Annoncé le mois dernier, le nouveau casque de Beats, le Solo Pro, a le mérite de proposer de la réduction de bruit tout en conservant un format supra-aural assez compact. Mais qu'en est-il de son confort d'utilisation, de son annulation de bruit, de son autonomie ou de sa qualité sonore ? C'est ce qu'on va voir dans ce test du Beats Solo Pro.

Le Beats Solo Pro

Face aux cadors du marché des casques à réduction de bruit que sont Sony et Bose, Beats a décidé de frapper fort. Le constructeur, racheté en 2014 par Apple, propose avec le Beats Solo Pro, son tout premier casque à réduction de bruit au format supra-aural. De quoi faire peur à ses concurrents ? C’est ce qu’on va voir ensemble dans ce test.

Fiche technique

  • Diaphragme : NC
  • Réponse en fréquence : NC
  • NFC : non
  • Réduction de bruit active : oui, et mode transparence
  • Longueur du câble : pas de câble jack fourni
  • Recharge : Lightning
  • Bluetooth : Bluetooth 5.0
  • Codecs audio : AAC, SBC (via A2DP)
  • Poids : 267 g

Ce test a été réalisé avec un casque prêté par la marque

Design/confort

Avant de passer au test du Solo Pro de Beats, et donc de dire ce qu’il vaut, commençons par expliquer ce qu’il n’est pas. Certes, il s’agit bien d’un casque à réduction de bruit, mais il ne joue pas dans la même catégorie que les Sony WH-1000X M3 et Bose Headphones 700, et pour cause, il n’a pas le même format.

Le Beats Solo Pro se pose directement sur les oreilles

Contrairement à la majorité des casques à réduction de bruit du marché, le Beats Solo Pro n’est pas un casque circum-aural, mais un casque supra-aural. Comme son nom l’indique, les coussinets ne viennent donc pas faire le tour de l’oreille, mais restent posés sur le pavillon auriculaire.

Il en résulte plusieurs choses. On y reviendra, mais forcément l’annulation de bruit peut être différente. Surtout, le casque, pour se maintenir sur la tête et les oreilles, va avoir tendance à appuyer davantage sur vos esgourdes que sur le haut du crâne. C’est une question de confort et de préférence avant tout et le choix entre un design ou l’autre dépendra donc des goûts de chacun. Après l’avoir fait porter à plusieurs porteurs de lunettes dans la rédaction, on notera que ceux-ci ne trouvent néanmoins pas la pression dérangeante pour les branches, puisqu’elle est bien exercée au milieu de l’oreille. En dehors de ce format supra-aural, le Beats Solo Pro se veut assez confortable à utiliser, même lorsqu’on est habitué — comme l’auteur de ces lignes — au format circum-aural. On notera néanmoins qu’après deux heures d’utilisation, le poids du casque de Beats finit par peser et devient gênant sur le haut du crâne.

Le Solo Pro a également le mérite de proposer un design pour le moins attrayant. S’il est disponible en six coloris, nous avons pu tester la version grise. Quelle que soit la teinte, Beats a choisi un coloris mat du plus bel effet. Seules quelques parties, comme le contour des oreilles ou la partie de l’arceau, sont conçues en métal. Dans l’ensemble, le casque inspire ainsi un sentiment de solidité, même lorsqu’on vient à élargir l’arceau.

Néanmoins, lorsqu’on se penche un peu plus dessus, on note l’utilisation importante de plastique (recyclé). Si ce n’est pas gênant la plupart du temps, cela le devient davantage lorsqu’on appuie sur le bouton de l’écouteur droit. En effet, pour contrôler sa musique, il faut appuyer sur différents boutons — on y reviendra. Or, à chaque pression, c’est un clic assez peu satisfaisant qui se fait entendre dans l’oreille. Dommage.

Le casque se contrôle en appuyant sur l’écouteur droit

Concernant les boutons et connectiques, on notera que le Beats Solo Pro fait dans la simplicité. Outre les différents contrôles sur l’écouteur droit intégrés dans le logo « b », le casque se contente de proposer une prise Lightning sous l’écouteur droit pour la recharge et un bouton sous l’écouteur gauche pour l’appairage et le changement de mode d’annulation de bruit. La prise jack pour brancher un smartphone en filaire ? Y a pas. Beats assume ici le choix d’un casque entièrement conçu pour l’écoute en Bluetooth. Le bouton d’allumage ? Y a pas non plus. Ici, il suffit de plier ou d’ouvrir le casque pour l’éteindre ou l’allumer.

