Article sponsorisé par RED by SFR

Après tant d’années passées avec une connexion xDSL, vous êtes enfin éligible à la fibre optique. Internet ne sera plus jamais comme avant… enfin, si vous osez passer à la fibre. La technologie nécessite de tirer de nouveaux câbles et donc souvent quelques travaux. Rassurez-vous, c’est bien moins terrible qu’on ne le pense. On vous explique tout.

Des fibres optiques / Alexandre Delbos sur Flickr CC-BY 2.0

Vous êtes éligible et vous voulez passer à la fibre, mais vous avez peur de devoir percer tous les murs, d’avoir de nouveaux câbles disgracieux le long des plinthes, ou qu’il arrive un incident pendant l’installation ? On vous comprend. Après tout, les craintes sont légitimes. L’idée de devoir tirer de nouveaux câbles n’est jamais vraiment réjouissante, même quand c’est pour la fibre.

Le jeu en vaut toutefois la chandelle. En fonction de l’offre que vous choisissez, votre connexion sera 10 à 30 fois plus rapide qu’une bonne connexion ADSL à 30 Mb/s. L’abonnement fibre le moins cher de RED, à 22 euros par mois à vie, propose déjà des débits descendants de 200 Mb/s… oui, ça change la vie. Avec l’option débit plus, vous pourrez même monter jusqu’à 1000 Mb/s.

En savoir plus sur les offres fibre de RED

L’installation de la fibre, en bref

  • Avant l’arrivée du technicien : informez votre syndic et votre propriétaire de l’installation, et assurez-vous d’avoir accès aux locaux techniques
  • Le technicien tire la fibre dans les gaines/goulottes existantes, ou juste à côté si c’est impossible. Si nécessaire, il peut être amené à percer quelques trous de moins d’un cm de diamètre.
  • En cas de problème, le SAV est votre meilleur ami.
  • Rassurez-vous, les problème sont rares.
  • Pour connaître tous les détails, lisez ce qui suit.

Le FTTH… et le reste

Avant de passer à la mise en place à proprement parler, il convient de distinguer trois technologies distinctes : le FTTH et le FTTB et FFTLA. La fibre entre en jeu dans tous les cas, mais elles ne sont pas exactement identiques. Dans le premier cas, la fibre optique est tirée jusqu’au domicile, dans les autres, jusqu’à l’immeuble ou le dernier amplificateur (le pâté de maisons pour faire simple), respectivement.

Nous nous intéresserons ici uniquement à la FTTH qui est désormais la norme, et la seule à nécessiter réellement des travaux au domicile de l’abonné. FFTB et FFTLA s’appuient sur le réseau cuivre pour distribuer internet dans le logement, or ce dernier est très couramment déjà présent dans les logement. Il n’y aura donc pas de travaux à prévoir.

Je passe à la FTTH, il y aura obligatoirement des travaux ?

Pas nécessairement, car votre logement peut déjà avoir été fibré. Si c’est un immeuble ancien, l’occupant précédent peut déjà avoir fait installer un Point de Terminaison Optique (PTO), vous n’aurez qu’à communiquer son numéro lors de la souscription à l’abonnement. Dans ce cas-ci, il suffira de brancher votre box et que l’opérateur active la ligne. Certains opérateurs envoient systématiquement un technicien pour l’installation, d’autres non.

Par ailleurs, si vous habitez un logement neuf dont le permis de construire a été déposé après le 1 octobre 2016, il a été pré-fibré et dispose donc d’un PTO. C’est une obligation légale. Dans ces deux cas de figure, à moins de vouloir un point de terminaison dans une autre pièce, aucun travail ne sera nécessaire.

Un Point de Terminaison Optique (PTO) / Image : FrAndroid

Que faire avant l’arrivée du technicien ?

Prévenez votre propriétaire, et le syndic s’il y a lieu. En France, il y a en principe une sorte de « droit à la fibre » depuis le décret n° 2009-53 du 15 janvier 2009. Il est très difficile pour un syndic ou le propriétaire de refuser l’installation. En revanche, vous devez tout de même les prévenir de ladite installation pour faire les choses dans les règles de l’art. Si votre propriétaire est réticent, dites-lui simplement que cela ne fera qu’augmenter l’attrait et la valeur de son bien. Après tout, c’est un argument de vente.

