Apple Watch : une nouvelle application vise à lutter contre les cauchemars

 

L'autorité américaine en charge de la santé et des médicaments a validé une nouvelle application, baptisée NightWare, qui a pour but de sortir ses utilisateurs des cauchemars.

L'application NightWare sur l'Apple Watch

L’application NightWare sur l’Apple Watch // Source : NightWare

Depuis la mise à jour de watchOS 7, mi-septembre, les montres Apple Watch sont désormais capables d’analyser la qualité du sommeil des utilisateurs. Néanmoins, pour certains, même une analyse poussée des différents cycles ne suffit pas à assurer un sommeil de qualité en raison de cauchemars récurrents. C’est le cas par exemple de personnes souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Afin d’y remédier, une nouvelle application, baptisée « NightWare », vise à réduire les phases de cauchemar chez les utilisateurs. Cette application a été validée la semaine dernière par la FDA outre-Atlantique, c’est-à-dire l’autorité administrative chargée des médicaments et des appareils médicaux. C’est la même autorité qui a autorisé l’utilisation de l’électrocardiogramme de l’Apple Watch en guise de dispositif médical.

Une application qui sort l’utilisateur de son cauchemar sans le réveiller

Dans un communiqué publié vendredi, la FDA a ainsi confirmé la mise à disposition de l’application pour le grand public. « Durant la nuit, les capteurs de l’Apple Watch suivent les mouvements du corps et le rythme cardiaque. Ces données sont envoyées aux serveurs de NightWare et, à l’aide d’un algorithme propriétaire, l’appareil va créer un suivi de sommeil unique pour le patient », explique la FDA. L’idée de l’application NightWare est ainsi de faire vibrer la montre lorsque l’application détecte que l’utilisateur est en plein cauchemar. De quoi interrompre le cauchemar sans pour autant réveiller l’utilisateur. Il faudra cependant une dizaine de jours pour que l’application et ses algorithmes apprennent des habitudes de sommeil du patient.

L’application NightWare n’est pour l’heure disponible qu’aux États-Unis. Puisqu’il s’agit d’un traitement médical, elle n’est proposée que sur prescription d’un médecin. Par ailleurs, la FDA indique qu’il ne peut s’agir d’un unique traitement en cas de stress post-traumatique et que l’application doit être utilisée en étant supervisée par du personnel médical.

Les derniers articles