Après plus d’un an de commercialisation, l’Essential Phone est arrivé définitivement en rupture de stock et ne sera pas réapprovisionné. L’occasion de faire le point sur le meilleur smartphone de 2017 en attendant le prochain « produit mobile » du constructeur.

L’annonce est tombée tard ce vendredi soir par le biais d’un communiqué : Essential, la start-up du cofondateur d’Android Andy Rubin, a annoncé que les tout derniers exemplaires d’Essential Phone avaient été vendus et que le smartphone ne serait pas réapprovisionné. Une annonce qui marque donc la fin de l’Essential PH-1, mais également le premier jour du reste de la vie d’Essential.

« Nous sommes en rupture de stock d’Essential et n’en ajouterons pas de nouveaux à notre inventaire. Nous travaillons ardemment sur notre prochain produit mobile et continuerons de vendre des accessoires et de proposer des mises à jour rapide et un service client à notre communauté existante », a indiqué Essential dans un communiqué adressé au site Droid Life.

Un smartphone unique sur le marché

Sorti en août 2017, l’Essential Phone proposait alors un design très atypique avec son grand écran avec une seule large bordure inférieure et une encoche très fine, qui ne sera finalement reprise par les constructeurs concurrents qu’un an plus tard. À l’époque, l’iPhone X n’était pas encore sorti et Essential pouvait se targuer d’être le premier constructeur à proposer un design de ce type, qui plus est sans que cela ne nuise à l’expérience logicielle.

En ce qui me concerne, j’ai cédé pour le smartphone à l’automne 2017 et c’est encore celui que j’utilise et vers lequel je reviens avec plaisir dès que j’ai terminé de tester un nouveau modèle pour FrAndroid.

À lire sur FrAndroid : Test de l’Essential Phone (PH-1), le smartphone du fondateur d’Android

Certes, l’Essential Phone souffre encore, plus d’un an après sa sortie, de problèmes d’écran tactile qui réagit mal ou d’une qualité photo loin d’être à la hauteur d’un smartphone haut de gamme. Néanmoins, c’est encore le smartphone idéal à mes yeux pour deux raisons : sa compacité et son format quasiment sans bordure. Aujourd’hui, les smartphones hauts de gamme de moins de 145 mm de hauteur de comptent sur les doigts d’une main. C’est le cas du Google Pixel 3, du Sony Xperia XZ2 Compact ou de l’Essential Phone.

Toutefois, contrairement aux deux premiers, le smartphone d’Essential a l’avantage de proposer un affichage confortable, sans bordure. Parce qu’après tout, ce que je demande d’un smartphone, c’est un écran. Je n’ai pas besoin de bordures qui représentent surtout une perte de place à mes yeux. En cela, l’Essential Phone était un smartphone parfait : compact pour une utilisation confortable à une main, et design avec une bonne surface d’affichage. Aujourd’hui, si je devais changer, je ne saurais vers quel smartphone me tourner pour retrouver ces deux atouts.

Des mises à jour plus rapides que sur Android One

Un autre avantage de l’Essential Phone était la vitesse des mises à jour. L’équipe en charge du développement logiciel d’Essential était particulièrement réactive. Je me souviens encore du 6 août dernier, le soir de la présentation officielle d’Android 9.0 Pie. Sitôt l’annonce de Google officialisée, Essential se fendait d’un communiqué indiquant que la mise à jour était disponible.

Après m’être rendu dans les paramètres pour vérifier, j’ai pu constater que c’était bel et bien le cas. L’Essential Phone était le tout premier smartphone à bénéficier de la dernière version d’Android, en même temps que les Pixel 2 et Pixel 2 XL et avant même tous les smartphones sous Android One, alors même que le programme est censé faciliter le déploiement. Certes, le fait de ne proposer qu’un seul smartphone facilite le déploiement des mises à jour, mais à ce point, je ne m’y attendais pas.

Un « produit mobile » bien mystérieux

On ignore encore de quoi l’avenir d’Essential sera fait. En mai dernier, Bloomberg annonçait que l’entreprise était à vendre et que le projet de second smartphone avait été abandonné. Cependant, début octobre, la même agence indiquait que le constructeur avait finalement commencé le développement d’un nouvel appareil centré autour de l’intelligence artificielle, avec un petit écran et dont les interactions se feraient surtout à la voix. Au dernier jour de 2018, on ne sait toujours pas ce qu’il en sera véritablement, le communiqué du constructeur ne parlant que d’un « produit mobile » qui pourrait être un véritable smartphone comme un accessoire à l’instar du dernier téléphone de Palm.

Reste qu’avec son premier smartphone, Essential a su marquer les esprits, du moins le mien, et que je n’ose imaginer qu’une entreprise aussi prometteuse, s’arrête en si bon chemin par défaut de moyens et de reconnaissance auprès du grand public. Mais je peux bien avoir tort. Après tout, avant Essential, j’étais un fanboy de HTC.