Si vous êtes dans immeuble, assurez-vous que le technicien pourra accéder aux locaux techniques. Non seulement l’arrivée de la fibre en bas de l’immeuble, le « Point de Mutualisation » (ou PM), mais aussi celui lié à votre étage, le « point de branchement » (ou PB). C’est de ce point que le technicien tirera la fibre vers chez vous.

Dernier point pratique, cherchez le moyen le plus simple et le plus discret de passer un câble chez vous. Cela vous permettra d’aiguiller le technicien qui connaîtra beaucoup moins bien votre logement que vous.

Déploiement de la colonne montante dans un immeuble en zone dense.

Des petits trous

Si vous n’avez pas déjà de PTO, pas d’autre solution : il va falloir faire des travaux. Si vous habitez dans un immeuble, la fibre a déjà été installée dans les parties communes à chaque étage. C’est ce qu’on appelle l’installation « verticale ». Le FAI chez qui vous avez souscrit un abonnement va dépêcher un technicien chez vous pour s’occuper de l’installation « horizontale » du pallier vers chez vous. Il s’agira soit d’un technicien salarié du FAI, soit plus généralement d’un prestataire.

Il va dans un premier temps tirer la fibre du PB jusqu’à l’appartement en utilisant les goulottes ou les fourreaux déjà présents. La plupart du temps, il reste de la place, d’autant qu’une fibre optique n’est pas plus épaisse qu’un câble électrique. Si ce n’est pas le cas, le technicien suivra simplement les goulottes. Cela pourra fâcher votre syndic s’il est un peu pointilleux, mais si vous l’avez prévenu, il ne pourra pas y faire grand-chose.

Ceci fait, le technicien percera un premier trou au-dessus de votre porte d’entrée s’il n’arrive pas à passer dans un espace préexistant. Une fois dans l’appartement, même principe qu’à l’extérieur, on passe là où l’on peut. Plus il y a de pièces qui séparent le point d’entrée de l’endroit où vous souhaitez installer la box, plus il faut percer. Les trous font moins d’un centimètre de diamètre. Une fois la fibre tirée, le technicien positionnera le PTO. En fonction des options choisies, il s’occupera du paramétrage de la box ou non.

Dans une maison individuelle, l’opération est la même si ce n’est que le câble arrivera plus probablement par la cave ou le garage en fonction de l’agencement du domicile. Il est aussi possible de passer par le toit, dans ce cas-là, des coûts supplémentaires peuvent s’appliquer car l’installation est plus périlleuse.

En savoir plus sur les offres fibre de RED

Un problème pendant ou après l’installation, que faire ?

Comme le technicien va percer des trous, des problèmes peuvent survenir. Le pire étant un coup de perceuse dans une arrivée d’eau ou de gaz, mais le plus probable sera sans doute des trous un peu plus gros prévus ou du papier peint déchiré. Pour ces raisons, nous vous conseillons d’assister à toutes les étapes de l’installation et de contacter le service client de votre opérateur dès que le problème survient.

La démarche est la même si vous ne vous rendez compte d’un souci qu’après le départ du technicien. Ce dernier doit vous avoir remis un document à la fin de l’installation avec un numéro de téléphone à contacter en cas de problème dans le mois qui suit les travaux.

Bon à savoir

  • Un technicien n’est jamais obligé de retirer d’anciens câbles pour faire passer la fibre. Il peut vous le proposer pour des raisons esthétiques ou de facilité, mais il ne peut l’imposer. Nous déconseillons de supprimer les lignes de cuivre pour installer la fibre, et encore plus la ligne téléphonique. En cas de différends, mieux vaut laisser le technicien partir et voir avec le SAV.
  • Il faut compter une quinzaine de jours entre le moment où vous souscrivez à l’offre fibre et celui où vous disposez de la connexion. C’est souvent un peu plus long en période de rentrée où les installations sont plus nombreuses, surtout dans les villes étudiantes.
  • Si l’on est jamais à l’abri de cas malheureux, de manière générale, l’installation de la fibre se passe bien !
En savoir plus sur les offres fibre de RED

Comment améliorer sa connexion Internet fixe ? Quelques astuces pour augmenter son débit Internet

Article sponsorisé par RED by SFR
Cet article a été réalisé en collaboration avec RED by SFR. Il s'agit d'un contenu crée par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content, l'équipe éditoriale de FrAndroid n'a pas participé à sa création. Nous nous imposons les mêmes critères pour vous proposer un contenu unique et de qualité.