La pénurie de composants peut durer plus de deux ans selon cet expert français

C'est long !

 

Un spécialiste français des semiconducteurs estime que la pénurie de composants qui frappe le secteur de la tech risque de perdurer au moins un an et demi et potentiellement plus de deux ans.

Carte mère

Carte mère // Source : Johannes Plenio sur Unsplash

C’est une rengaine que l’on entend depuis un petit moment déjà. Le secteur des nouvelles technologies est confronté à une pénurie qui inquiète fortement tous les acteurs du marché. Plus précisément, c’est la production de semiconducteurs qui n’est pas à la hauteur de la forte demande. En d’autres termes, des composants clés des circuits électroniques sur lesquels se basent pléthore d’appareils se font rares. Et c’est malheureusement parti pour durer.

Six à neuf trimestres de pénurie

Du moins, c’est la projection assez pessimiste que partage Paul Boudre, PDG de l’entreprise française Soitec — qui fournit justement des matériaux semiconducteurs. Dans un entretien avec Le Figaro, l’homme d’affaires explique que la pénurie de composants « devrait perdurer sur encore six à neuf trimestres », soit entre un an et demi et plus de deux ans. D’après lui, même si tous les acteurs du marché sont actuellement en train d’améliorer leurs usines déjà existantes, il faudra en ériger de nouvelles pour répondre à la demande croissante. Or, « il faut un an pour construire une usine et de six à neuf mois pour l’équiper et commencer la production ».

À cause de ces délais qui paraissent difficiles à écourter, la pénurie risque donc de s’éterniser. Par ailleurs, les problèmes de pannes d’électricité en Chine, plus gros fournisseur de produits manufacturés de la planète, ne viennent pas améliorer la situation.

En outre, Paul Boudre rappelle aussi que désormais tous les secteurs d’activité se numérisent et qu’ils ont donc tous besoin de s’équiper en appareils électroniques embarquant des semiconducteurs. Inexorablement, cela a entraîné une demande extrêmement forte. Précisons aussi que la crise sanitaire a précipité tout cela suite à des erreurs dans les calculs.

Dans un contexte de pénurie et de production en flux tendu, Samsung a récemment revu à la hausse le prix de ses puces… Cette décision lui permet de signer son meilleur trimestre en trois ans.
Lire la suite

Les derniers articles