Fuchsia approche : les tests sérieux ont commencé en interne

Who let's the dogfood out ?

 

Fuchsia est entré dans sa phase de "dogfood". Un indice qui laisse entendre que l'OS continue son développement et approche de plus en plus de sa phase de lancement.

Fuchsia n’a pas fait parler de lui depuis longtemps. Pourtant, cet OS en développement chez Google est au cœur de nombreux fantasmes. Voilà cependant qu’il revient sur le devant de la scène avec une information plus qu’intéressante : son passage au stade de « dogfood ».

Fuchsia en dogfood

Tout d’abord, rappelons ce qu’est Fuchsia. Il s’agit d’un système d’exploitation basé sur un microkernel conçu par Google. Cette architecture lui permet d’être léger et rapide et d’être lancé sur des appareils très peu puissants, tout en pouvant s’agrémenter de couches supplémentaires pour gagner en fonctionnalités. Ainsi, Fuchsia pourrait théoriquement être compatible avec des smart displays, des montres connectées, des TV, des smartphones, des ordinateurs, etc.

Alors que Fuchsia était développé en grande partie de façon open source, révélant sa nature au vu et au su de tous, Google a décidé de développer les nouvelles interfaces du système en privé à partir de fin 2018. 9to5Google a néanmoins repéré l’utilisation de commandes bien particulières.

L’un des développeurs de Fuchsia a en effet fait passer l’un de ses appareils sur un nouveau canal de mises à jour : le canal dogfood.

Qu’est-ce que le canal dogfood ?

En informatique, la pratique du dogfooding (ou eating your own dog food) consiste à utiliser de manière personnelle un élément en développement. En l’utilisant au quotidien, on peut donc plus facilement se rendre compte des problèmes de conception ou des bugs éventuels.

Ce que cela signifie, c’est que Fuchsia, bien qu’encore dans un état précédant ce qu’on peut considérer comme une bêta, voire une alpha, peut être utilisé au quotidien. Son développement est donc bien avancé.

Pour quand, sur quels appareils ?

Toujours en fouillant dans les parties publiques du code source de Fuchsia, 9to5Google a découvert une mention à l’adresse « arm64.dogfood-release.astro.fuchsia.com ». Celle-ci est plus qu’explicite puisqu’elle cite la version dogfood de Fuchsia, l’architecture de l’appareil visé (ARM 64x), mais aussi l’appareil en question : Astro.

Ce nom n’est pas nouveau. Google avait déjà réalisé des tests de Fuchsia sur Astro, un assistant connecté muni d’un écran qui est par la suite devenu… le Google Nest Hub.

Reste à savoir quand Google en dira plus sur Fuchsia. La Google I/O 2020 serait le moment idéal pour en dire davantage, mais comme le souligne très justement 9to5Google, les périodes de test nécessitent beaucoup de temps et il ne serait pas étonnant de ne pas en entendre parler à nouveau avant 4 à 6 mois. Autant dire qu’on risque de ne pas voir de lancement public avant la Google I/O 2021…

Les derniers articles