Le bouton d’appairage utilisé aussi pour changer de mode de réduction de bruit

Si la décision de proposer un casque entièrement Bluetooth ne nous dérange pas — à moins d’avoir un PC sans connectique Bluetooth –, c’est surtout l’absence de bouton on/off qui peut gêner. En effet, lorsque vous êtes en déplacement sans possibilité de ranger le casque, il peut être pratique de simplement le poser autour du cou pour ne pas le perdre. Dans ce cas néanmoins, il restera allumé et consommera donc de la batterie alors que vous ne l’utilisez pas. Enfin, on notera que le Beats Solo Pro ne peut malheureusement pas voir ses écouteurs orientés, ni à 180, ni même à 90 degrés. Ils sont fixes et il vous faudra fait avec.

Réduction de bruit

Bien que la réduction de bruit soit particulièrement à la mode en cette fin d’année 2019, Beats est loin d’être novice avec cette fonctionnalité. En effet, les casques Beats proposent depuis le tout premier modèle, le Beats Studio, une annulation du bruit ambiant. Elle n’était cependant pas encore arrivée sur un casque de la gamme Solo de Beats, les casques supra-auraux du constructeur.

Contrairement aux AirPods Pro, l’annulation active de bruit n’est donc pas une nouveauté chez les casques Beats, loin de là. Cependant, avec le Beats Solo Pro, elle change de registre. En effet, l’un des principaux reproches faits aux casques Beats jusqu’à présent était la nécessité d’activer cette fonctionnalité pour profiter du casque. Même sur les modèles filaires, il fallait forcément les recharger parce qu’ils ne pouvaient tout simplement pas être utilisés en mode passif. Ce n’est plus le cas avec le Beats Solo Pro.

Le changement de mode se fait en appuyant sur le bouton sous l’écouteur gauche

Entendons bien, du fait de son utilisation uniquement en Bluetooth, le casque devra être rechargé, mais au moins l’annulation de bruit pourra être réglée. Là encore, rien d’exceptionnel non plus. L’application Beats disponible sur smartphone permet ainsi de varier entre trois modes : suppression de bruit, désactivé (pour une simple isolation passive) et transparence (où les micros externes sont utilisés pour reproduire les sons dans les oreilles). Le casque en lui-même intègre également un bouton sous l’écouteur gauche. Avec un appui court, il permet de passer du mode suppression de bruit au mode transparence et inversement. Bien pratique pour pouvoir entendre vos collègues lorsqu’ils cherchent à communiquer avec vous.

L’annulation de bruit en elle-même est plutôt efficace. Si elle ne peut pas être réglée finement, comme sur les casques de Bose ou Sony, elle est très convaincante, surtout pour un casque supra-aural. Dans la rue, le casque parvient sans peine à filtrer les bruit de circulation. Il en va de même dans le métro pour les sons les plus graves. Dans un bureau, le casque parvient même à atténuer considérablement le bruit des frappes sur le clavier ainsi que la voix de collègues un peu trop bavards. On n’est pas nécessairement au niveau des cadors du marché que sont Bose et Sony, mais le Solo Pro s’en approche considérablement et fait même mieux que le QuietComfort 35 II de Bose.

Le Beats Solo Pro

Si l’on ne peut pas profiter d’une réduction de bruit finement réglable, il est cependant possible de profiter d’un mode transparence. Celui-ci peut être activé simplement en appuyant sur le bouton sous l’écouteur gauche. Sans surprise, il vous permettra alors de discuter avec vos collègues ou d’entendre les bruits de voiture afin d’être davantage conscient de son environnement. Néanmoins, si ce mode peut-être pratique pour des écouteurs true wireless comme les AirPods, avec lesquels on ne sera pas choqué si vous discutez en les portant, le fait que le Beats Solo Pro soit un véritable casque peut être handicapant. Même avec le mode transparence activé, il peut être étrange pour vos proches de vous faire la conversation alors que vous avez le casque sur votre tête, posé sur vos deux oreilles.

S’il est possible d’activer un mode passif — pratique notamment pour économiser de la batterie — il vous faudra néanmoins passer par l’application Beats. Ce mode vous permettra d’annuler tous les effets liés aux microphones externes, aussi bien la réduction de bruit que le mode transparence. Dès lors, vous profiterez d’un simple casque profitant d’une isolation passive assez moyenne compte tenu de son format supra-aural.

Qualité du son

Chaque constructeur a sa propre signature sonore. Bose est par exemple connu pour mettre en avant aussi bien les aigus que le graves et les médiums. Du côté de Sony, le son met en avant les aigus et surtout les graves.

Beats de son côté a longtemps eu la réputation de proposer des casques qui manquent de finesse dans les aigus, mais proposent un son très basseux avec un gros accent mis sur les médiums. Sachez-le, cette époque est révolue. Non seulement Beats a fait de gros progrès dans la qualité sonore de ses produits depuis quelques années, notamment avec le Beats Studio 3 Wireless, mais depuis le rachat par Apple, cette tendance s’est accentuée.

