Molotov revendique plus de 10 millions d’utilisateurs : un succès qui ne rapporte pas

Qui paye pour Molotov ?

 

Plus de 3 ans après son lancement en France, le service de TV Molotov annonce avoir passé le cap des 10 millions d'utilisateurs. Un joli chiffre à remettre en perspective.

Molotov s’est lancé en 2016 avec l’ambition de révolutionner l’accès à la télévision en France. Le service propose une interface et des fonctions modernes sur tous les écrans (smartphone, tablette, TV, ordinateur…) permettant d’accéder aux chaînes de télévision, mais aussi à des services de vidéo à la demande.

Aujourd’hui, le service annonce avoir séduit plus de 10 millions d’utilisateurs. Un joli chiffre, qui cache une réalité un peu plus morne pour Molotov.

Un modèle économique remis en question

Tout d’abord, il faut aller lire dans les petites lignes du communiqué de presse pour comprendre que l’on parle ici de 10 millions de comptes enregistrés sur Molotov. Il ne s’agit donc pas d’un nombre d’utilisateurs actifs mensuels, la donnée souvent donnée par les autres services en ligne pour jauger leur popularité. Autrement dit, si vous avez utilisé un jour Molotov au cours des presque 4 dernières années, vous êtes comptabilisé parmi les 10 millions.

Ensuite et surtout, Molotov ne précise pas le nombre d’abonnés à son service, c’est-à-dire les utilisateurs qui paient ; or c’est un élément crucial de son modèle économique. Molotov se contente d’annoncer une hausse en 2019 de 82 % d’augmentation de la prise d’abonnement. C’est ici tout l’enjeu pour Molotov qui propose une excellente façon gratuite d’accéder à des chaînes et surtout à des services comme OCS.

Molotov est suspecté depuis plus d’un an d’avoir des problèmes financiers, même si l’entreprise s’évertue à le nier. 2019 a été marqué par une tentative de rachat de Molotov de la part du groupe Altice (SFR, BFM TV) qui a fini par échouer. Dernièrement c’est Xavier Niel, qui aurait investi une grande somme d’argent pour aider à développer Molotov.

Molotov

Molotov

Tout l’enjeu pour Molotov est donc d’à la fois rassurer ses investisseurs, mais aussi trouver la bonne solution pour convaincre ses utilisateurs de s’abonner. En attendant, les chaînes de télévision préparent leur propre alternative avec Salto.

Vers des plateformes de SVoD aussi bien pourvues que Canal+ en films récents ? Possible. C’est en tous cas ce qu’a laissé entendre Franck Riester, ministre de la Culture, lors de l’inauguration des nouveaux locaux de Netflix en France. L’intéressé s’est…
Lire la suite

Les derniers articles