Apple M1 Max : un MacBook Pro ferait aussi bien qu’un Mac Pro 2019 à plus de 10 000 euros

 

Beaucoup de promesses autour des nouvelles puces Apple M1 Pro et Max. Ce qui semble évident est qu'AMD, Intel et Nvidia vont devoir redoubler d'efforts. Les premiers benchmarks sont très prometteurs.

La comparaison de taille entre les puces Apple M1, M1 Pro et M1 Max

La comparaison de taille entre les puces Apple M1, M1 Pro et M1 Max

Les premiers scores de benchmarks synthétiques sont déjà là. Les puces Apple M1 Pro et M1 Max, qui équipent les nouveaux MacBook Pro 14 et 16 pouces, ont été à peine présentés que l’on peut déjà voir les scores d’outil comme GeekBench.

Pour rappel, ces Apple M1 Pro et Max sont la deuxième génération Apple Silicon, après l’Apple M1. Il s’agit toujours, ça ne changera pas, de SoC (System On Chip) ARM. Ils sont gravées en 5 nm par TSMC et si vous n’avez pas vu leurs fiches techniques, voici un résumé rapide.

Rappel des caractéristiques

Le M1 Pro intègre 33,7 milliards de transistors pour 6 à 8 (cœurs rapides) + 2 cœurs (cœurs économes) pour le CPU, 16 cœurs GPU et autant pour le calcul matriciel et l’IA (Neural Engine, 11 TOPS). Concernant la mémoire vive unifiée, elle est de 16 ou 32 Go de LPDDR5 (256 bits), soit 200 Go/s de bande passante.

Le M1 Max va encore plus loin puisqu’il compte 57 milliards de transistors. Le CPU est toujours de 8 + 2 cœurs et un Neural Engine à 16 cœurs (11 TOPS). C’est sur le GPU que tout change : on peut monter jusqu’à 32 cœurs, la bande passante mémoire 512 bits monte à 400 Go/s via l’utilisation de 4 puces, soit un maximum de 64 Go de mémoire unifiée.

Le M1 Max avec sa mémoire vive unifiée

Le M1 Max avec sa mémoire vive unifiée // Source : Apple

En attendant des tests poussés, on a droit à divers graphiques conçus par Apple qui montre à quel point ces puces ont une puissance importante associée à une consommation relativement basse, ce qui permet d’obtenir une efficacité loin devant la concurrence x86 chez Intel et AMD.

Exemple d’un graphique communiqué par Apple

Exemple d’un graphique communiqué par Apple

Au niveau d’un CPU de station de travail

GeekBench a laissé passer un premier score CPU, qui donne une bonne idée des performances brutes du processeur, sur un seul (Single) ou l’ensemble (Multi) des cœurs. Comme on pouvait l’imaginer, le score seul (Single) est relativement similaire à celui que l’on obtient sur une puce Apple M1. Apple n’a pas changé d’architecture entre les deux générations, ils ont — grossièrement résumé — ajouté des cœurs et amélioré les débits de la bande passante mémoire.

Apple M1 Max : un MacBook Pro ferait aussi bien qu’un Mac Pro 2019 à plus de 10 000 euros

Résultat : l’ensemble (Multi) des cœurs ont des performances très hautes, meilleures qu’un AMD Ryzen 7 5800X (3.8 GHz / 4.7 GHz). Il s’agit, pour rappel, d’un processeur pour PC de bureau avec 8 cœurs / 16 threads. Autre comparaison intéressante, celle avec un CPU Intel Xeon W-3235 12 cœurs / 24 threads à 3,3 GHz (32 Go de mémoire DDR4 ECC à 2 933 MHz) que l’on retrouve sur le Mac Pro vendu à 10 579 euros lors de son lancement.

Pour rappel, le Mac Pro embarque — pour le moment — des processeurs Intel Xeon W, conçus pour les « professionnels créatifs », entre les processeurs Core des produits grand public et les processeurs Xeon Scalable des fermes de données.

Ce qui signifie que les performances brutes du CPU des Apple M1 Pro et Max sont impressionnantes, ce benchmark ne reprend ni la consommation ni les performances GPU… AMD, Intel et Nvidia vont avoir à redoubler d’efforts. On imagine qu’Apple pourrait enfoncer le clou avec une puce Apple M2 encore plus puissante dès 2022.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles