Avec GPT-5, OpenAI vise une superintelligence impressionnante qui fait déjà peur à certains

 

OpenAI a annoncé qu'elle travaillait sur une nouvelle version de son modèle de langage, GPT, qui alimente son chatbot, ChatGPT. L'entreprise n'a pas parlé de GPT-5, mais on devine quand même qu'il s'agirait de cela.

Le logo de ChatGPT // Source : ilgmyzin via Unsplash

Ce mois de mai a été chargé pour OpenAI : l’entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle a présenté il y a quelques semaines GPT-4o, une version dérivée de son LLM le plus puissant à ce jour, GPT-4. Elle fonctionne à la voix et peut identifier ce qu’elle « voit » et est intégrée à ChatGPT. Mais OpenAI ne serait pas en reste : elle révèle de premiers détails sur ce qui pourrait s’appeler GPT-5.

Vers une « intelligence artificielle générale » : GPT-5 ?

Dans un billet de blog publié ce 28 mai, OpenAI a indiqué travailler sur un nouveau modèle de langage qui franchirait une nouvelle étape. Les ambitions sont grandes : « nous prévoyons que les systèmes qui en résulteront nous amèneront au niveau suivant de capacités sur notre chemin vers l’AGI. »

L’AGI, c’est l’« Artificial General Intelligence », ou l’intelligence artificielle générale. Il s’agit d’un concept qui désigne une IA capable de faire tout ou presque, comme un être humain. Elle pourrait même être capable à terme de dépasser les capacités humaines. Pour l’instant, cela ne reste qu’un concept : GPT-4 et tous les autres LLM concurrents en sont encore très loin. Mais Sam Altman veut aller vers cela et OpenAI y travaille d’arrache-pied.

ChatGPT sur iPhone 14 Pro // Source : ElR – Frandroid

L’épée de Damoclès qui plane au-dessus d’OpenAI, c’est aussi la concurrence. Google avance très vite avec Gemini, Microsoft tente de s’émanciper de l’entreprise et Amazon veut son propre LLM. OpenAI doit donc développer GPT-5 rapidement pour gagner de l’avance, tout en déployant ce modèle de langage de manière sécurisée. Pour le moment, OpenAI n’a pas précisément évoqué GPT-5, mais c’est presque comme si c’était le cas. Des rumeurs indiquent même que GPT-5 serait déjà en phase de test. Dans le cas où ce dernier ferait trop d’erreurs ou se montrerait dangereux, cela coûterait à la réputation de l’entreprise. C’est ce qui se passe avec les résultats AI Overview de Google outre-Atlantique, et c’est pourquoi OpenAI a annoncé prendre des dispositions sécuritaires.

Les prudences évoquées par OpenAI

En parallèle de ces annonces, OpenAI déclare avoir formé un « comité de sûreté et de sécurité », dirigé par les principales têtes de l’entreprise. Cette dernière précise qu’il sera chargé « de faire des recommandations à l’ensemble du conseil d’administration sur les décisions critiques en matière de sûreté et de sécurité pour les projets et les opérations d’OpenAI. »

D’ici à quelques mois, OpenAI publiera publiquement les recommandations qu’elle compte adopter afin de garantir la sûreté et la sécurité de ses outils d’IA. D’un autre côté, il faut préciser que la société n’a pas réellement le choix : plusieurs législations dans le monde sont en train d’évoluer et vont prendre en compte les IA génératives, les technologies que développe OpenAI. C’est le cas dans l’Union européenne avec l’AI Act. Par ailleurs, OpenAI a pris de nouveaux engagements lors du sommet pour l’IA à Séoul qui s’est déroulé cette semaine.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.