concernée : Berlin, Amsterdam, Barcelone et Londres y ont aussi droit. À l’avenir, d’autres agglomérations profiteront aussi de cette nouvelle fonction.

Ici, Google ne souhaite pas vous obliger ou vous contraindre à éviter ces zones. Le groupe américain cherche avant tout à sensibiliser les conducteurs aux Zones à faibles émissions et au maintien de la qualité de l’air. Mais aussi d’avertir les personnes et les véhicules concernés que leur présence dans cesdites zones n’est pas acceptée.

Les Zones à faibles émissions (ZFE) sont entrées en vigueur dans certaines agglomérations françaises, avec comme objectif de protéger les habitants des villes et métropoles où la pollution de l’air est importante. Que risque-t-on à…
Lire la suite

Les derniers articles