Test de la Fitbit Sense : le parfait compagnon santé

Montres/Bracelet Connectés • 2020

La Fitbit Sense est une montre connectée santé annoncée en 2020. En plus d'un cardiofréquencemètre classique, elle est équipée d'un ECG, d'un capteur de température et d'un capteur d'activité électrodermale. Elle bénéficie comme pour la Versa 3 de ses diverses fonctions connectées, d'un écran AMOLED de 1.58 pouces, d'une connexion Bluetooth 5.0 et Wi-Fi et d'une batterie offrant une autonomie de 6 jours (avec charge rapide permettant de récupérer 1 jour d'autonomie avec 12 minutes de charge).

 

Introduction

La Fitbit Sense se veut le paroxysme de la montre connectée dédiée au suivi de la santé, mais qu'en est-il vraiment ? Nous l'avons testée sur plusieurs mois pour vous donner un avis complet.

Fitbit Sense

Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Présentée en août dernier, la Fitbit Sense est le dernier fleuron de la marque rachetée cette année par Google. Plus complète que la Versa 3, cette montre connectée spécialisée dans le bien-être physique est équipée d’un électrocardiogramme (ECG) et d’un capteur SpO2. Nous l’avons testée pendant deux mois pour vous livrer notre avis complet.

Fiche technique de la Fitbit Sense

Modèle Fitbit Sense
Taille d'écran 1.58 pouces
Technologie AMOLED
Protection de l'écran Gorilla Glass 3
Définition de l'écran 336 x 336 pixels
Format écran Carré
Wi-Fi Wi-Fi 4 (n)
Capteur de rythme cardique Oui
Analyse du sommeil Oui
Accéléromètre Oui
Capteur de lumière ambiante Oui
Indice de protection 5ATM
Prix 299 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec une Fitbit Sense offerte par la marque.

Un design épuré qui fait Sense

À première vue, la Fitbit Sense semble identique à la Versa 3, elle-même se rapprochant un peu de l’Apple Watch en raison de son format carré et de l’absence de cadran surplombant l’écran, comme le font beaucoup de concurrents afin de se rapprocher des montres d’horlogerie. On remarque néanmoins au premier coup d’œil que son anneau en acier inoxydable est totalement dépourvu de couronne ou de bouton. Mais approchez-vous et vous constaterez la présence d’un petit renfoncement sur la tranche gauche, signalant la présence d’une touche capacitive, à l’instar du Fitbit Charge 4.

Fitbit Sense

Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Ce bouton est tout d’abord très déroutant et on se demande comment fonctionne la montre, mais on le comprend vite en appuyant sur ses côtés et en ressentant une petite vibration localisée. Le principal avantage de cette idée est qu’on n’appuie jamais par mégarde sur le bouton en pliant son poignet (en faisant des pompes par exemple). Son principal inconvénient en revanche est qu’il arrive de devoir s’y reprendre à plusieurs fois avant de réussir à activer cette touche, même après avoir pris l’habitude, mais nous reviendrons plus tard sur l’ergonomie à l’usage.

Entre son acier et son verre Gorilla Glass 3, la Fitbit Sense respire la solidité et propose un design réussi. Bien que très maladroit et me cognant régulièrement le bras en mésestimant ma trajectoire au passage d’un cadre de porte ou proche d’un meuble, ma Fitbit Sense ne souffre d’aucune rayure après deux mois.

Bien qu’assez épaisse (12,35 mm), sa coque arrondie en aluminium lui donne presque une impression de finesse et son poids de 33 grammes (sans le bracelet) lui permet de se faire oublier au poignet. Elle est fournie avec un bracelet « infini » en silicone très résistant et de bonne qualité qui évite les mauvaises odeurs que l’on peut rencontrer sur ce genre de matière. Deux tailles sont disponibles dans la boite, mais je dois avouer que dans mon cas, le bracelet « S » est un peu petit et le « L » un peu grand. L’accroche est propriétaire et pour apporter un peu de style à votre Sense, il faudra donc passer par la boutique de la marque, mais son changement se fait en un clic. Ultra pratique donc.

