Équipe sous tension, échec des modems : l’âge d’or des puces Apple pourrait toucher à sa fin

 

Après avoir dominé l'actualité du marché des puces depuis plus de 10 ans, Apple pourrait voir son âge d'or s'arrêter rapidement, pour différentes raisons.

Apple M2

Depuis le lancement de l’Apple A4 en 2010, Apple a progressivement augmenté sa capacité à concevoir et faire produire ses propres puces. On peut notamment mentionner l’intégration totale d’un GPU maison à partir de l’Apple A11 Bionic en 2017 et plus récemment le lancement très réussi dans ses ordinateurs portables avec les Apple M1 et M2. Tout cela s’est fait avec beaucoup de succès, Apple dominant souvent le marché en matière de rapport performance consommation.

Aujourd’hui, les puces Apple équipent chacun de ses produits ou presque : iPhone, iPad, Homepod, AirPods, Apple Watch ou encore MacBook. Une pression énorme pour une équipe d’ingénieurs de plus en plus tendus alors que les premiers échecs pointent à l’horizon.

Le Mac aurait pris la priorité sur l’iPhone

Marc Gurman, journaliste pour Bloomberg, indique que l’équipe derrière les puces Apple est poussée dans ses retranchements avec la conception simultanée de toutes les puces Apple M1, M1 Pro, M1 Max et M1 Ultra jusqu’à la puce M2. Sur les 12 prochains mois, pour suivre le calendrier prévu d’Apple, la firme aurait encore de nombreuses puces dans les cartons : Apple A16, M2 Pro, M2 Max, M2 Ultra et S8. Pour suivre cette demande, l’équipe aurait ralenti sur les produits attendus, notamment l’Apple Watch et les iPhone.

Comme l’indique Marc Gurman, nous attendons un iPhone 14 qui serait encore équipé de la puce A15, alors que seul l’iPhone 14 Pro aurait droit à la nouvelle puce A16. Cette dernière ne brillerait pas par une grande hausse des performances qui plus est. De même pour l’Apple Watch qui serait équipé d’une puce Apple S8 du même calibre que les S7 et S6 avant elle.

Apple est-il en train de perdre son mojo ?

Ce n’est pas tout, les nouveaux modems conçus entièrement par Apple pour remplacer ceux de Qualcomm ne seraient toujours pas prêts. Si certains les attendaient dès 2022, il faudrait désormais plutôt compter sur 2023 au minimum. D’après l’analyste Ming-Chi Kuo, la conception de ces modems serait pour le moment un échec cuisant.

Cette perte de vitesse, cet échec et la pression énorme mise sur l’équipe aurait forcément un coût humain. Le nombre de burnout aurait explosé et Apple aurait perdu un grand nombre d’ingénieurs dans son équipe au fil des récentes années. On pense notamment à l’ancien patron de l’équipe parti chez Nuvia, entreprise fondée par 3 anciens d’Apple et rachetée par Qualcomm pour développer un concurrent de l’Apple M1.

Apple propose désormais un très large catalogue de produits, de façon inédite pour la marque. Elle doit désormais réussir à faire correspondre la capacité de ses équipes avec cette stratégie très ambitieuse.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles