3,5 millions de dollars impayés : la faillite de Fisker, dont les voitures électriques sont vendues en France, semble inéluctable

 

Comment va Fisker ? De plus en plus mal. La marque de voitures électriques vendue en France semble se rapprocher de jour en jour de la faillite, et un nouveau document officiel nous informe qu'elle n'a pas pu rembourser un prêt de 3,5 millions de dollars. Difficile de voir comment Fisker pourrait se sortir de cette situation.

Fisker Ocean // Source : Fisker

Serait-ce le chapitre final de l’aventure Fisker ? On l’a largement documenté sur Survoltés : la start-up californienne de voitures électriques, fondée par Enrik Fisker en 2016, est au bord de la faillite. Son seul modèle, le SUV Ocean, n’a jamais rencontré le succès espéré, de quoi mettre la marque en grande difficulté.

Après les annonces de l’arrêt de production de l’Ocean et la fin de l’assistance et de l’entretien, un document officiel de l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers (Securities and Exchange Commission, ou SEC) nous informe que Fisker n’a pas su rembourser un prêt de 3,5 millions de dollars.

Aïe aïe aïe

Le texte est très technique, mais reprenons depuis le début : le 10 mai 2024, Fisker a conclu un accord d’achat de titre avec la société CVI Investments pour un montant de 3 456 000 dollars. Le 29 mai suivant, CVI Investments notifie à Fisker que cette dernière n’a pas procédé au remboursement. Évidemment, CVI Investements veut son argent, puisqu’on lit sur le document :

« Le 29 mai 2024, le détenteur de l’obligation a notifié à la société qu’il exerçait ses droits en vertu de l’article 4(b) de l’obligation 2024 pour accélérer l’obligation 2024 en exigeant que la société rembourse immédiatement 100 % de l’obligation 2024 en circulation au prix de remboursement en cas de défaut, y compris les intérêts applicables, les frais de retard, la prime de remboursement et les autres montants dus en vertu de l’obligation 2024. »

Comment éviter la faillite ?

Ces 3,5 millions de dollars viennent donc s’ajouter aux 9 millions que Fisker doit rembourser aux 40 000 clients qui ont annulé leurs réservations. Un problème de taille pour Fisker, dont la faillite semble désormais difficilement évitable. Malgré les énormes baisses de prix sur ses Ocean en stock, l’argent peine à rentrer, et l’abandon du partenariat avec un « grand constructeur » (qu’on présume être Nissan) a douché les espoirs d’une arrivée d’argent frais.

Fisker Ocean // Source : Fisker

Bon courage aux propriétaires de Fisker Ocean, qui vont sans trop de doutes devoir faire face à la disparition de la marque, occasionnant de réels problèmes pour l’entretien et l’accès aux pièces détachées de leurs voitures électriques, pourtant assez réussie, sans parler de la valeur de revente à présent quasi inexistante.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.