Attache de la Fitbit Sense

Attache de la Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Certifiée 5ATM, elle s’avère résistante à l’eau jusqu’à 50 mètres et peut ainsi vous accompagner au quotidien dans toutes vos activités, aussi bien sous la douche qu’à la piscine ou à la plage.

Enfin, on retrouve à son dos toute une bardée de capteurs pour le suivi de vos constantes physiques, ainsi que les accroches pour le chargeur, propriétaire également. Sur le côté se trouvent un haut-parleur de 75 dB et un microphone.

Le passage à l’écran Amoled

Lla Fitbit Sense (tout comme la Versa 3) embarque un écran Amoled de 1,58 pouce de 336 x 336 pixels. Il s’avère parfaitement lisible, aussi bien de nuit qu’en plein soleil.

Le passage à l’Amoled lui permet de proposer des contrastes plus profonds et des noirs vraiment noirs. En revanche, la dalle vitrée qui le surplombe est un peu éloignée, ce qui a tendance à ternir cette impression de profondeur lorsqu’on incline un peu trop la montre. Cela ne change rien à l’usage , mais on aperçoit alors la limite entre l’écran, devenu un peu grisâtre, et les bordures, faisant ressortir l’épaisseur de ces dernières.

Fitbit Sense

Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Autre avantage de l’Amoled : permettre un affichage toujours actif de l’heure sans trop plomber l’autonomie, mais nous reviendrons sur ce point un peu plus tard.

On pourrait regretter l’absence de capteur de luminosité ambiante pour gérer la vivacité de l’écran à la volée selon les conditions extérieures, mais il faut avouer qu’une fois la montre réglée sur une luminosité « moyenne », il ne m’est jamais arrivé d’avoir à la régler. On apprécie cependant la fonction « Ne pas déranger » qui permet d’éviter de se faire réveiller par la luminosité de l’écran sur une plage horaire définie par l’utilisateur.

La Fitbit Sense est capable d’enregistrer jusqu’à 5 cadrans différents, mais il est possible de choisir parmi une très large sélection depuis l’application mobile. Il y en a pour tous les goûts, des plus simples centrés sur l’heure aux plus exubérants, tant au niveau de la décoration que des informations affichées. Il existe d’ailleurs une sélection limitée de cadrans permettant d’accéder à la mesure SpO2, mais Fitbit a annoncé une mise à jour à venir permettant d’en profiter de manière indépendante, sans être tributaire d’un quelconque cadran. Pour ceux qui aiment alterner, c’est une bonne chose que Fitbit permette d’en garder plusieurs en mémoire au vu du temps nécessaire pour en télécharger un nouveau.

Quelques manques, mais des améliorations en cours

Selon ce que vous attendez d’une montre connectée, la Fitbit Sense pourrait ne pas vous convenir complètement. L’usage « connecté » est en effet assez limité, même si cela tend à s’améliorer avec le temps au fil des mises à jour.

De base, très peu de notifications arriveront par exemple à votre poignet et il faudra aller les activer une par une manuellement au sein de l’app Fitbit sur votre smartphone. L’application elle-même n’étant pas forcément un modèle d’ergonomie, certains risqueraient de s’y perdre et de passer à côté d’une des fonctionnalités les plus basiques d’une montre connectée.

De même, Spotify vient tout juste d’arriver sur Fitbit et rejoint ainsi Deezer. Ceux qui utilisent d’autres services tels qu’Apple Music ou YouTube Musique en revanche devront faire l’impasse sur la gestion de leur audio depuis leur montre.

C’est d’ailleurs le cas de bon nombre d’applications qui ne pourront pas tirer profit des nombreux capteurs de la Fitbit Sense, à l’instar d’Adidas Running (anciennement Runtastic) par exemple. Globalement, le store d’applications de Fitbit est plutôt famélique, n’espérez pas y découvrir autant d’applications que sur l’Apple Watch, mais on trouve tout de même quelques apps connues, comme Uber ou Flipboard.