Avec le Solo Pro, Beats propose un son qu’on qualifiera pour le moins d’équilibré. Sur des titres comme Bad Guy de Billie Eilish par exemple, les basses vont être très bien retranscrites avec beaucoup de profondeur. Les médiums ne sont pas non plus oubliés, légèrement mis en avant, et les aigus sont eux aussi bien présents. Dans l’ensemble, le casque propose donc un rendu sonore bien équilibré sans favoriser certaines fréquences aux dépens d’autres. Surtout, le Beats Solo Pro fait dans la simplicité quant à l’égalisation. C’est bien simple, à l’image de Bose, la filiale d’Apple propose une application rudimentaire qui ne permet pas de gérer l’égalisation. Beats vous propose un son et vous ne pourrez donc pas en changer. Une philosophie qu’on retrouve d’ailleurs également chez les AirPods Pro d’Apple. Heureusement, la signature sonore est suffisamment neutre pour plaire à tout le monde.

Même à volume maximum, le casque ne vient pas particulièrement saturer ni dans les graves ni dans les aigus. On notera néanmoins qu’il va avoir davantage de mal à reproduire les passages riches en instruments comme sur le Dies irae de Mozart. Dans l’ensemble, si le casque de Beats propose un son assez équilibré et qu’il ne souffre d’aucun défaut majeur, on regrette néanmoins son manque d’amplitude. On aurait préféré un son plus riche et capable de mieux gérer les morceaux plus riches en instruments.

Une autonomie au niveau

Beats annonce jusqu’à 22h d’autonomie pour son casque Solo Pro lorsque l’annulation de bruit ou le mode transparence sont activés. Avec ces fonctions désactivées — via l’application — le casque pourrait monter jusqu’à une autonomie de 40 heures.

La prise Lightning pour recharger le Beats Solo Pro

Un premier problème à noter concernant cette autonomie est l’absence de notification sonore quant à l’autonomie restante. Non seulement le casque ne propose aucun contrôle par bouton pour nous la donner vocalement, mais il ne l’annonce pas non plus à l’allumage comme le font certains modèles concurrents. On notera néanmoins que lorsque la batterie descend en dessous des 10%, le son lors de l’allumage est différent et la LED sous l’écouteur droit passe en rouge.

Afin de tester l’autonomie du smartphone, nous l’avons utilisé pendant trois jours sans le recharger. Au total, le casque est resté allumé pendant 21h avant de tomber à 14% de batterie. De quoi donc confirmer l’estimation de Beats. On notera néanmoins que pendant ces 15 heures, nous n’avons pas écouté de la musique en permanence. Je suis resté de longues heures simplement avec le casque sur les oreilles pour profiter de l’annulation de bruit.

Le Beats Solo Pro

Pour la recharge, le Beats Solo Pro est fourni avec un simple câble Lightning vers USB. Vous pourrez donc le brancher à un PC ou sur un bloc d’alimentation de smartphone sans aucun problème. Néanmoins, n’espérez pas utiliser le même câble que votre smartphone Android, Beats n’est toujours pas passé à l’USB-C.

Beats annonce que 10 minutes de charge permettront de profiter de 3h d’autonomie supplémentaire. De notre côté, en branchant le câble à un chargeur 18W, on a pu recharger 95% de la batterie du casque, complètement vidé, en 1h30. Il faudra attendre 15 minutes de plus pour une charge complète à 100%.

Au quotidien

On l’a vu plus tôt, Beats propose une application pour régler certains paramètres de son casque. Néanmoins, celle-ci s’avère assez chiche en fonctionnalités. Elle vous permettra de modifier le mode de réduction bruit, comme on l’a vu plus tôt, mais aussi d’avoir un rappel des fonctions du casque, de modifier son nom ou de s’enregistrer. Et puis c’est tout.

On notera néanmoins que l’application vous propose une autre fonction assez intéressante, du moins sur Android. Lorsque vous lancez la recherche de synchronisation sur le Beats Solo Pro en appuyant sur le bouton gauche pendant plusieurs secondes, une petite fenêtre va s’afficher sur votre écran de smartphone vous demandant si vous souhaitez vous y connecter. Un moyen pour Beats de rappeler l’une des fonctions présente sur iOS grâce à la puce Apple H1, même si la procédure est loin d’être aussi simple.

