Introduction

L’Asus Zenfone Max Pro M2 a une lourde responsabilité sur ses épaules. Son prédécesseur, le Pro M1, avait l’avantage d’être vendu à un tarif attractif et de profiter d’une ÉNORME autonomie. Saura-t-il être digne de son aïeul ? Notre test est là pour répondre à cette question.

L’Asus Zenfone Max Pro M2

Fiche technique

Modèle Asus Zenfone Max Pro M2
Version de l'OS Android 8.1
Interface constructeur Android Stock
Taille d'écran 6.3 pouces
Définition 2280 x 1080 pixels
Densité de pixels 400 ppp
Technologie IPS LCD
SoC Snapdragon 660
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 512
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 12 MP
Capteur 2 : 5 MP
Appareil photo (frontal) 13 MP
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Wi-Fi 4 (n)
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 5000 mAh
Dimensions 75.5 x 157.9 x 8.5mm
Poids 170 grammes
Couleurs Noir
Prix 299€
Fiche produit

Ce modèle de test nous a été prêté par Asus.

Design

« Asus Zenfone Max Pro M2 ». C’est un petit peu long comme nom, n’est-ce pas ? Personnellement, je l’ai presque trouvé inutilement complexe. En contraste, la simplicité du design de ce smartphone est assez frappante. Il n’y a en effet pas énormément de choses à dire sur son look.

Les termes « sobre » et « sans fioritures » reviennent assez régulièrement dans nos tests lorsque l’on doit décrire ce genre d’appareil n’ayant pas profité d’une énorme inspiration esthétique lors de leur conception. Eh bien ils seront ici réemployés sans scrupules. Le Zenfone Max Pro M2 offre une bonne prise en main avec des bordures courbées juste comme il faut pour ne pas être tranchantes.

En façade, le contour de l’écran est assez large, surtout au niveau du menton. Sans réclamer du borderless incroyable, on pouvait espérer que l’écran soit un tantinet moins encastré de la sorte. Tant pis, ce n’est pas si grave non plus. Focalisons-nous un moment sur l’encoche au milieu du front. Celle-ci adopte le même format que le notch des iPhone, mais en moins large. On se dit quand même qu’un format goutte d’eau n’aurait pas été de refus en ce début d’année 2019 qui voit les encoches trapézoïdales progressivement délaissées.

Au dos, la surface en verre est très homogène, sauf à l’endroit du double appareil photo vertical, en haut à gauche, et au niveau du lecteur d’empreintes rond et centré. Petite déception sur l’arrête inférieure du Zenfone Max Pro M2 : le port micro-USB rappelle cruellement qu’en 2019 tout le monde n’est pas encore à l’USB-C. Il y a toutefois une prise jack.

Rien de particulier à dire sur les boutons à droite pour le volume et le déverrouillage tandis que la côte gauche héberge le tiroir double nano SIM et microSD.

Écran

L’écran IPS LCD du téléphone offre une grande diagonale de 6,3 pouces avec une définition Full HD+ (2280 x 1080 pixels). À l’usage quotidien, je n’ai observé aucun désagrément. La dalle est même plutôt agréable à regarder malgré des tons bleus un peu trop présents. Mais ce détail se règle sans trop de mal depuis les paramètres d’affichage. Notez tout de même que l’option s’appelle « Couleur de l ». Un petit bug plus rigolo que dérangeant.

Même sous le soleil presque écrasant qui a marqué la fin du mois de février, je n’ai jamais eu de mal à distinguer ce qui était affiché à l’écran. Cependant, le capteur de luminosité ambiante m’a semblé manquer un peu de réactivité et il lui fallait quelques fractions de seconde en trop pour s’adapter aux environnements très éclairés. Assez du moins pour que la latence se fasse remarquer. À l’inverse, dans les espaces intérieurs, l’écran est prompt à baisser sa luminosité de manière un peu trop zélée et là il devient un peu compliqué de voir ce qui est affiché.

J’ai donc fini par désactiver la luminosité automatique.

Sous notre sonde, la dalle du Zenfone Max Pro M2 s’en sort avec les honneurs. Le contraste de 1347:1 est satisfaisant tout comme la luminosité maximale évaluée à 500 cd/m². La température des couleurs s’élève à 8000K, confirmant ainsi l’impression d’un bleu un peu trop présent au détriment du rouge.

Logiciel

Le téléphone tourne sous Android 8.1 Oreo au moment de sa commercialisation. Pas de panique cela dit, Asus a promis une mise à jour OTA dès le début du mois de mars vers Android 9.0 Pie. Ici, on a droit à une version très épurée de l’OS de Google. On s’y retrouve clairement et rapidement.

