Les premiers tests des MacBook Pro 14 et 16 pouces sont là : aucune (mauvaise) surprise pour le moment

 

Nous avons épluché les premiers tests des nouveaux MacBook Pro 14 et 16 pouces. Voici un résumé ce que l'on peut attendre de ces nouvelles machines.

Packaging du MacBook Pro 16 pouces

Packaging du MacBook Pro 16 pouces // Source : Karl Conrad

Les premiers médias spécialisés ont publié les tests des MacBook Pro 14 et 16 pouces. Nos tests complets arriveront un peu plus tard. Cependant, à la lecture des premiers tests, peu de médias ont lancé des tests poussés concernant l’autonomie et les performances. Ces tests ressemblent davantage à de premières impressions après quelques heures d’utilisation. Ils n’en restent pas moins intéressants à lire.

Le retour des connectiques

Le retour des nombreuses connectiques, dont un slot SD et un port HDMI 2.0, est certainement le point que l’on retrouve dans tous les tests. CNBC évoque un vrai changement de design chez Apple, « c’est un changement par rapport à 2016 lorsque, au nom d’un design plus épuré, Apple a mis en colère certains clients en supprimant les ports que beaucoup d’utilisateurs trouvaient encore utiles. Et cela obligeait ces clients à acheter des adaptateurs pour brancher leurs caméras et lecteurs de cartes (…) les deux nouveaux modèles disposent d’un port HDMI, d’un emplacement pour carte SD (…) également de trois ports Thunderbolt 4 pour ajouter des éléments tels que des moniteurs externes et d’autres accessoires. ».

L’encoche de la discorde

L’encoche de la discorde est un sujet très évoqué dans les tests, d’après Pocket-Lint, l’augmentation globale de la taille de l’écran est à peine perceptible. En fait, ils considèrent cette partie supérieure comme un bonus, sachant que l’écran reste au format 16:10e si on ne prend pas en compte l’espace supplémentaire offert par la réduction de taille des bordures. D’ailleurs, il y a déjà des applications tierces pour cacher l’encoche, comme TopNotch.

Le MacBook Pro 14 et 16 pouces

Le MacBook Pro 14 et 16 pouces // Source : Engadget

A priori, on s’y fait facilement à cette encoche. Elle disparaît rapidement, on cesse de la remarquer. À notre avis, il faudra mettre en fond d’écran très sombre pour véritablement la rendre invisible.

D’un point de vue design, ces MacBook Pro sont très similaires à ce que l’on a l’habitude de voir chez Apple. Cependant, les arrêtes et les coins sont « un peu plus carrés, tout un peu plus épais, un peu plus agressif. Ils partagent une sensibilité globale avec le MacBook Pro 2015, avec un soupçon du PowerBook G4 en titane de 2001. » d’après The Verge.

La gravure sous le Mac

La gravure sous le Mac // Source : 01Net 01net.com – Lionel Morillon

Notez que vous pouvez charger les nouveaux MacBook Pro à partir de n’importe quel port Thunderbolt 4 en USB-C, mais Apple confirme que la charge rapide n’est disponible qu’avec le port MagSafe. Concernant la charge rapide, le MacBook Pro récupère 50 % de batterie en 30 minutes, les spécialistes confirment les chiffres d’Apple. Il faudra compter 80 % en 50 minutes et une charge complète en 90 minutes. 1 heure et 30 minutes contre près de 2 heures et 30 minutes sur l’ancien MacBook Pro 16 pouces, Apple s’est vraiment amélioré dans toutes les catégories.

Disparition de la Touch Bar saluée par tout le monde

L’autre changement majeur de conception, qui est une victoire pour tout le monde, est la disparition de la Touch Bar, qui n’a jamais vraiment été à la hauteur de son potentiel. Apple l’a remplacée par des touches de fonction pleine hauteur. Ces touches sont très efficaces d’après The Verge, le bouton d’alimentation intègre toujours la fonction Touch ID pour un système de sécurité biométrique basé sur votre empreinte digitale. On aurait bien aimé avoir Face ID, surtout étant donné la taille de l’encoche dans l’écran, mais cela sera sans doute une future évolution sur les prochaines générations de MacBook.

