Amazon veut que vous partagiez votre réseau avec vos voisins

 

Aux États-Unis, Amazon Sidewalk rend disponible une partie du réseau qui transite par certains appareils Amazon pour créer un grand réseau maillé. Le réseau Sidewalk va être activé automatiquement sur tous les appareils compatibles le 8 juin, sauf refus de l'utilisateur.

Le 8 juin prochain, Amazon veut renforcer son réseau Amazon Sidewalk aux États-Unis. Le terme trottoir (sidewalk en anglais) est assez bien choisi, puisque l’idée d’Amazon Sidewalk est de créer un réseau maillé (ou mesh dans la langue de Jeff Bezos) en utilisant une petite portion de la bande passante à disposition des différents appareils de la marque. Ce réseau est disponible auprès de parfaits étrangers. Il est aussi gratuit d’accès (tant qu’on possède un appareil compatible) et il opèrera uniquement à bas débit.

Attention, il ne s’agit pas pour autant d’un réseau Wi-Fi classique. L’idée rappelle un peu ce que pratiquent Apple avec ses AirTags ou Samsung avec ses SmartTags : profiter d’un réseau relativement nombreux d’appareils pour créer de nouveaux services.

Amazon évoque déjà quelques applications comme la capacité à retrouver un animal de compagnie ou un objet de valeur, ou garder une connexion même une fois sorti de la portée de son Wi-Fi. Dans le futur, Amazon évoque d’autres utilisations d’un tel système dans des secteurs comme la sécurité, l’éclairage et le diagnostic.

Enrôlement de force

Si l’histoire fait quelque polémique aux États-Unis actuellement, c’est qu’Amazon s’est décidé à faire rentrer dans ce réseau tous les appareils compatibles à partir du 8 juin, sauf indication contraire de l’utilisateur. Les appareils concernés sont tous ceux faisant partie du Sidewalk Bridges. Il s’agit en clair de la plupart des appareils Echo. La liste complète est disponible ici.

Cet enrôlement de force pose deux problèmes sur le plan technique et sécuritaire. Côté technique, certains utilisateurs ont peur que la quantité de bande passante utilisée pour faire fonctionner le Sidewalk Bridge ne nuise à leur débit internet. Là-dessus, Amazon semble avoir prévu la parade : seul 0.08 Mbps seront utilisés par le serveur. Pas de quoi nuire à la qualité de vos programmes 4K.

Données cryptées

L’autre souci concerne la sécurité du dispositif. C’est un fait désormais de plus en plus rependu : il faut se méfier des Wi-Fi publics, à moins de s’y rendre accompagné à minima de la protection amenée par un VPN, qui permet de chiffrer ses données. Or, l’idée que n’importe qui puisse se connecter à un de ses appareils Amazon peut en angoisser plus d’un ou une.

Amazon assure que les informations transférées au réseau Sidewalk seront chiffrées et que les utilisateurs n’y auront pas accès. Pour l’heure, aucune faille majeure n’a été détectée par les experts en sécurité, mais ces derniers rappellent que les réseaux sans-fil ont par le passé bien souvent été le théâtre de failles massives.

Pour dormir tranquille, il est encore possible pour les utilisateurs de ne pas participer au réseau Sidewalk. Pour ce faire, il suffit de se connecter sur l’app Alexa. Rendez-vous dans les paramètres, puis dans les paramètres du compte. Là, il devrait être possible de sélectionner Amazon Sidewalk et de le rendre inactif. Avant que vous vous précipitiez sur votre Echo Dot, rappelons encore une fois que pas de panique, ce service n’existe pour l’heure qu’aux États-Unis.

Annoncé le 27 avril dernier, elle est officiellement disponible à l’achat. Parmi les nouveautés par rapport à sa prédécesseure de 2019, on retrouve un peu plus de RAM, un design affiné, et une deuxième caméra…
Lire la suite

Les derniers articles