Le Zenfone Max Pro M2 n’appartient cependant pas au label Android One pour deux raisons. La première c’est que l’on trouve deux applications tierces préinstallées : Facebook et Instagram. Celles-ci sont désactivables, mais non supprimables. Dommage. La seconde raison est plus positive : la présence d’une option permettant de calibrer la température des couleurs à l’écran empêche l’interface du smartphone d’être considérée de la sorte. Dans ce dernier cas, on salue l’initiative d’Asus, car il s’agit d’une fonctionnalité souvent regrettée sur les versions vraiment basiques d’Android.

Notons toutefois que le calibrage d’écran existe maintenant sur Android One sous la mouture 9.0 Pie. En d’autres termes, une fois mis à jour, le Zenfone Max Pro M2 sera exclu du programme Android One uniquement à cause de Facebook et d’Instagram.

L’interface fait donc parfaitement son job, mais elle m’a embêté sur un point en particulier : la barre d’état. Sur le côté gauche, on s’est un habitué à voir le nombre de notifications d’applications tierces se limiter à une petite poignée à cause de l’encoche.

Sur la partie droite, toutefois, on était en droit d’espérer un nombre plus conséquent d’icônes. Or, ici, à côté de l’heure et du niveau de batterie, seul un pictogramme peut être affiché. Vous ne pouvez donc pas voir en un seul coup d’œil que vous êtes en mode vibreur et que le Bluetooth est activé.

Vous pouvez essayer de ne pas afficher le pourcentage de batterie (par défaut ce n’est pas affiché), mais l’espace ainsi gagné n’est jamais comblé. Ce n’est pas Asus qu’il faut blâmer ici, mais Google qui n’a pas mieux pensé ce détail.

Frustrante barre d’état

Enfin, on notera que le Zenfone Max Pro M2 est compatible avec le NFC pour les paiements sans fil — Google Pay, on t’attend ! L’espace de stockage interne et extensible est de 64 Go. Quant à la gestion des DRM, bonne nouvelle : le smartphone profite de Widevine L1 et ne devrait donc pas poser problème pour afficher des vidéos HD sur les plateformes SVoD.

Photo

Deux capteurs photo sont embarqués à l’arrière du Zenfone Max Pro M2 : le capteur principal de 12 mégapixels avec un objectif qui ouvre à f/1,8 est soutenu par un second capteur de 5 mégapixels qui aide simplement à mieux gérer la profondeur de champ.

Les performances photo du téléphone sont plutôt honorables, mais la copie n’est pas parfaite. En bonnes conditions, les couleurs retranscrites dans les images respectent assez bien la réalité et les clichés profitent d’un niveau de détails très correct. N’oublions pas non plus l’autofocus rapide. On peut donc réaliser de belles photos avec le Zenfone Max Pro M2.

Hélas, l’appareil photo est facilement mis à mal par les fortes dynamiques. Le plus frappant est évidemment le contraste mal géré entre le ciel et tout ce qui se trouve en dessous. En mode normal, le téléphone se retrouve très souvent à devoir sacrifier les détails des nuages pour réussir à se concentrer comme il faut sur la scène. Sur les deux photos-ci dessous par exemple, j’ai à peine changé la mise au point pour me retrouver dans un cas avec un ciel surexposé à l’extrême et, dans l’autre, une rue plongée dans une trop grande obscurité.

Pour pallier ce souci, le mode HDR est une bonne solution et réussit à préserver plus d’éléments dans l’image. Le traitement logiciel est sensiblement plus long, mais il en vaut souvent le coup. Les deux images ci-dessous prises en fin de journée démontrent assez bien l’utilité de cette option.

De nuit, le bruit devient très présent et les clichés dégagent une impression de flou un peu trop marqué. La principale faiblesse du téléphone dans ces conditions-là provient des fortes sources de lumière (lampadaires, enseignes…). Il s’agit là de la principale faiblesse de ce smartphone globalement convaincant.

Dans les espaces intérieurs un peu sombres, on notera aussi que le double capteur force beaucoup la captation de lumière pour des résultats plus ou moins bons. Il est d’ailleurs bien difficile de voir que la plante ci-dessous n’était pas bien éclairée.

En ce qui concerne le mode Portrait, il est très convaincant, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Le contour du visage est bien tracé et la personne photographiée est parfaitement détourée par rapport à l’arrière-plan. Le seul reproche que j’ai vraiment à faire à cette option est assez anecdotique : l’icône qui permet d’y accéder n’est pas très claire et j’ai mis du temps à comprendre qu’elle correspondait au mode Portrait.

