Ford lance une nouvelle manière de conduire une voiture électrique en Europe pour faire mieux que Tesla

 

Ford est le premier constructeur à introduire la technologie d'aide à la conduite "mains libres, yeux ouverts" sur le Vieux Continent. Ce qui lui permet de dépasser Tesla. Mais pour l'utiliser, il faudra remplir quelques conditions bien précises.

 

À l’heure où les constructeurs semblent avoir freiné la recherche et le développement autour de la conduite autonome au profit de l’électrification de leur gamme, certains continuent à apporter une certaine importance à ces technologies qui nous amèneront sûrement un jour vers la conduite automatisée.

Si Mercedes ou encore Tesla sont très avancés sur le sujet, c’est aussi le cas de Ford, qui présente aujourd’hui une technologie permettant d’ores et déjà de proposer un système d’aide avancé à la « conduite mains libres de niveau 2 » avec une approbation réglementaire pour une utilisation sur le réseau autoroutier de Grande-Bretagne, le premier système de ce type approuvé en Europe.

Uniquement disponible en Grande-Bretagne

Notez bien que l’endroit où cette utilisation est possible est très important, puisque depuis le Brexit, la Grande-Bretagne n’est plus soumise aux réglementations de l’Union européenne, des réglementations qui ont largement tendance à freiner le développement de la conduite autonome sur le Vieux Continent, même si, depuis le 14 juillet 2022, le niveau 3 de conduite autonome est désormais autorisé en Europe.

Ce n’est toutefois que le 1er septembre dernier que cette technologie a été approuvée en France, mais dans certaines conditions seulement. En effet, il faut que la route soit interdite aux piétons et cyclistes, mais aussi qu’elle soit dotée d’un séparateur central. Surtout, il semblerait que la voiture doit être en niveau 3 de conduite autonome en Europe pour pouvoir lâcher les mains du volant.

Seul le Ford Mustang Mach-E est concerné pour le moment

Dans le cas de Ford, pour profiter de cette technologie, il faut disposer d’une voiture qui intègre la technologie BlueCruise, autrement dit le système de conduite autonome du constructeur, comme peut l’être l’AutoPilot chez Tesla par exemple. Mais rappelons que l’Autopilot de Tesla réclame que le conducteur pose ses mains sur le volant et n’utilise pas la caméra intérieur à la place pour surveiller l’attention du conducteur.

Les conducteurs des 193 000 véhicules Ford et Lincoln équipés du BlueCruise ont déjà parcouru plus de 102 millions de kilomètres en mode mains libres au Canada et aux États-Unis, où le BlueCruise a récemment été reconnu comme le système d’aide à la conduite active le mieux noté par le Consumer Reports.

En Europe, il n’y a pas beaucoup de Ford qui disposent de cette technologie, puisque cela concerne uniquement le Ford Mustang Mach-E. Et encore, il faut avoir souscrit l’option, qui n’est pas disponible en Europe pour le moment.

Une technologie disponible via un abonnement mensuel

Le ministère britannique des transports a donné son feu vert pour l’usage de la technologie Ford BlueCruise et ainsi permettre aux clients d’utiliser ce système « mains libres, yeux ouverts », mais uniquement sur des portions représentant un total de 3 700 km d’autoroutes pré-cartographiées et désignées sous le nom de « zones bleues » en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles.

Cela fait déjà pas mal de conditions pour pouvoir rouler sans les mains. En plus, les propriétaires de Ford Mustang Mach-E année-modèle 2023 en Grande-Bretagne devront souscrire à un abonnement mensuel de 17,99 livres (environ 20 euros). Le constructeur offre toutefois trois mois gratuits d’essai pour chaque nouveau Mustang Mach-E vendu.


Envie de rejoindre une communauté de passionnés ? Notre Discord vous accueille, c’est un lieu d’entraide et de passion autour de la tech.