Outre ce manque d’apps, la Fitbit Sense possède nativement le strict minimum. Vous aurez donc accès à vos notifications, mais aussi à la météo, un réveil silencieux qui se calque par ailleurs sur votre cycle de sommeil (des vibrations au poignet sur une plage horaire donnée lors du sommeil le plus léger), une minuterie, un agenda, un système permettant de faire sonner votre téléphone appairé et, bien sûr, tout un tas d’informations sur votre santé. Il est possible de répondre aux notifications par des messages préenregistrés, des émojis, ou encore en utilisant le micro. Ce dernier sert d’ailleurs pour les appels, mais aussi pour exécuter des actions grâce à l’assistant intelligent. En France, seul Amazon Alexa est disponible pour le moment, Google Assistant étant proposé depuis une mise à jour récente, mais encore indisponible dans l’Hexagone.

Fitbit Sense

Le micro et le haut-parleur de la Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

De plus, Fitbit se montre assez réactif aux critiques et déploie régulièrement des mises à jour pour corriger certains aspects de sa montre connectée. Outre l’arrivée de Spotify et d’une application dédiée au capteur SpO2, on peut également noter quelques changements de l’application elle-même afin d’en améliorer la présentation des informations.

Compatible NFC, la Fitbit Sense propose également du paiement sans contact. En France, ce service est réservé cependant à quelques établissements bancaires pour le moment, à savoir Crédit Mutuel, Fortuneo, Max, PCS, Revolut, TransferWise, Boursorama, bunq et Curve. Quand on connait la difficulté pour intégrer des établissements bancaires, l’ajout d’un système compatible Google Pay ou Apple Pay aurait été bienvenu pour centraliser le tout. Il m’est par exemple impossible de payer avec ma carte restaurant depuis ma montre, alors que je peux depuis mon smartphone (avec Google Pay).

La société américaine ne communique pas en revanche sur le SoC embarqué ni sur la quantité de mémoire vive. On aurait aimé en savoir un peu plus, car si la montre est agréable à utiliser au quotidien, on remarque tout de même quelques latences lors de la navigation. Cela ne se ressent pas trop sur les swipes de droite à gauche (pour accéder aux paramètres rapides) ou de gauche à droite (pour accéder aux applications), mais un swipe vertical pour lire la météo ou ses données quotidiennes met un peu plus d’une seconde avant de charger la page.

La Fitbit Sense, votre meilleur compagnon santé

Au-delà de la connectivité avec le smartphone, la Fitbit Sense trouve son intérêt dans son suivi de l’activité et des différentes constantes de santé. Et sur ce secteur, il est difficile de venir concurrencer Fitbit, et plus encore la Sense qui se veut totalement exhaustive en la matière.

On retrouve non seulement à son bord tous les capteurs que l’on attend d’une montre connectée orientée « santé » en 2020. GPS pour suivre un parcours lors d’un jogging en extérieur, cardiofréquencemètre pour mesurer la fréquence cardiaque au quotidien, électrocardiogramme (ECG) pour des mesures plus précises, capteur de température cutanée, suivi de la saturation en oxygène (SpO2), accéléromètres pour compter le nombre de pas au cours de la journée… techniquement, tout est là.

Fitbit Sense

Les capteurs de la Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Mais si des mesures brutes peuvent présenter un intérêt particulier pour des sportifs de haut niveau qui cherchent à améliorer leurs performances, c’est dans l’analyse de celles-ci que l’utilisateur moyen va vraiment trouver un véritable intérêt chez Fitbit. L’application du constructeur américain est certainement la plus complète et la plus détaillée que l’on puisse trouver à l’heure actuelle pour améliorer son hygiène de vie.

Plutôt que de régurgiter des informations brutes, l’app Fitbit affiche sur sa page d’accueil des informations qui parlent à tout le monde (dont certaines sont reprises directement dans le journal sur la montre elle-même). Je sais par exemple que j’ai dormi 6h47 cette nuit, ce qui représente un score de 78/100. C’est « passable » selon l’application, mais dans la moyenne haute de mon score habituel. Peut-être devrais-je écouter ma notification programmée selon mes objectifs de sommeil et mon heure de réveil qui m’indique d’aller me coucher tous les soirs au lieu de continuer à doomscroller Twitter et Reddit à l’infini.