Pour les selfies, le capteur de 13 mégapixels avant souffre aussi d’un souci de dynamique et est facilement mis en difficulté par les décors trop éclairés. Mais dans l’ensemble, et mis à part quelques rares ratés flous, les détails du visage sont bien retranscrits.

Le mode Portrait quant à lui ne profite ici pas de la possibilité de régler le niveau de flou. On sent bien que l’effet bokeh est généré artificiellement, mais la fonctionnalité reste intéressante.

En vidéo, le téléphone peut filmer jusqu’en 4K UHD.

Performances

Avec un convaincant Snapdragon 660 et 4 Go de RAM, le Zenfone Max PRo M2 fournit la puissance que l’on attend de lui : il fait tourner sans trop de peine la très grande majorité des applications. Même avec plusieurs apps ouvertes en même temps, on peut passer de l’une à l’autre sans problème.

Sur Arena of Valor, on tourne facilement à 60 images par secondes sans chute de framerate. Le constat n’est pas le même sur PUBG Mobile où le téléphone s’en sort un peu plus laborieusement. Si on ne rencontre aucune gêne particulière pendant une partie, les changements nerveux de caméra lorsqu’on fonce à toute berzingue à bord d’un 4×4 peuvent avoir quelques effets néfastes sur la fluidité. Les saccades éprouvées ne sont pas rédhibitoires pour autant et restent assez peu fréquentes.

 Asus Zenfone Max Pro M2Asus Zenfone Max Pro M1Honor 8XSamsung Galaxy A7 2018
SoCSnapdragon 660Snapdragon 636Kirin 710Exynos 7885
AnTuTu 7.x126 422113 658139 437123 200

Sur mes parties de PUBG Mobile, les graphismes étaient réglés au niveau moyen. Aller au-delà met inutilement en difficulté le Zenfone Max Pro M2 qui n’est pas de toute façon pas attendu sur ce plan-là. On notera que l’appareil poussé à bout peut vite chauffer, mais il n’atteint jamais des températures élevées.

On est donc sur un smartphone solide niveau performances, même si ce n’est pas réellement son terrain de prédilection. Le benchmark sur AnTuTu montre que le produit d’Asus s’en sort mieux que le Galaxy A7 2018 lancé 50 euros plus cher, mais moins bien que le Honor 8X, lancé 50 euros moins chers.

Autonomie

Sur ce téléphone, Asus fait à nouveau confiance à une batterie de 5000 mAh. Prometteuse sur le papier, cette dernière ne déçoit pas du tout à l’usage. Le Zenfone Max Pro M2 est une bête invincible à la Wolverine — les griffes en moins. À l’instar du héros des X-Men, le temps ne semble pas avoir d’emprise sur sa vigueur.

Par exemple, au cours d’une partie de 40 minutes sur PUGB Mobile, la batterie n’a perdu que 4 % de sa charge. Sur de longues sessions YouTube de plus d’une heure, une petite poignée de pourcentages seulement étaient consommés. Idem sur la navigation web ou les services de messagerie instantanée. La prise de photo consomme un poil plus cependant, mais ne brûle jamais les réserves. Enfin, le comportement de l’appareil en veille est très bon.

Lors de notre protocole de test personnalisé ViSer, le smartphone a tenu le coup pendant 17 heures et 28 minutes. Un résultat assez fou qui le propulse dans une confortable place de champion de l’autonomie dominant de la tête et des épaules le Xiaomi Mi Max 3 pourtant particulièrement doué sur ce terrain.

Il faut toutefois accompagner ce score d’une information importante. ViSer est un protocole qui lance tout un tas d’applications pour soumettre le smartphone à diverses épreuves. Dans le cas de l’Asus Zenfone Max Pro M2, le processus n’a rencontré aucun accroc… ou presque. Sur 124 tentatives d’appel, l’appareil a raccroché 73 fois au lieu de maintenir la communication pendant un peu moins d’une minute.

Ces incidents ont très certainement eu un impact sur le score de l’Asus Zenfone Max Pro M2. On peut éventuellement imaginer que sans ces aléas, le terminal aurait enregistré un résultat un tantinet sous la barre des 17 heures. Cela reste très impressionnant.

Pour recharger l’appareil, il faut compter sur un bloc de 10W. La grosse capacité de la batterie associée à la connectique micro-USB ne permet malheureusement pas d’atteindre de grosses pointes de vitesse sur la recharge. Pour passer de 8 à 53 %, il faut ainsi laisser mijoter le Zenfone M1 relié à une prise pendant une heure. Comptez une heure supplémentaire pour arriver tout doucement aux 100 %.

