Avec cette nouvelle voiture électrique, Ford ringardiserait presque les SUV

 

Ford enrichit sa gamme de voitures électriques avec l'arrivée du e-Tourneo Courier, un petit ludospace rival des Citroën Berlingo et autres Renault Kangoo. Mais pour l'heure, il reste encore discret sur sa fiche technique.

Ford continue son offensive électrique. Après les Mustang Mach-E, F-150 Lightning et autres Explorer, que nous avons eu la chance de découvrir en avant-première, la firme lève le voile sur un autre modèle un peu à part dans le catalogue. Il s’agit du e-Tourneo Courier, que l’on connaît déjà sous une autre forme.

Des lignes modernes

En effet, ce nouvel arrivant n’est en réalité pas vraiment un modèle inédit, puisqu’il s’agit en fait de la version destinée aux particuliers du e-Transit Courier. Ce dernier a d’ailleurs déjà été converti à l’électrique un peu plus tôt dans l’année et il était logique que ce soit aussi le cas de son petit frère. C’est désormais chose faite, tandis que la marque prévoit d’arrêter de vendre des voitures thermiques dès 2030.

Sans grande surprise, les deux véhicules partagent des lignes similaires, notamment au niveau de leur faciès. Nous retrouvons des phares triangulaires,
qui encadrent une grande calandre également très anguleuse qui surplombe un bouclier avant agrémenté d’une lame couleur aluminium. En réalité, c’est surtout de profil que la différence entre les deux modèles est le plus visible.

En effet, la version utilitaire est évidemment tôlée, là où notre e-Tourneo Courier possède de vraies fenêtres latérales. Le coffre s’ouvre également vers le haut, tandis que le Transit possède des portes battantes conçues pour charger des objets. La longueur est affichée à 4,34 mètres comme pour le Transit Courier, ce qui équivaut à une augmentation de 18 centimètres par rapport au précédent Tourneo Courier. L’empattement a également été revu à la hausse pour une meilleure habitabilité.

Espace en hausse

Dans son communiqué, le constructeur à l’ovale bleu, dont la stratégie a récemment été saluée par Elon Musk himself souligne que cinq personnes peuvent prendre place à bord du ludospace. Le volume de coffre a quant à lui été augmenté de 44 %, passant de 395 à 570 litres comme le précise l’Argus. Il peut atteindre les 1 198 litres lorsque la banquette arrière est rabattue en 60-40.

L’espace à la tête ainsi qu’aux épaules a également été optimisé pour les passagers, tandis que les rangements sont plus nombreux. On note par exemple le compartiment de coffre dissimulé, qui permet de ranger encore plus d’affaires. Un vrai argument en faveur de cet e-Tourneo Courier, qui rivalise frontalement avec les Citroën ë-Berlingo et Renault Kangoo E-Tech.

La présentation du poste de conduite se veut très proche de celle du Transit, bien que quelques éléments diffèrent toutefois très légèrement. Le ludospace familial est notamment équipé d’un combiné numérique, dont la diagonale n’a pas été détaillée. Celui-ci est associée à un écran tactile de 12 pouces intégrant le système SYNC4.

Il est sans surprise compatible avec Android Auto et Apple CarPlay sans fil tandis que la recharge du smartphone par induction fait aussi partie de la dotation. A noter que le véhicule est compatible avec les mises à jour OTA à distance.

Cœur de Puma

Ford va continuer à proposer des alternatives thermiques pour son Tourneo Courier, mais c’est évidemment la variante électrique qui nous intéresse ici. Celle-ci embarque un moteur de 100 kW, ce qui équivaut à 136 chevaux. Une puissance identique à celle de la première version de la Peugeot e-208, désormais passée à 156 équidés. Pour l’heure, on ne connaît pas encore les performances, ni la taille de la batterie.

Cependant, le ludospace devrait partager sa motorisation avec le futur Ford Puma électrique, prévu pour 2025. Et il se murmure que celui-ci aura une batterie affichant une capacité de 55 kWh, offrant une autonomie tournant autour des 370 kilomètres selon le cycle WLTP. Ce n’est pas énorme, mais nous avons déjà expliqué qu’il n’est pas nécessaire d’avoir plus dans un précédent article. Le choix d’un petit accumulateur est donc judicieux.

Le Ford e-Tourneo Courier pourra être chargé de 10 à 80 % en moins de 35 minutes sur une borne 100 kW en courant continu tandis que la recharge en courant alternatif se limite à 11 kW. Il faudra donc 5,7 heures pour remplir la batterie dans ce cas, tandis qu’il sera possible de programmer la charge afin de profiter des heures creuses.

Le constructeur précise que trois modes de conduite seront également disponibles, à savoir Normal, Eco et Faible adhérence. On ne connaît en revanche pas la vitesse maximale et le 0 à 100 km/h.

Quelle date de lancement ?

Pour le moment, le constructeur n’a pas encore annoncé de prix pour son rival du Peugeot e-Rifter, mais il devrait sans doute tourner autour des 35 000 euros. On sait en revanche qu’il sera produit dans l’usine de Craiova, en Roumanie à partir du second semestre 2024. Il sera rejoint plus tard sur cette ligne de production par le Puma EV.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).