Car oui, le problème vient bien de moi. Mes courbes d’oxygène et de fréquence cardiaque m’indiquent bien que ma nuit a été plutôt calme et que dans l’ensemble, j’ai plutôt bien dormi. J’ai une alimentation saine, je n’ai pas bu d’alcool récemment, ce qui fait qu’une bonne partie de ma nuit (39 %) a été passée en sommeil profond ou paradoxal, ce qui explique que je me sente en forme aujourd’hui. Fréquence respiratoire, variabilité de la fréquence cardiaque et température cutanée sont dans la moyenne. Rien d’étonnant, ma chambre est à bonne température actuellement, mes draps sont propres et je ne suis pas plus stressé au quotidien.

Toutes ces données et remarques, je ne les ai pas inventées, d’ailleurs elles ne viennent pas de moi, mais des explications de l’application elle-même qui me fournit des rapports détaillés et surtout clairement traduits.

Souffrant de crises de stress exacerbées par de l’asthme depuis le début de l’année (merci 2020), je regarde régulièrement ma Fitbit Sense lorsque je ressens une gêne dans ma poitrine pour avoir à l’œil mon rythme cardiaque. S’il est trop haut, je place mes doigts sur les bords et je lance un ECG, même s’il m’a toujours indiqué pour le moment une fréquence cardiaque « normale » (qu’il est possible d’exporter en PDF pour votre médecin au besoin). Pas étonnant, je reste globalement en bonne santé. Mais lorsque mon palpitant s’emballe et dépasse les 100 bpm au repos, je lance un scan d’activité électrodermale (AED), censé m’indiquer mes périodes de stress, en posant ma paume complète sur le cadran. En réalité, c’est plus pour moi l’occasion de souffler 2 minutes et de méditer pour faire retomber la pression.

Ce sont là des exemples concrets issus de mon utilisation propre de la Fitbit Sense. L’utilisation d’une personne stressée par nature et à forte tendance insomniaque. Mais il existe bien d’autres moyens de suivre ces données, notamment pour les sportifs.

Tout d’abord pour le nombre de pas à effectuer dans la journée. Fitbit divise cela en sessions horaires et n’hésite pas à envoyer une notification régulièrement pour vous prévenir d’un manque d’activité. Levez-vous pour faire vos 250 pas prévus dans l’heure, c’est le moment de la pause. Sur une activité plus poussée, comme un jogging, la Sense enregistrera votre rythme cardiaque pour vous signaler en fin d’entrainement le temps passé en zone d’élimination de graisses, de cardio ou « maximum », tout en adaptant ces zones en fonction de votre propre rythme au repos et non sur une moyenne de la population.

La Sense ne calcule pas en revanche le volume maximal d’oxygène absorbé (ou VO2max), remplacé par le score de forme cardio.

Comme beaucoup d’autres, Fitbit a d’ailleurs délaissé la mise en avant du nombre de pas pour privilégier les minutes en zone active, plus représentatives de l’effort physique. Quant à ceux qui veulent un bilan encore plus complet, ils peuvent également suivre leur poids (rentré manuellement ou en liant une balance connectée compatible), ainsi que leur alimentation et la quantité d’eau ingurgitée. Enfin, il est aussi possible d’obtenir un suivi des règles pour les personnes concernées, avec la possibilité de noter les symptômes, prévoir les périodes d’ovulation et découvrir les tendances du cycle.

Pour les exercices, le mieux reste évidemment d’utiliser Strava, dont l’application est disponible sur le store de Fitbit et peut donc récolter les données de la Sense. Dans le cas contraire, il faudra se contenter des informations recueillies automatiquement, ou lancer en parallèle un exercice depuis la montre. On peut choisir parmi 19 activités comme le running, le kickboxing, la natation, le vélo ou le yoga afin de garder un suivi complet et retrouver pour ceux qui le souhaitent un tracé GPS, plutôt précis de ce que j’ai pu en constater lors de sessions de jogging dans des rues plutôt ouvertes et un stade en extérieur.