On se consolera en rappelant que l’endurance colossale du Zenfone Max Pro M2 devrait vous éviter d’être en recherche désespérée d’une prise où le brancher.

Réseau et connectivité

Le téléphone peut avoir un peu de mal à accrocher le Wi-Fi. Ce n’est jamais vraiment très grave, mais il m’a fallu parfois attendre un peu trop longtemps pour me connecter à un réseau pourtant déjà enregistré. Hormis cela, je n’ai rencontré aucun souci notable avec la 4G d’Orange en région parisienne. Notez toutefois que la bande B28 (700 MHz) n’est pas prise en charge.

Les appels et le GPS fonctionnent très bien quant à eux.

Prix et disponibilité

L’Asus Zenfone Max Pro M2 est disponible en France au prix de 299 euros.

Test Asus Zenfone Max Pro M2 Le verdict

design
8
Un design sobre, sans fioriture. Sur un plan purement esthétique, on en attendait pas plus, on en attendait pas moins. Le vrai souci à signaler sur le Zenfone Max Pro M2 concerne la présence du prise micro-USB un peu vieillotte en 2019. En dehors de cela, rien à redire sur le bon confort en main offert ici.
écran
8
L'écran du téléphone se révèle satisfaisant sur presque tous les aspects. Le contraste suffisamment marqué et la bonne luminosité maximale compensent largement les couleurs un tantinet trop bleutées affichées par la dalle. Mais ce souci se règle facilement dans les paramètres. Hélas, pour revenir sur la luminosité, le téléphone a tendance à ne pas pousser le niveau assez haut quand il est en mode automatique.
logiciel
8
Une interface simple et très intuitive tant elle est propose une expérience Android épurée. On regrettera simplement la gestion un peu discutable des icônes de notifications gênées par l'encoche mais ce n'est pas Asus qui est à blâmer ici. Dommage aussi qu'Android Pie ne soit pas tout de suite de l'aventure, mais on a envie de croire les promesses de la marque.
caméra
7
En ce qui concerne les performances photo, on saluera les bonnes prestations de l'Asus Zenfone Max Pro M2 quand les conditions lumineuses sont assez bonnes et sur le mode Portrait du plus bel effet. Hélas, pour les photos de nuit, le constat est moins reluisant et le téléphone a bien plus de mal à fournir des clichés de qualité.
performances
7
Le Snapdragon 660 du smartphone ne déçoit jamais. Il n'atteint évidemment pas les sommets du haut de gamme, mais il s'acquitte très bien des tâches que l'on est en droit d'exiger de lui. À ce prix-là, il fait parfaitement ce qu'il faut.
autonomie
10
Le Zenfone Max Pro M2 est un régal en termes d'autonomie. Jamais fatigué, ce smartphone sait parfaitement tenir sur la durée même en utilisation assez poussée. Si votre critère principal pour acheter un nouveau smartphone est son endurance, nous pouvons vous conseiller celui-ci les yeux fermés. C'est un champion. Dommage que la charge ne soit pas un peu plus rapide.
Note finale du test 8/10
L'Asus Zenfone Max Pro M2 impressionne par son autonomie. Infatigable, increvable, inlassable, invincible... Tous les adjectifs de cet acabit sont bons pour décrire la longévité de sa batterie. Et on adore donc ce smartphone pour cette superbe qualité. Au-delà de cela, le produit ne se démarque pas vraiment dans un domaine en particulier, mais il satisfait toujours. Du moins, dans la grande majorité des cas.

Sa prise en main est confortable, son interface Android agréable à utiliser malgré une gestion frustrante de la barre d'état et ses performances globales au niveau où on les attendait. C'est sur la partie photo, que l'on apportera quelques nuances importantes : le double capteur est facilement perturbé par les fortes dynamiques, surtout lorsqu'il doit immortalisé des scènes mal éclairées.

C'est un peu dommage quand on sait que, dans de bonnes conditions, les photos profitent d'une belle qualité et que le mode Portrait est vraiment bien soigné. Le Zenfone Max Pro M2 est donc loin d'être mauvais en photo, mais il doit encore combler certaines lacunes.
  • Points positifs
    • Monstrueuse autonomie
    • De bonnes performances
    • Android épuré
    • Un très bon mode Portrait
  • Points négatifs
    • Partie photo améliorable sur certains points
    • Frustrante gestion de la barre d'état
    • (micro-USB)