Le point le plus négatif du Beats Solo Pro est l’absence de Bluetooth multipoint. Un manque qui s’avère très frustrant pour l’utilisateur de Bose QuietComfort 35 que je suis. En effet, alors que j’ai l’habitude d’utiliser le même casque sur mon smartphone et mon ordinateur au travail, il me faut cette fois basculer à chaque fois pour changer d’appareil. Surtout, le casque ne permet pas simplement de passer d’une source à une autre : il vous faudra à chaque fois appuyer plusieurs secondes sur le bouton d’appairage, naviguer dans les menus du smartphone ou du PC et sélectionner le Solo Pro. Une procédure qui devient très rébarbative lorsqu’on l’opère plusieurs fois par jour. Surtout, c’est là que l’absence de prise jack devient frustrante. J’aurais apprécié pouvoir connecter mon PC en filaire et mon smartphone en Bluetooth. Ce n’est tout simplement pas possible à moins de payer les 40 euros supplémentaires demandés pour le câble Lightning/jack vendu séparément. Avec un casque vendu à 300 euros, autant dire qu’on aurait aimé le trouver directement dans la housse.

La housse justement parlons-en. Il s’agit d’une simple housse souple en tissus. Si elle pourra protéger le casque des égratignures dans un sac, ni comptez donc pas si elle pour amenuiser les chocs ou la pression exercée sur le casque dans une valise. Dommage également, elle n’intègre pas de rangement dédié pour le câble Lightning.

Toujours en termes d’utilisation, on l’a vu, les commandes sur le Beats Solo Pro s’effectuent avec une pression des boutons sur l’écouteur gauche. On a ici trois boutons : un au centre sur le logo « b » qui va permettre de lancer la musique ou la mettre en pause, un au-dessus pour monter le volume, et un en dessous pour le baisser. Pour changer de piste, ne comptez pas sur des boutons de chaque côté, il vous faudra nécessairement appuyer plusieurs fois sur le bouton central. Dommage, on aurait apprécié ce petit confort d’utilisation supplémentaire. On notera également qu’il est possible d’utiliser son assistant vocal simplement en gardant le doigt appuyé sur le bouton central. Sur iPhone, la démarche est encore plus simple puisqu’il suffit de prononcer « Dis Siri » à la voix.

Si le Beats Solo Pro est doté de microphones et d’une fonction d’annulation de bruit, ne comptez pas trop l’utiliser pour passer des appels vocaux. En effet, dans un grand boulevard parisien avec beaucoup de voitures autour, ma voix était inaudible pour l’interlocuteur. Non seulement le casque n’annulait pas les bruits ambiants pour lui, mais même ma voix paraissait très lointaine par moment.

Prix et date de sortie

Le casque Solo Pro de Beats est d’ores et déjà disponible au prix de 299,95 euros. Il est proposé en de multiples coloris : noir, gris, blanc, bleu clair, rouge et bleu foncé.

Acheter le Beats Solo Pro sur Amazon

Du côté de la concurrence, le Beats Solo Pro fait face à plusieurs casques disponibles à des prix similaires comme le Bose Headphones 700, désormais affiché à 329 euros, le Sony WH-1000X M3, proposé à 299,99 euros, ou le Bose QuietComfort II, disponible au même prix. N’hésitez pas à retrouver notre comparatif des meilleurs casques à réduction de bruit active.

Quels sont les meilleurs casques à réduction de bruit active en 2019 ? Notre sélection

Nos photos du Beats Solo Pro

Note finale du test 7/10
Le Beats Solo Pro est un casque étrange en cela qu'il est sans concession sur le plan de l'ergonomie, mais qu'il propose malgré tout de bons arguments pour la partie audio.

Le nouveau casque supra de Beats marque l'arrivée du constructeur dans le segment de la réduction de bruit pour sa gamme Solo. Et c'est une franche réussite. De plus, le Beats Solo Pro propose une qualité sonore assez neutre, mais qui conviendra au plus grand nombre.

Néanmoins, certains choix laissent dubitatif. C'est le cas de l'absence de prise jack. On a l'habitude sur les smartphones, moins sur un casque audio qu'on ne pourra donc utiliser qu'en Bluetooth à moins de payer 40 euros en plus du prix déjà élevé de l'appareil. Dommage également que Beats ne permette pas d'éteindre son Solo Pro autrement qu'en le pliant. Enfin, l'absence de Bluetooth multipoint peut être vraiment gênante au quotidien, surtout en l'absence d'une connexion filaire supplémentaire.

Beats propose donc là un bon appareil, mais il reste encore loin derrière ses concurrents de Bose et Sony, pas nécessairement pour la réduction de bruit ou la qualité sonore, mais surtout pour le confort d'utilisation, très spartiate, de ce Solo Pro.
Points positifs
  • Qualité audio de bonne facture
  • Bonne réduction de bruit pour un casque supra
  • Autonomie de deux à trois jours
Points négatifs
  • Il faut plier le casque pour l'éteindre
  • Pas de prise jack
  • Pas de Bluetooth multipoint
  • Pression sur les oreilles