Fitbit Premium

En dehors des éléments proposés nativement dans l’application, Fitbit offre 6 mois d’abonnement premium aux acheteurs de la Sense. Vous découvrirez avec cet abonnement des programmes guidés de méditation, des analyses plus avancées du sommeil, des défis personnalisés sur le long terme ou des programmes visant à corriger de vilaines habitudes de vie. Manger sainement, s’entrainer à la maison, dormir mieux et bouger plus sont ainsi à portée de main de quiconque écoute sa montre. Il est dommage cependant que la plupart des programmes guidés soient en anglais uniquement.

Fitbit Premium permet également de télécharger un rapport bien-être faisant un résumé de vos exploits sur les 30 derniers jours. Véritable bilan santé complet, il permet de faire le point sur tous les éléments suivis par la Sense et de suivre son avancée. Il reste toutefois indispensable de le demander. Une option permettant de le recevoir automatiquement tous les mois serait un bon ajout.

4 jours d’autonomie

À quoi sert une montre ultra complète si elle est toujours en panne de batterie ? Sur ce point, Fitbit annonce une autonomie de 6 jours, variant évidemment en fonction de l’utilisation qui en est faite.

Le chargeur de la Fitbit Sense

Le chargeur de la Fitbit Sense // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Dans les faits, sans utiliser le GPS (n’utilisant pas Strava, j’utilise celui de mon smartphone sur une autre application lorsque je vais courir), mais avec un affichage always on actif, je tiens généralement 4 jours complets. Ceux qui utilisent régulièrement le GPS devront certainement la recharger plus souvent tandis que ceux qui n’ont pas besoin d’un affichage constant (l’écran s’active au mouvement du poignet, mais avec un peu de latence) pourront tutoyer la semaine d’utilisation.

La recharge se fait par le biais d’un chargeur propriétaire aimanté. Seul le câble — assez court — est fourni dans la boite, et il vous faudra donc un bloc secteur USB-A pour le brancher. Comptez 57 % de batterie récupérée en 30 minutes et une charge complète en près d’une heure.

Où acheter la Fitbit Sense ?

La Fitbit Sense est déjà disponible au prix conseillé de 329,95 euros. On peut l’acheter sur le site officiel du constructeur ainsi que chez tous les bons commerçants en ligne.

Excellente sur le suivi de santé, elle rentre sur ce point en compétition avec l’Apple Watch 6 et la Galaxy Watch 3. Sa plus grande compétitrice reste néanmoins la Fitbit Versa 3, moins chère et proposant seulement quelques capteurs en moins, comme l’ECG (dispensable) ou le capteur d’activité électrodermale.

Note finale du test
8 /10
La Fitbit Sense est un compagnon de santé idéal, capable non seulement de mesurer au quotidien tout ce qu'on peut demander à une montre connectée, mais aussi et surtout de les analyser et d'en produire des résultats parfaitement compréhensibles. Au-delà des chiffres abstraits, Fitbit donne des moyennes, des scores simples à visualiser et surtout des conseils pour améliorer son hygiène de vie.

Sans aucun doute, le plus grand point fort de la Fitbit Sense est son application mobile, en plus de son design très réussi et de ses capteurs qui ne nous ont jamais fait défaut durant ce test. Absolument génial pour garder un œil sur sa santé et ses performances physiques.

Le système d'exploitation de la montre vient cependant jeter une petite ombre au tableau. Non seulement on aimerait un peu plus de fluidité, mais le catalogue applicatif est très restreint. Si on peut pardonner de ne pas pouvoir naviguer dans YouTube Music (peu le permettent, pas même Wear OS), il est plus dommage que les applications de sport les plus courantes ne soient pas disponibles, obligeant à se tourner vers Strava.

Reste ensuite à savoir si vous avez besoin de tous les capteurs supplémentaires de la Fitbit Sense, ou si la Versa 3, moins chère, pourrait tout simplement vous convenir.
Points positifs
  • Design soigné et solide
  • Un suivi santé complet et clair à comprendre
  • Une bonne autonomie
  • Tous les capteurs qu'on attend en 2020
Points négatifs
  • Assez peu d'applications
  • Une légère latence à l'usage
  • Paiement NFC limité

Les derniers articles