Aussi coriace que le Covid, la pénurie de puces devrait perdurer plus longtemps que prévu

N’espérez pas trouver facilement un nouveau GPU de sitôt…

 

Les semi-conducteurs se font rares… et la chose va durer. D’après le taïwanais Innolux, célèbre fournisseur d’écrans, la pénurie de puces qui fait rage depuis quelques mois pourrait durer jusqu’en 2022. Une mauvaise nouvelle qui concerne tout le secteur de l’électronique.

La pénurie de semi-conducteurs pourrait perdurer jusqu’à l’année prochaine…

La pénurie de semi-conducteurs pourrait perdurer jusqu’à l’année prochaine…

En dépit des pressions américaines exercées sur les fournisseurs, la pénurie de puces qui frappe actuellement tout le secteur de l’électronique pourrait perdurer jusqu’en 2022. C’est ce que nous dit cette semaine Bloomberg, qui cite les propos de James Yang, président d’Innolux Corp, tenus lors d’une conférence avec des analystes ce 3 mars.

Fournisseur de dalles pour Sony, Samsung, Panasonic, Lenovo, HP, Dell ou encore Tesla (pour les écrans 17 pouces de ses véhicules), le géant taïwanais prédit une année 2021 de vaches maigres sur le marché du semi-conducteur, avec un approvisionnement réduit jusqu’au premier semestre 2022.

« L’approvisionnement des fonderies se fait en flux très tendu. La capacité (…) de conditionnement et d’essai des puces est également limitée », explique ainsi James Yang, avant d’asséner que « le goulet d’étranglement de l’approvisionnement en puces pourrait encore rester sans solution au cours du premier semestre 2022 ». L’intéressé précise que certaines puces mettent maintenant près de 11 mois avant d’être expédiées.

Une pénurie très gênante pour le monde de l’automobile électrique

Si cette pénurie touche bien sûr le monde de l’informatique — et notamment AMD et Nvidia, qui peinent déjà à fournir en quantité suffisante leurs derniers modèles de cartes graphiques — elle impacte aussi très fortement les constructeurs de véhicules électriques et les fabricants de smartphones 5G.

Ces derniers nécessitent en effet des puces vouées à la gestion de l’énergie, gravées sur des wafers (plaques de silicium) de 8 pouces. Des wafers que leurs fabricants ne sont pas en mesure de produire en plus grand nombre, ce qui limite d’autant plus la production de puces.

Les constructeurs de véhicules électriques, comme Tesla, risquent d’être parmi les plus touchés par la pénurie de puces…

Les constructeurs de véhicules électriques, comme Tesla, risquent d’être parmi les plus touchés par la pénurie de puces…

D’après Bloomberg, cette pénurie risque d’amputer de 61 milliards de dollars le chiffre d’affaires des seuls constructeurs de véhicules électriques. Selon le média américain, les constructeurs automobiles auraient d’ailleurs déjà été contraints de retarder la production d’un million de véhicules au premier trimestre 2021. Une conséquence directe et palpable du manque de puces.

Cette pénurie devrait aussi continuer de toucher une large portion d’appareils électroniques, allant des smartphones, aux consoles de jeux, en passant par les ordinateurs. Le marché des dalles devrait aussi souffrir de cette situation : le secteur pourrait en effet être impacté à hauteur de 3 à 5 %.

Avec une production au ralenti et une demande toujours plus forte, induites en partie par le télétravail et le divertissement à domicile, les prix devraient augmenter… et les ruptures de stock se faire encore plus courantes.

Les derniers articles