AMD passerait à une gravure 5 nm spéciale l’an prochain grâce à TSMC

AMD récompensé pour sa fidélité ?

 

À défaut d'une carte de fidélité bien garnie chez TSMC, AMD pourrait profiter d'un passe-droit royal. Le fondeur taïwanais réserverait en effet à son partenaire de longue date la version la plus perfectionnée de son nouveau protocole de gravure en 5 nm. La chose bénéficierait à AMD dès l'année prochaine.

En entamant un début de migration vers leur compatriote SMIC, Huawei et sa filiale HiSilicon ont peut-être rendu un fier service à AMD. On apprend aujourd’hui de ChinaNews (via WCCFtech) que TSMC a développé une version perfectionnée de son prochain protocole de gravure en 5 nm. Prévu pour entrer en activité en 2021, ce procédé de gravure en 5 nm « avancé » (comme le décrirait le fondeur taïwanais lui-même) serait proposé uniquement aux clients les plus fidèles du groupe.

En l’occurrence, ils seraient au nombre de deux : Apple (pour les SoC des iPhone 2021) et AMD. La firme de Lisa Su aurait néanmoins droit à une version spéciale de ce protocole, qui profiterait dès 2021 aux processeurs Ryzen 5000 (processeurs grand public) et EPYC Genoa (pour le marché des serveurs). Les deux gammes pourraient ainsi se prémunir d’un boost de performances non négligeables. Une nouvelle qui permettrait notamment aux rouges de conserver leur avance technologique durement acquise sur Intel.

TSMC offrirait à AMD minimum 7% de performances en plus… sur un plateau d’argent

« Il nous a été rapporté que TSMC a développé une version enrichie de son procédé en 5 nm, spécialement pour AMD », indique ChinaNews. En l’état, et d’après WCCFTech, AMD serait gratifié d’une version affinée du procédé N5P de TSMC, qui permettrait déjà 7% de performances en plus que le node 5 nm classique et 15% de consommation en moins. Si l’on ignore quelles sont les spécifications du protocole spécial développé pour AMD, on peut raisonnablement tabler sur des indices supérieurs à ceux du N5P.

Il faudra toutefois se montrer patients avant d’en profiter sur nos ordinateurs de bureau. AMD devrait en effet utiliser ce procédé spécial pour ses premières puces EPYC Genoa, puis pour ses processeurs de bureau Ryzen 5000 sous architecture ZEN 4, qu’il ne faut pas attendre avant au moins un an. Pour l’instant le groupe se concentre en effet sur ses processeurs ZEN 3, gravés en 7 nm+. Les Ryzen 4000 devraient pour leur part débarquer sur le marché en fin d’année selon AMD, mais en réalité dès l’automne si l’on en croit certaines rumeurs.

Les Zen 3 d'AMD sont gravé en 7 nm

Les Zen 3 d’AMD sont gravé en 7 nm

Notons que la bonté de TSMC n’est pas vraiment désintéressée. En ce moment, AMD commande en effet pas moins de 20 000 wafers de 12 pouces chaque mois à son fournisseur taïwanais préféré… tandis qu’Apple se limite à 10 000 wafers mensuels.

Les derniers articles