Enfin plus de jeux sur Mac ? Pourquoi on a envie d’y croire

 

La version 2 du Game Porting Toolkit permet de tester un plus large éventail de jeux sur Mac, notamment grâce au support du jeu d'instruction AVX2 et du ray tracing. De quoi faciliter encore plus la vie des développeurs pour porter leurs jeux sur l'architecture ARM.

Ratchet & Clank : Rift Apart en mode d’affichage Fidélité (4K/30 fps avec ray tracing) // Source : Capture du jeu

Apple continue ses efforts pour faire du Mac une machine de choix pour jouer aux jeux vidéo. L’année dernière, les principales avancées de la puce M3 étaient à trouver au niveau de son GPU, avec un gain considérable en performances brutes et la compatibilité avec des technologies comme le ray tracing et le mesh shading.

Mais encore faut-il que les développeurs et studios soient convaincus de l’intérêt de porter leurs jeux sur une plateforme encore très peu utilisée par les joueurs. En introduisant le Game Porting Toolkit lors de la WWDC 2023, Apple leur permettait de tester la compatibilité de leurs jeux en quelques clics.

Le Game Porting Toolkit 2 présenté hier lors de la WWDC promet de nouvelles avancées pour le jeu sur Mac, et notamment pour les futures machines embarquant la puce M4.

Une plus grande compatibilité avec les jeux récents

Les nouveautés du Game Porting Toolkit 2 sont brièvement résumées sur le site officiel d’Apple, les notes de versions indiquent ainsi une plus grande compatibilité avec des technologies récentes et notamment le set d’instruction AVX2 intimement lié à l’architecture x86 utilisée par Intel et AMD. On ne sait pas si Apple a dû payer une licence à Intel au prix fort ou non.

Les nouveautés du Game Porting Toolkit 2

Si ce jeu d’instruction s’avère très utile pour le mining de cryptomonnaie, il est aussi utilisé par une poignée de jeux récents qui ne pouvait pas jusqu’alors être jouable sur Mac, comme Alan Wake 2, Starfield, Horizon Forbidden West ou encore Dragon’s Dogma 2.

Des joueurs ont aussi pu tester Ratchet & Clank : Rift Apart qui ne pouvait tout simplement pas se lancer sur la première version du Game Porting Toolkit. Et ce avec les options de ray tracing activées. Évidemment, les performances sont évidemment abyssales sur un MacBook Pro M1 selon l’utilisateur isaa6 sur reddit, qui atteint entre 11 et 17 FPS selon le niveau de réglages graphique.

La puce M4 va-t-elle changer les choses ?

Ces exemples sont encourageants, mais rappelons qu’ils ne sont qu’une simple émulation du code Windows pour une première évaluation de compatibilité avec l’environnement Mac. Pour atteindre des résultats proches d’une version native macOS, un temps de développement sera nécessaire via divers outils, dont le mal aimé Xcode (tout du moins par les développeurs PC).

De récentes rumeurs sur la puce M4 indiquaient son adoption de l’architecture ARMv9 et son support de l’extension Scalable Matrix (SME) qui promet des gains de performances conséquents en mono et multicœurs. Mais il n’y a cependant pas de quoi confirmer un éventuel support natif du jeu d’instruction AVX2, ARM n’ayant pas d’équivalent direct dans son architecture.

Son arrivée dans le Game Porting Toolkit 2 est une excellente nouvelle pour les studios qui pourront tester une plus large portion de leur code sur Mac et ainsi adapter plus facilement leur travail depuis x86 vers ARM. On peut donc s’attendre raisonnablement à un plus grand nombre de jeux à venir sur Mac, si tenté que les développeurs aient envie d’investir dans de tels portages.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.