Un écran quasiment parfait

Le nouvel écran Mini LED Liquid Retina XDR a fait couler d’encre. C’est compréhensible, l’écran est impressionnant sur le papier : Mini LED (nombreuses zones de rétroéclairage pour optimiser le contraste et augmenter la luminosité – 10 216 Mini LED, réparties en 2 554 zones de rétroéclairage), la luminosité est de 1000 nits jusqu’à un pic de 1600 nits, la définition de 3024 x 1964 pixels (14,2 pouces) et on retrouve la technologie Pro Motion (de 24 Hz jusqu’à 120 Hz de taux de rafraîchissement). En pratique, la luminosité moyenne est davantage autour de 500 nits, comme le soulignent nos confrères de 01net, ils ont mesuré 1511 nits en pic, pas loin des 1600 nits annoncés par Apple. D’ailleurs, 01net a également mesuré son contraste : 49 040:1, c’est moins bien que l’OLED évidemment, mais c’est un score très important qui confirme que le Mini LED est certainement une technologie de transition..

Restons sur les valeurs mesurées par les appareils, 01net a ainsi pu vérifier l’autonomie annoncée : 17 heures et 18 minutes pour le MacBook Pro 16 pouces (M1 Max) dans un usage mixte, contre presque 12 heures pour le MacBook Pro 16 pouces 2019 (Core i9). Les SoC ARM ont fait un bien de fou aux MacBook Pro, malgré un écran certainement bien plus consommateur d’énergie qu’auparavant.

Tous les médias soulignent la qualité des haut-parleurs, bien au-dessus de ce que l’on a l’habitude d’avoir sur un ordinateur portable. Cela confirme ce qu’Apple annonçait, ils ont intégré un total de six haut-parleurs dans leur machine.

Des performances au rendez-vous

À propos des performances des puces M1 Pro et Max, on a déjà évoqué le CPU et le GPU, les premiers tests sont assez légers en informations. Les benchmarks synthétiques confirment ce que nous pensions, les MacBook Pro excellent dans le traitement des données.

Les scores Cinebench R23

Les scores Cinebench R23 // Source : Dave2D

Ce qui est impressionnant est le comportement des machines, les testeurs n’ont pas remarqué une énorme différence de performances lorsque le MacBook Pro étaient sur batterie. Les PC ralentissent souvent considérablement chaque fois qu’ils sont sur batterie, mais ce n’est pas le cas ici. Même constat pour le bruit généré qui reste au-dessous des anciens MacBook Pro et autres PC portables pour le gaming.

Exemple de tests sur Final Cut et Xcode

Exemple de tests sur Final Cut et Xcode // Source : Dave2D

Par contre, les ordinateurs portables avec des solutions Nvidia GeForce RTX semblent au-dessus des puces M1 Pro et M1 Max. La différence est vraiment minime, mais cela s’explique par toutes les technologies poussées de Nvidia : les coeurs CUDA, les coeurs RT et Tensor… la différence n’est pas flagrante, surtout que ce type de tests ne prend pas en compte la consommation d’énergie. Les puces Apple M1 Pro et Max consomment en moyenne deux fois moins d’énergie que les puces Nvidia pour des performances similaires.

Les scores sur divers tests pour la partie graphique

Les scores sur divers tests pour la partie graphique // Source : Dave2D

Dans un des visuels postés plus haut, Dave2D a testé deux des rares jeux compatibles Mac, Overwatch et Tomb Raider, les performances sont très impressionnantes, cela en est même très frustrant. On a vraiment envie de voir Apple investir massivement le marché du jeu vidéo.

De premiers tests prometteurs

Comme vous pouvez le voir, les premiers résultats sont prometteurs – de grosses batteries et des puces efficaces sont une bonne combinaison – mais ce ne sont seulement que les premières conclusions. Il faudra attendre des tests poussés pour surtout évaluer les différences de comportement entre les versions de puces d’Apple. Pour rappel, il y a plus d’une dizaine de combinaisons différentes : de 8 à 10 cœurs pour le CPU et de 16, 24 et 32 cœurs pour le GPU. De plus, en fonction de la puce M1, vous pouvez configurer 16, 32 ou 64 Go de mémoire vive unifiée.

Nous avons également regroupé quelques vidéos postées sur YouTube :


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles