Fitbit : une nouvelle plainte accuse tous ses produits de causer des brûlures graves

 

Selon une nouvelle action collective, tous les bracelets et montres connectées Fitbit seraient susceptibles de causer des brûlures chez les utilisateurs.

Fitbit Sense
Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau — Frandroid

Il y a deux mois, Fitbit a dû orchestrer un rappel massif de 1,7 million de montres Ionic. En cause, des soucis de brûlures sur ses montres connectées lancées en 2017. Néanmoins, l’ancienneté des modèles — qui ne sont plus proposés par le constructeur depuis décembre 2021 — avait permis de circonscrire les pertes de ce dernier.

Cependant, Ars Technica rapporte, lundi, que les Ionic ne seraient pas les seuls appareils Fitbit concernés par ces soucis de surchauffe. Le site spécialisé a en effet mis la main sur une nouvelle action collective (lien PDF) visant le constructeur américain, racheté l’an dernier par Google. Cette plainte indique que si « l’un des produits concernés — la montre Fitbit Ionic — a fait l’objet d’un rappel, le même problème existe sur l’ensemble des produits » et ce, « depuis des années ».

De nombreux modèles concernés

Selon la plainte déposée par trois cabinets d’avocats auprès de la cour du district nord de Californie, les soucis de surchauffe des montres et bracelets Fitbit concerneraient également les Versa 2, Versa, Charge 4, Versa Light, Alta HR, Inspire, Inspire HR et Blaze.

La plainte met également en avant plusieurs témoignages d’utilisateurs ayant subi des brûlures avec les dernières montres de Fitbit, qu’il s’agisse de la Fitbit Sense ou de la Fitbit Versa 3. Néanmoins, la plainte ne vise pas les deux derniers bracelets du constructeur, les Fitbit Charge 5 et Fitbit Luxe.

Le texte indique également que « les produits sont conçus avec un problème de design qui les pousse à surchauffer et à causer un risque significatif de brûlures et de feu ». Pour appuyer ses affirmations, l’action collective illustre également des cas de brûlure à l’aide de photographies particulièrement éloquentes.

Un rappel insuffisant selon les plaignants

En plus de ces brûlures causées par des montres et bracelets n’ayant pas été rappelés par le constructeur, la plainte attaque également la politique de rappel de la Fitbit Ionic :

Au lieu de corriger le problème, de dire la vérité aux consommateurs et de les protéger, Google a simplement rejeté la faute sur un appareil sorti des ventes depuis longtemps

Le recours collectif indique également que plusieurs clients de Fitbit n’ont pas pu être remboursés par le constructeur puisqu’ils n’avaient plus la montre avec eux. Fitbit est également accusé de n’avoir pas suffisamment communiqué sur ce rappel auprès de ses clients ou d’avoir trop tardé à rembourser ceux qui avaient suivi le rappel.

Contacté, Fitbit n’a pas souhaité faire de commentaires au sujet de cette nouvelle action collective.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles